John Newton (1725-1807)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir John Newton.
John Newton à la fin de sa vie.

John Newton, né à Wapping, Londres le 24 juillet 1725 et mort à Olney (Buckinghamshire) le 21 décembre 1807, est un marin négrier anglais, devenu ensuite ministre anglican et activiste pour l'abolition de la traite.

Il est parolier de plusieurs cantiques encore célèbres au XXIe siècle, dont Amazing Grace (1779).

Biographie[modifier | modifier le code]

John Newton est initialement marin et pratique le commerce des esclaves. En 1748, au cours d'une traversée très agitée à cause d'une énorme tempête, il demande l'aide de Dieu ; il embrasse la foi anglicane évangélique. Après une vie de « disgrâce » il est touché par la grâce et parvient à devenir ministre anglican dans le village d'Olney. Il devient aussi l'ami de William Cowper, Thomas Scott et William Wilberforce.

Il consacre la fin de sa vie à la lutte pour l'abolition de l'esclavage, même une fois devenu aveugle. Il meurt en 1807, l'année de l'abolition de la traite au Royaume-uni à l'issue d'une longue campagne menée notamment par William Wilberforce.

Référence littéraire[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

William Wordsworth fait allusion à John Newton[réf. souhaitée], sans le nommer, au sixième livre du Prélude :

'Tis told by one whom stormy waters threw,
With fellow-sufferers by the shipwreck spared,
Upon a desert coast, that having brought
To land a single volume, saved by chance,
A treatise of Geometry, he wont,
Although of food and clothing destitute,
And beyond common wretchedness depressed,
To part from company and take this book
(Then first a self-taught pupil in its truths)
To spots remote, and draw his diagrams
With a long staff upon the sand, and thus
Did oft beguile his sorrow, and almost
Forget his feeling […]

(William Wordsworth, The Prelude, (1805), VI, 160-174)