Jayapura

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jayapura
Port Numbay
Jayapura
Image illustrative de l'article Jayapura
Noms
Nom Indonésien Kota Jayapura
Administration
Pays Drapeau de l'Indonésie Indonésie
Province d'Indonésie Papouasie
Maire Benhur Tommy Mano
Démographie
Population 315 872 hab. (2014)
Densité 336 hab./km2
Groupe ethnique Divers groupes papous, autres groupes indonésiens
Langue Indonésien
Géographie
Coordonnées 2° 31′ 59″ S 140° 43′ 01″ E / -2.533, 140.7172° 31′ 59″ Sud 140° 43′ 01″ Est / -2.533, 140.717  
Altitude 287 m
Superficie 94 000 ha = 940 km2
Île Nouvelle-Guinée occidentale
Fondée en 1910
Localisation
Image illustrative de l'article Jayapura

Géolocalisation sur la carte : Indonésie

Voir sur la carte Indonésie administrative
Jayapura
La baie de Yos Sudarso

Jayapura, anciennement Hollandia, est la capitale de la province de Papouasie à l'extrême est de l'Indonésie sur l'île de Nouvelle-Guinée. Elle est située à proximité de la Papouasie-Nouvelle-Guinée, sur la baie de Yos Sudarso. La ville a le statut de kota. Sa population est d'environ 315 872 habitants. La ville est le siège du Diocèse de Jayapura

Nom[modifier | modifier le code]

De 1910 à 1962, la ville s'appelait Hollandia, et était la capitale du district du même nom. Puis la ville s'est brièvement nommée Kota Baru et Sukarnapura, en hommage à Sukarno, avant d'adopter son nom actuel en 1968, Jayapura, qui signifie littéralement en sanskrit "victoire" (jaya) et "ville" (pura). Suharto choisit ce nom pour mentionner ses victoires lors de l'Opération Trikora (en) contre les Pays-Bas. La dernière bataille eu lieu à Jayapura entre le 14 août et le 15 août 1962.

Histoire[modifier | modifier le code]

La partie septentrionale de la Nouvelle-Guinée hollandaise a été occupée par les japonais en 1942. Les Alliés les chassent le 21 avril 1944, suite à un assaut amphibie appelé "Opération Reckless and Persecution". La zone servit de quartier général au General Douglas MacArthur's jusqu'à la conquête des Philippines en mars 1945. Plus de vingt bases américaines furent établies, et virent transiter près de 500 000 personnels américains[1].

En 1945, les Hollandais font d'Hollandia la capitale de la Nouvelle-guinée hollandaise. Passée brièvement sous le contrôle des Nations unies le 1er Octobre 1962, la ville passe sous contrôle indonésien le 1er Mai 1963.

Jayapura a été touchée par le Tsunami Aitape, après le Séisme de 1998 en Papouasie-Nouvelle-Guinée[2].

Administration[modifier | modifier le code]

La ville est divisée en cinq kecamatan (districts), listés ci-dessous avec leur population correspondante[3]:

District Population
Recensement de 2010
Muara Tami 11,137
Abepura 73,157
Heram 40,435
Jayapura Selatan
(Jayapura Sud)
66,937
Jayapura Utara
(Jayapura Nord)
65,039


Droits de l'Homme[modifier | modifier le code]

Le prisonnier d'opinion Filep Karma y est détenu dans la prison d'Abepura (15 ans pour avoir participé à une cérémonie de lever du drapeau papou).

Sport[modifier | modifier le code]

Jayapura héberge le club de football Persipura, qui a révélé de nombreux joueurs Papou-indonésiens[4] et a remporté l'Indonesia Super League en 2005, 2008, 2010 et 2012. Le club évolue au Mandala Stadium.

Éducation[modifier | modifier le code]

Transport[modifier | modifier le code]

La ville est desservie par l'Aéroport Sentani.

L'aéroport de Jayapura Sentani

Jumelages[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Jayapura », Encyclopædia Britannica Online (consulté le 27 Mai 2010)
  2. « The Impact of the 1998 Aitape Tsunami at Jayapura, Indonesia », National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) (consulté le 27 Mai 2010)
  3. Biro Pusat Statistik, Jakarta, 2011.
  4. « Persipura Consistently to Develop Local Players », Papua Untuk Semua (consulté le 27 Juillet 2013)