Khan Younès

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Khan Younès
Le caravansérail Khan Younès, 2012
Le caravansérail Khan Younès, 2012
Administration
Pays Drapeau de la Palestine Palestine
Démographie
Population 142 637 hab. (2007)
Géographie
Coordonnées 31° 20′ 40″ N 34° 18′ 11″ E / 31.34431944, 34.30309167 ()31° 20′ 40″ Nord 34° 18′ 11″ Est / 31.34431944, 34.30309167 ()  
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Palestine (administrative)

Voir sur la carte Palestine administrative
City locator 14.svg
Khan Younès

Khan Younès (en arabe: خان يونس) est une ville palestinienne dans le sud de la Bande de Gaza. Elle compte plusieurs camps de réfugiés palestiniens dont le plus important est le camp Al Amal, qui héberge des milliers de Palestiniens réfugiés de la guerre israélo-arabe de 1948. La population de la ville est estimée par le Bureau des statistiques palestiniens à 200 000 habitants en 1997.

La ville était, avant 1948, une ville de transit pour les commerçants arabes, et les pèlerins en direction de la Mecque. En 1948, cette ville a accueilli initialement 35 000 réfugiés palestiniens. Le nombre de réfugiés est estimé par l'UNRWA (Agence des Nations unies dédiée au soutien des réfugiés du Proche-Orient) en 2002 à 60 662 en incluant les descendants des réfugiés. En 1956, pendant la crise de Suez, 275 civils (source ONU) ont été amenés sur des lieux publics et abattus par l'armée israélienne.

Khan Younès et la seconde Intifada[modifier | modifier le code]

Khan Younès est réputé pour être une place forte tenue par le Hamas. La ville a donc été une importante base pour les violences politiques palestiniennes et la cible des répliques militaires israéliennes. En août et octobre 2002, des attaques d'hélicoptères israéliens s'y sont déroulées. Une route, qui allait vers la ville juive de Kissoufim située sur la frontière israélienne, passe dans le nord de la ville et occasionnait des tirs de mortier contre les convois israéliens de Tsahal ou des colons israéliens.

Le 16 décembre 2004, des bulldozers ont également été utilisés pour raser une partie de la ville d'où des tirs de mortiers étaient lancés. Dans les semaines précédant cette opération, près de 80 roquettes et tirs de mortiers avaient frappé le Gush Katif, tuant un travailleur thaïlandais et blessant une douzaine de civils et 11 soldats. L'opération a fait un bilan de 14 militants palestiniens tués. Des raids aériens fréquents se sont poursuivis au-dessus de la ville, tuant des dizaines de Palestiniens, essentiellement des civils.

Khan Younès depuis le retrait israélien[modifier | modifier le code]

Jumelage[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]