Gush Katif

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Shalom2.svg Cette page contient des caractères hébreux. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.

31° 21′ 17″ N 34° 16′ 29″ E / 31.35481, 34.2746

Gush Katif (ou Gush Katiff, hébreu : גוש קטיף) était un regroupement de colonies israéliennes au Sud de la bande de Gaza, et s'étendait sur une douzaine de kilomètres, du nord de Rafah au nord-est de Khan Younès.

Le Gush Katif a été évacué entre août 2005 et septembre 2005 conformément au plan de désengagement des territoires occupés.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le Gush Katif était situé au sud-ouest de la bande de Gaza, longeant la côté méditerranéenne. La route principale menant du Gush Katif jusqu'à l'extérieur de la bande de Gaza passait par le check-point de Kissoufim. Une autre route connectait le Gush Katif avec les villages de Kfar Darom et Netzarim.

Démographie[modifier | modifier le code]

Le Gush Katif regroupait environ 8 500 habitants. La plupart d'entre eux étaient des Juifs orthodoxes.

Le Gush contenait une centaine de familles musulmanes, la plupart descendante de Bédouins, ils vivaient en paix avec les habitants juifs.

Yishouvim du Gush Katif[modifier | modifier le code]

Les villages du Gush Katif étaient concentrés au sud-ouest de la bande de Gaza et protégées par l'armée israélienne.

Problèmes du Gush Katif[modifier | modifier le code]

Le Gush Katif était situé à l'intérieur de la bande de Gaza, c'est un territoire acquis en 1967 par Israël à la suite de la guerre des Six Jours.

Dans l'opinion publique israélienne, la présence au Gush Katif était contestée, car les moyens humains et financiers mis en œuvre pour assurer la sécurité des habitants sont démesurés au vu de la différence démographique mais aussi du nombre de morts durant la deuxième intifada.

En 2004, le Premier ministre Ariel Sharon a présenté un plan pour évacuer le Gush Katif, en dépit de l'opposition des membres de son propre parti le Likoud.

Le 13 juillet 2005, la région du Gush Katif a été fermée aux non-résidents.

Le 15 août 2005, l'expulsion des Juifs du Gush Katif a commencé.

Économie[modifier | modifier le code]

Cette zone désertique est devenue très verte suite au travail des agriculteurs.

Le montant total des exports du Gush Katif atteignait 200 millions de dollars par an et représentait 15 % des exportations agricoles d'Israël.

Les exportations représentent : 95 % des salades 70 % légumes 60 % tomates 60 % géraniums produits et exportés à l'étranger.

Attaques contre le Gush Katif[modifier | modifier le code]

Bien que les villages du Gush Katif et les routes y menant fussent protégées par l'armée israélienne, les habitants étaient restés vulnérables aux attaques.

Depuis le début de la deuxième Intifada, les villages du Gush Katif avaient été victimes de centaines d'attaques. Plus de 5 800 obus de mortier et de roquettes Qassam avaient été lancés contre le Gush Katif. La plupart des attaques terrestres consistaient en fusillades.

Dans les villes adjacentes de Rafah et Khan Younès, des combats opposaient quotidiennement des combattants palestiniens, pour la plupart membres du Hamas, aux forces israéliennes. Les attaques de voitures israéliennes étaient également très fréquentes.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]