Palembang

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Palembang
Image illustrative de l'article Palembang
Administration
Pays Drapeau de l'Indonésie Indonésie
Type kota
Province Sumatra du Sud
Démographie
Population 1 441 500 hab. (2000)
Langue(s) malais de Palembang
Géographie
Le pont Ampera au-dessus du Musi
Le fort de Kuto Besak
Lokasi Sumatera Selatan Kota Palembang.svg

Palembang est une ville d'Indonésie, dans le sud de l'île de Sumatra. C'est la capitale de la province de Sumatra du Sud. Elle a le statut de kota. Sa population s'élevait à 1 441 500 habitants en 2000.

La ville est le siège de l'Archidiocèse de Palembang.

Histoire[modifier | modifier le code]

La cité-État de Sriwijaya, qui fut la puissance dominante de l'ouest de l'archipel indonésien du VIIIe au XIIIe siècle, se trouvait sur le site de Palembang.

Article détaillé : Sriwijaya.

Le nom de Palembang est cité dans le Nagarakertagama, poème épique écrit en 1365 sous le règne du roi Hayam Wuruk (1350-89) de Majapahit dans l'est de Java, dans une liste de quelque cent « contrées tributaires » du royaume. La ville ne s'appelle donc plus Sriwijaya à cette époque.

En réalité, le territoire contrôlé par Majapahit ne s'étendait que sur une partie de l'est et du centre de Java. Les « contrées tributaires » étaient en fait des comptoirs formant un réseau commercial dont Majapahit était le centre. Majapahit y envoyait des dignitaires dont le rôle était de s'assurer que ces comptoirs ne s'adonnaient pas à un commerce privé qui échapperait au royaume. Les contrevenants étaient l'objet d'expéditions punitives. Ainsi en 1377, Majapahit attaque Palembang.

À la mort de Hayam Wuruk en 1389, le souverain de Palembang répudie son statut de vassal de Majapahit. À cette époque, la Chine des Ming a restauré le système d'échanges commerciaux (qu'elle continue de considérer comme un échange entre un tribut versé par ses vassaux « barbares » et des cadeaux qu'elle fait à ceux-ci) ainsi que l'interdiction aux Chinois de voyager en Asie du Sud-Est. Le souverain de Palembang, auquel la tradition donne le nom de Parameswara, espérait profiter du besoin qu'auraient les marchands étrangers (c'est-à-dire de l'Inde et du Moyen-Orient) commerçant avec la Chine d'un port dans la région, rôle qu'avait joué Sriwijaya du VIIIe au XIIIe siècle. Les Javanais l'auraient chassé de Palembang. Le prince aurait alors gagné Tumasik (l'actuelle Singapour puis la péninsule Malaise, où il aurait fondé Malacca.

Au début du XVe siècle, Palembang est devenu un repaire de pirates chinois. L'amiral Zheng He, qui de 1405 à 1433, se rendra plusieurs fois dans l'archipel indonésien, rétablit l'ordre dans la ville.

Gravure anglaise montrant Palembang en 1659

Au XVIIe siècle, Palembang devient ensuite un sultanat.

Article détaillé : Sultanat de Palembang.
L'attaque de Palembang par les Hollandais en 1821

Profitant du débarquement des Anglais à Java en 1811, durant les guerres napoléoniennes, le sultan Badaruddin attaque la garnison hollandaise de sa ville. En réaction, les Anglais attaquent Palembang de leur base à Bengkulu, mettent le palais à sac et destituent le sultan. En 1812, le sultan doit céder l'île de Bangka aux Anglais.

Magasin flottant à Palembang à l'époque coloniale.

Langue[modifier | modifier le code]

La langue de Palembang, le musi, est une forme de malais et appartient donc à la branche malayo-polynésienne des langues austronésiennes (voir (en) Fiche langue, dans la base de données linguistique Ethnologue : "Palembang").

Culture et tourisme[modifier | modifier le code]

La Grande Mosquée de Palembang

Le musée Sultan Mahmud Badaruddin II expose des statues, notamment de Ganesha, divinité hindoue, et de Bouddha de style Amaravati, et autres objets de la période Sriwijaya. La ville conserve aussi des monuments caractéristiques de la période coloniale néerlandaise.

Religion[modifier | modifier le code]

La ville est le siège de l’Archidiocèse de Palembang dont les diocèses suffragants sont ceux de Pangkal Pinang et Tanjungkarang. Depuis le 20 mai 1997, l’archevêque est Mgr Aloysius Sudarso SCJ

Le Festival Sriwijaya[modifier | modifier le code]

Chaque année en juin se tient à Palembang le Festival Sriwijaya. On y présente notamment des spectacles culturels traditionnels et contemporains, des concours de décoration de bateaux, des expositions de bateaux de l'époque Sriwijaya.

La course de bateaux[modifier | modifier le code]

Course de barques lors de la fête de la Reine (Koninginnedag) le 31 août 1931

Chaque année, le 17 août, anniversaire de la proclamation de l'indépendance de l'Indonésie, a lieu sur le fleuve Musi une course de barques, la Lomba Bidar. À l'époque coloniale des Indes néerlandaises, cette course avait lieu lors de l'anniversaire du roi ou de la reine des Pays-Bas, ou lors de fêtes officielles. Les embarcations s'appellent des pancalang. Ce sont des bateaux dont la longueur va de 10 à 20 mètres et la largeur de 1,50 à 3 mètres. Ils peuvent transporter jusqu'à 50 personnes, ou 8 à 30 rameurs. À l'époque du sultanat de Palembang, les pancalan servaient aussi bien au transport et au commerce qu'à la guerre.

Transport[modifier | modifier le code]

L'aéroport Sultan Mahmud Badaruddin II

Cuisine[modifier | modifier le code]

Un nasi minyak

Références[modifier | modifier le code]

  • Levathes, Louise, When China Ruled the Seas : The Treasure Fleet of the Dragon Throne 1405 – 1433, Oxford University Press, 1997
  • Lombard, Denys, Le carrefour javanais
  • Ricklefs, M. C., A History of Modern Indonesia since c. 1300, Stanford, 1994
  • Wolters, Oliver W., "Indonesia - The archipelago and its early historical records" in Encyclopaedia Britannica

Liens externes[modifier | modifier le code]