Le Bal des maudits

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Bal des maudits

Description de cette image, également commentée ci-après

Image de Montgomery Clift, issue de la bande-annonce du film.

Titre original The Young Lions
Réalisation Edward Dmytryk
Scénario Edward Anhalt
Acteurs principaux
Sociétés de production 20th Century Fox
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Guerre
Sortie 1958
Durée 167 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Le Bal des maudits (The Young Lions) est un film de guerre américain réalisé par Edward Dmytryk sorti en salles le aux États-Unis et en France.

Adapté d'un roman de Irwin Shaw, il met en vedette Marlon Brando, Montgomery Clift et Dean Martin dans les rôles principaux. Le long-métrage retrace les destins croisés d'un officier de la Wehrmacht et de deux soldats américains entre 1938 à 1945. Dès sa sortie en salles, Le Bal des maudits fut bien accueilli par la critique et fut un énorme succès commercial. Il a également été nommé trois fois aux Oscars en 1959.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le film raconte les destins croisés de trois personnages entre 1938 et 1945 :

  • Le lieutenant Christian Diestl (Marlon Brando), un officier allemand de la Wehrmacht ayant une idée haute de l'honneur dans la guerre, et pensant que l'on peut tuer un autre soldat si on lutte pour la paix.
  • Michael Whiteacre (Dean Martin), un chanteur américain bon pour le service qui se retrouvera en Normandie pendant et après le débarquement.
  • Noah Ackerman (Montgomery Clift) enfin, un juif sans le sou déclaré bon pour le service en même temps que Mike ; leur rencontre va changer la vie de Noah qui rencontre la femme de sa vie le soir de leur visite médicale militaire.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Analyse[modifier | modifier le code]

Ce film de Edward Dmytryk est remarquable pour son traitement de la guerre : des personnages entraînés malgré eux dans une expérience qu'ils n'imaginaient pas comme ça. Le véritable tour de force de Dmytryk est de ne négliger aucun aspect de la Seconde Guerre mondiale : l'engouement nationaliste des Allemands, l'engagement plus ou moins volontaire des soldats, les brimades des supérieurs sur le pauvre troufion (juif de surcroît), les opérations commandos, les crimes de guerre et le crime contre l'humanité - le camp de concentration. La libération du camp est un moment fort du film.

Certaines scènes du film ont été tournées au camp de concentration du Struthof, en Alsace.

Dans les premières séquences du film (le réveillon allemand dans une station de ski), la V.O. nous fait découvrir des figurants américains, chantant l'hymne nazi "Horst Wessel Lied" en anglais.

Marlon Brando, très imbu de son image, avait exigé d'être lieutenant, et pas sergent! Et il s'était fait créer des épaulettes spéciales, larges comme celles d'un maréchal soviétique, alors que la caractéristique de l'uniforme allemand venait de la sobriété des très étroites pattes d'épaule.

Production[modifier | modifier le code]

Le tournage du Bal des maudits s'est déroulé du 17 juin à octobre 1957[2] en France et en Allemagne pour un budget de 2 625 700 $[3]. Selon un communiqué de presse du studio, le Camp de concentration de Natzwiller-Struthof, situé à proximité de Strasbourg, site que les Français avaient conservé comme ils l'avaient trouvé, fut utilisé comme lieu de tournage [3]. Les studios ont mis une annonce dans les journaux strasbourgeois afin de trouver des figurants pour incarner « 200 hommes très minces, émaciés » et ont constaté que vingt-huit candidats étaient d'anciens détenus du camp [3]. Les scènes de désert en Afrique du Nord furent tournés à Borrego Springs, en Californie, complété par des extraits du documentaire britannique de 1943, Desert Victory, tandis que la scène finale, la seule ou apparaissent les trois personnages principaux, fut filmée au Mont Wilson, également en Californie [3]. Au moment de la fin du tournage du film, à la fin octobre, les coûts de production se sont élevés à 3 553 245 $ [3], soit 927 545 $ de plus que le budget initial.

Réception[modifier | modifier le code]

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Le Bal des maudits fut bien reçu par les critiques de cinéma. Bosley Crowther, du New York Times, très impressionné par la performance de Brando, a donné un avis favorable au film et à l'adaptation cinématographique par Dymtyrk[4]. Variety a également donné un avis positif, déclarant que « Le Bal des maudits est un tableau de la Seconde Guerre mondiale, ayant de la portée et de la stature. C'est un très grand crédit pour tous les intéressés, de l'adaptation habile d'Edward Anhalt du roman d'Irwin Shaw à la direction réaliste d'Edward Dmytryk, et les représentations hautement compétentes de pratiquement tout le monde dans le casting[N 2] »[5]. Sur le site Rotten Tomatoes, Le Bal des maudits a recueilli 80% d'avis positifs, basé sur cinq commentaires collectés et une note moyenne de 7.6/10 [6].

Box-office[modifier | modifier le code]

Le Bal des maudits a rencontré un succès commercial dès sa sortie en salles[7]. Aux États-Unis, le film rapporte 4 480 000 $ de recettes [8],[N 3]. En France, il totalise 4 656 743 entrées, dont 1 065 066 entrées à Paris[9].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Note : Sauf mention contraire, la liste des distinctions est issue du site Internet Movie Database[10].

Récompense[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Vidéographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Non crédité au générique
  2. Citation originale : « The Young Lions is a canvas of the Second World War of scope and stature. It's a kingsized credit to all concerned, from Edward Anhalt's skillful adaptation of Irwin Shaw's novel to Edward Dmytryk's realistic direction, and the highly competent portrayals of virtually everyone in the cast »
  3. Ces chiffres sont les locations du distributeur ("rentals"), soit la part du distributeur dans la part des revenues engrangées en salles, à savoir le box-office brut moins la tranche de l'exposant. Selon Box Office Story, le film aurait engrangé 9,96 millions de dollars, pour 4,48 millions de dollars de rentals.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Solomon, Aubrey. Twentieth Century Fox: A Corporate and Financial History (The Scarecrow Filmmakers Series). Lanham, Maryland: Scarecrow Press, 1989. ISBN 978-0-8108-4244-1. p251
  2. (en) « The Young Lions » (1958) - Original Print Information, sur TCM (consulté le 13 mai 2013).
  3. a, b, c, d et e (en) « The Young Lions » (1958) - Notes, sur TCM (consulté le 13 mai 2013).
  4. (en) Bosley Crowther, « Movie Review - The Young Lions (1958) », sur New York Times,‎ 3 avril 1958 (consulté le 14 mai 2013).
  5. (en) « Review: “The Young Lions” », sur Variety (consulté le 14 mai 2013).
  6. (en) « The Young Lions » (1958), sur Rotten Tomatoes (consulté le 14 mai 2013).
  7. Film Favourites By Lachlan Hazelton: The Young Lions.
  8. "All-Time Top Grossers", Variety, 8 January 1964 p 69
  9. « Le Bal des Maudits », sur Jp's Box-office (consulté le 13 mai 2013).
  10. (en) « Awards for « The Young Lions » », sur IMDb (consulté le 13 mai 2013).
  11. (en) « The Young Lions », sur Amazon (consulté le 14 mai 2013).
  12. « Fiche DVD du film « Le Bal des maudits » », sur DVDFr (consulté le 13 mai 2013).

Liens externes[modifier | modifier le code]