Jules Guéron

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Guéron (homonymie).

Jules Guéron, né le 2 juin 1907 à Tunis et mort le 11 octobre 1990 à Paris, est un physico-chimiste et atomiste français.

Lorsqu'éclate la Seconde Guerre mondiale Jules Guéron est chef de travaux à l'Université de Strasbourg. Il est mobilisé et affecté au laboratoire de chimie organique du Collège de France. Il gagne Londres dès juin 1940 à l'appel du Général de Gaulle. Engagé volontaire dans les Forces françaises libres il est affecté au projet atomique anglo-canadien, à Cambridge (Royaume-Uni) fin 1941, puis à Montréal en janvier 1943.

Le 11 juillet 1944, dans une arrière salle du consulat français d’Ottawa, avec Pierre Auger et Bertrand Goldschmidt, ils informent le général de Gaulle du programme nucléaire secret des américains, le Projet Manhattan, et des perspectives ouvertes par la fission nucléaire[1].

Il revient en France début 1946 et participe avec Lew Kowarski et Bertrand Goldschmidt à la création du Commissariat à l'énergie atomique (CEA). Il assume d'abord la Direction du Service de chimie générale. Il sera le premier directeur du Centre d'Etudes nucléaires de Saclay (1951).

En 1958, il est nommé Directeur Général pour la recherche et l'enseignement à Euratom.

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • Officier de la Légion d'honneur

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]