Jean Rolin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Jean Rollin.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jean Rolin (homonymie) et Rolin.

Jean Rolin

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Jean Rolin au Salon du livre de Paris en mars 2010

Naissance 14 juin 1949
Boulogne-Billancourt (France)
Langue d'écriture Français
Distinctions prix Albert-Londres (1988)
prix Médicis (1996)

Œuvres principales

La Ligne de Front (1988)
L'Organisation (1996)

Jean Philippe Rolin, né le 14 juin 1949 à Boulogne-Billancourt, est un écrivain et journaliste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Étudiant, Jean Rolin s'investit — tout comme son frère Olivier, de deux ans son aîné — dans la tendance maoïste de mai 68. Au début des années 1970, il intervient comme représentant de la Gauche prolétarienne à Saint-Nazaire[1]

Journaliste, il a surtout effectué des reportages, entre autres pour Libération, Le Figaro, L'Événement du Jeudi et Géo. Écrivain, il est l'auteur de récits de voyage, de chroniques, de souvenirs, de romans et de nouvelles.

Jean Rolin, écrivain voyageur, est un grand mélancolique, il décrit souvent des mondes, des sociétés et des solidarités qui disparaissent : Terminal Frigo en est sans doute l'exemple le plus beau et le plus flagrant.

Prix[modifier | modifier le code]

Il a reçu

En 2013, il reçoit le prix de la langue française[2]

Œuvres[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :



Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Cf. Gabriel Cohn-Bendit, Nous sommes en marche, Flammarion, 1999, page 142 et Jean Rolin, L'Organisation.
  2. Grégoire Leménager, « Le Prix de la langue française pour Jean Rolin », sur nouvelobs.com,‎ 9 octobre 2013 (consulté le 9 octobre 2013)
  3. Article de Libération du 14 mars 2002