King Arthur (opéra)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir King Arthur.
King Arthur
(Z. 628)
Image décrite ci-après
Le roi Arthur par Charles Ernest Butler

Genre Semi-opéra
Nbre d'actes 5
Musique Henry Purcell
Livret John Dryden
Langue
originale
anglais
Dates de
composition
1691
Création juin 1691
Dorset Garden Theatre, Londres
Personnages
  • Vénus (soprano)
  • Philidel (soprano)
  • Grimbald (basse)
  • Un berger (ténor)
  • Cupidon (soprano)
  • Le génie du froid (basse)
  • Aeolus (basse)
  • Cornus (basse)
  • Pan (basse)

King Arthur, sous-titré The British Worthy, est un opéra en cinq actes sur un livret de John Dryden[1] et une musique d'Henry Purcell. Il fut donné pour la première fois en mai ou juin 1691[1] au Théâtre de Dorset Garden de Londres. Il s'agit plus précisément d'un semi-opéra dans lequel les principaux personnages ne chantent pas mais sont présentés par les personnages secondaires.

L'œuvre raconte la quête du roi Arthur pour retrouver sa fiancée, la princesse Emmeline, enlevée par le roi Oswald. Elle contient une mélodie particulièrement célèbre : what power art thou (Acte III scène 2). Cette aria connue aussi sous le nom de « la scène du froid » (frost scene) fut utilisée par la réalisatrice Ariane Mnouchkine pour illustrer la mort de Molière dans son film consacré au dramaturge. Le chanteur allemand Klaus Nomi a repris cet air sous le titre Cold Song en 1982.

Enregistrements[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b François-René Tranchefort, L'Opéra, Éditions du Seuil,‎ 1983, 634 p. (ISBN 2-02-006574-6), p. 47