Kiyoshi Nobutoki

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Kiyoshi Nobutoki (信時 潔, né à Osaka le 29 décembre 1887 – mort à Tokyo le 1er août 1965, est un compositeur, violoncelliste et professeur japonais.

Compositions[modifier | modifier le code]

Œuvres pour orchestre[modifier | modifier le code]

  • 1938 Kimigayo, pour chœur mixte et orchestre à cordes

Œuvre pour orchestre d'harmonie[modifier | modifier le code]

  • Umi Yukaba, voix / chant et orchestre d'harmonie[1].

Musique vocale[modifier | modifier le code]

Œuvres pour chœur[modifier | modifier le code]

  • 1911 Spring Yayoi, ancien hymne national japonais pour chœur mixte
  • 1917 Hideo main, pour chœur mixte et piano
  • 1923 Prince Control marriage celebration song, pour chœur mixte et 2 piano - texte : Tatsuyuki Takano
  • Daito Bunka University Song, pour chant
  • Gakushūin-University Song, pour chant
  • Kanazawa University Song, pour chant
  • Keio University School Song, pour chant
  • Meijo University Song, pour chant
  • Osaka Institute of Technology Song, pour chant
  • Sara, suite chorale pour chœur féminin - texte : Tamotsu Kinoshita
  • Seikei-University Song, pour chant
  • Senshu University Song, pour chant
  • Song of the Tokai University, pour chœur d'enfants - texte : Shigeyoshi Matsumae [2].
  • Tokai University Song, pour chant
  • Umi Yukaba (海行かば) 1937 - chant patriotique (gunka) basé sur un poème (waka de Ōtomo no Yakamochi dans le Man'yōshū[3],[4].
  • Cycle de chants Sara (沙羅) - enregistré par Kazumichi Ohno (ténor), Kyosuke Kobayashi (piano). Thorofon CD. 1994[5].

Lieder[modifier | modifier le code]

  • 1911 Random thoughts, pour voix et piano
  • 1917 Akaki crescent colors, pour voix et piano - texte : Hakushū Kitahara
  • 1917 Disillusioned, pour voix et piano - texte : Hakushū Kitahara
  • 1917 Rose Tree, pour voix et piano - texte : Hakushū Kitahara
  • 1924 Violet Flower, pour voix et piano
  • 1926 Chapter five Pieces, pour voix et piano - texte : Akiko Yosano
  • 1933 Nightingale eggs, pour voix et piano
  • 1937 Umi Yukaba, pour voix et piano - texte : Ōtomo no Yakamochi
  • 1943 Sara, pour ténor et piano
    1. Tanzawa (« Montagne »)
    2. Azumaya no (« Pavillon »)
    3. Kitaaki no (« Automne dans le nord »)
    4. Sara (« Arbre indien »)
    5. Karasu (« Corbeau »)
    6. Yoshikiri (« Le cueilleur de roseaux »)
    7. Uranoto (« Prédiction »)
    8. Yume (« Rêve »)
  • Le Corbeau
  • 1956 Military vehicle line (Song of the war chariot), pour voix et piano
  • Hana no Iro wa, pour soprano, ténor et piano
  • Shiki (« Quatre saisons »), suite vocale pour deux sopranos et piano
    1. Hana (« Floraisons »)
    2. Noryo (« Nuit d'été »)
    3. Aki no Tsuki (« Lune d'automne »)
    4. Yuki (« Neige »)
  • Yoshikiri, pour soprano et piano

Musique de chambre[modifier | modifier le code]

  • 1913 Puppet, pour violon et piano
  • 1920 Quatuor à cordes

Œuvres pour piano[modifier | modifier le code]

  • 1909 Starlight Fading
  • 1917 Variations
  • 1920-1947 Variations sur un thème
  • 1920-1947 Ballade
  • 1925 Variations élémentaires « Mon »
  • 1928 Wildflower Girl
  • 1928 39 Piano Pieces ballad collection
  • 1932 Six dance songs
  • 1936 Leaf Collection

Œuvres pour clavecin[modifier | modifier le code]

  • 1941 Folk Songs d'Kita Azuma, pour clavecin (ou piano)
  • Folksongs of North-eastern Japan
  • Sansa Shigure
  • Nambu Ushi-oi-uta

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Umi Yukaba
  2. Song of the Tokai University par la chorale d'enfants de la radio nationale bulgare
  3. Jesús González Valles, Filosofía de las artes japonesas. Artes de guerra y caminos de paz Page 127 - 2008 Unas palabras del poema, « Umi yukaba » (Si voy al mar), inspiraron al Ministerio de Marina japonés un himno oficial en 1880, y al compositor Nobutoki Kiyoshi (1887-1965), una famosa canción en 1937.
  4. Emiko Tourne-pierre - Kamikaze, Cherry Blossoms, and Nationalisms Page 139 2002 En 1937, Nobutoki Kiyoshi compose une mélodie pour accompagner les paroles d'un long poème du Man'yōshū par Ōtomo no Yakamochi(716-785), qui était responsable de la garde impériale (sakimori) dans le Japon ancien.
  5. Textes chantés en japonais, commentaires en anglais et en allemand

Sources de la traduction[modifier | modifier le code]