Inu-Yasha

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Trois caractères japonais Cette page contient des caractères japonais. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Inu.

Inu-Yasha

戦国お伽草子–犬夜叉
(InuYasha)
Type Shōnen
Genre Romance, horreur, action, heroic fantasy, ère Sengoku
Manga
Auteur Rumiko Takahashi
Éditeur Drapeau du Japon Shōgakukan
Drapeau de la France Kana
Prépublication Drapeau du Japon Weekly Shōnen Sunday
Sortie initiale 18 avril 199718 février 2009
Volumes 56
Anime japonais
Réalisateur
Masashi Ikeda (1 à 44)
Yasunao Aoki (44 à 167)
Studio d’animation Sunrise
Licence Drapeau de la France Dybex, Kazé, AB Distribution
Chaîne Drapeau du Japon Animax, Nippon TV, Yomiuri TV
1re diffusion 16 octobre 200013 septembre 2004
Épisodes 167
Film d'animation japonais : Au-delà du temps
Sortie
Film d'animation japonais : Le château des illusions
Sortie
Film d'animation japonais : L’épée de la conquête du monde (Swords Of An Honorable Ruler)
Sortie
Film d'animation japonais : Feu sur l’île Mystique (Fire on the Mystic Island)
Sortie
Anime japonais : Inu-Yasha : Dernier Acte
Studio d’animation Sunrise
Chaîne Drapeau du Japon Yomiuri TV
1re diffusion 3 octobre 200929 mars 2010
Épisodes 26

Inu-Yasha (犬夜叉, InuYasha?) est un manga de Rumiko Takahashi. Il a été prépublié dans le magazine Weekly Shōnen Sunday entre novembre 1996 et juin 2008 et a été compilé en un total de 56 tomes entre avril 1997 et février 2009 par Shōgakukan. La version française est publiée par Kana depuis janvier 2002.

Entre octobre 2000 et septembre 2004, un anime tiré du manga a été diffusé au Japon, il compte 167 épisodes de 25 minutes. En France, l’anime est diffusé depuis octobre 2008 sur la chaîne NT1. Quatre films d’animation sont également sortis au Japon. Une suite de 26 épisodes, intitulée Inu-Yasha : Dernier Acte (犬夜叉 完結編, InuYasha Kanketsu-hen?), a été diffusée au Japon entre octobre 2009 et mars 2010, sur la chaîne Yomiuri TV. Cette adaptation couvre le manga à partir du volume 36 jusqu'à sa fin.

En 2002, le manga est récompensé par le prix Shōgakukan dans la catégorie Shōnen[1].

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le Japon, à l’époque des pays en guerre, dite Sengoku (avant 1600).En ces temps, les humains vivent en côtoyant des "démons" (aussi appelés "monstres"). Ceux-ci possèdent de différents pouvoirs et apparences et sont très variés; cependant la plupart partagent le même point commun: l'envie de chair humaine. C'est pour cela qu'ils attaquent régulièrement les villages et que les humains ont tous peur que l'un d'eux ne s'en prenne au leur.

Inu-Yasha est un hanyô, c'est-à-dire un être mi-démon mi-humain.Un jour, il attaque le village protégeant la perle de Shikon, puis la vole et s'enfuit. La Perle de Shikon (de son vrai nom la Shikon No Tama) possèderait des pouvoirs inimaginables, notamment d'augmenter considérablement les pouvoirs du démon qui la possède. Inu-Yasha, quant à lui, veut user de ce pouvoir pour se transformer en démon à part entière.

La prêtresse Kikyo, qui était chargée de veiller sur la perle, se met alors à la chasse du voleur et parvient à lui jeter un sort puissant à l'aide d'une flèche, le scellant à un arbre pour l'éternité. Kikyô meurt peu après suite à ses blessures. Avant de mourir, elle exprime sa dernière volonté à sa petite sœur Kaede, celle d’être incinérée avec la perle de Shikon pour que plus personne ne puisse l’utiliser à des fins dangereuses.

Cinq cent ans plus tard, Kagome, jeune japonaise de l'époque contemporaine, tombe dans le puits du temple où elle habite et traverse ainsi les époques. Elle arrive dans le village cinquante ans après la tentative de vol de la perle, et sa ressemblance avec Kikyô n’échappe pas à la nouvelle prêtresse, Kaede, qui n’est autre que la sœur de Kikyô. Attaquée par un mononoké (esprit vengeur), Kagome libère Inu-Yasha de son sort en faisant disparaître la flèche ensorcelée qui le maintenait dans un état léthargique.

Il s’avère que Kagome porte en elle la perle de Shikon. Mais elle détruit la perle malencontreusement, et les fragments s’éparpillent dans le monde. Inu-Yasha et Kagome unissent alors leurs efforts pour les retrouver et les réunir, car d'après Kaede si l'un des morceaux se retrouvait entre les mains d'un démon suffisamment puissant et intelligent, cela pourrait causer des dégâts irrémédiables à l'espèce humaine. Ainsi, des secrets et des souvenirs d'Inu-Yasha refont surface, comprenant son ancienne et troublante liaison avec Kikyo, la prêtresse défunte, et un démon, Naraku, qui les auraient tout les deux dupés et qui réapparaît au moment même où les fragments de la Perle se dispersent...

Personnages[modifier | modifier le code]

Les héros[modifier | modifier le code]

Inu-Yasha (犬夜叉, Inuyasha?, litt. « chien démoniaque »)

Inu-Yasha est le personnage principal de l'histoire. C'est un hanyô, un être hybride mi-homme mi-démon, à l'apparence humaine d'une quinzaine d'années. Il a un sale caractère, malpoli, désobligeant, fier, violent et même un peu brute, mais il sait être gentil et généreux (même s'il ne s'en rend pas compte à ces moments-là). Il déteste perdre et voir ses amis en danger.
Il a le pouvoir de se régénérer lorsqu’il est blessé et possède une force surnaturelle grâce à sa forme de Hanyô. Cependant, à chaque nouvelle lune, Inu-Yasha se métamorphose en simple humain, perdant alors ses dons surnaturels. Il est en possession de Tessaïga, un sabre magique dont le nom signifie « les crocs broyeur d’acier ». Le père d’Inu-Yasha, un puissant démon géant, avait fabriqué ce sabre à partir d’un de ses crocs, mais il faut avoir un peu d’ADN humain ou un bras humain pour l’utiliser, il a été créé pour protéger la mère d’Inu-Yasha, une humaine. Tessaïga possède plusieurs techniques: la cicatrice du vent (kaze no kizu), le bakuryûha, et plus tard le barrage de diamantine (kongosoha), Ryûjin no Tessaïga et le Meidô Zangetsuha qu'Inu-Yasha apprendra au fur et à mesure de leur voyage avec l’aide de Tōtosaï. Mais Inu-Yasha a aussi ses propres techniques de combat, le Sankontessô (griffes tranchantes) et le Hijinkesso (lames de sang), qui sont très utiles lorsqu'il est dans l'incapacité d'utiliser son sabre.
Bien qu'au début ils se détestent, Inu-Yasha va développer des sentiments envers Kagome. Cependant il a toujours en tête son ancien amour, la prêtresse Kikyo, et ce fait envenimera leur liaison...

Kagome Higurashi (日暮 かごめ, Higurashi Kagome?)

Kagome est le personnage principal féminin de l'histoire, une jolie jeune fille de 15 ans qui va au collège et passe ses examens d’entrée au lycée. Elle peut être d’une extrême douceur, mais aussi devenir redoutable aussi bien pour Inu-Yasha que pour chasser les démons à l'Époque Sengoku. Grâce au chapelet magique que la miko Kaede a attaché au cou d’Inu-Yasha (et que seul un humain peut enlever), elle peut l’immobiliser en prononçant le mot « couché » (Osuwari), Inu-Yasha s’écrase alors à plat ventre (plus ou moins violemment selon sa colère), elle en usera souvent mais elle est la seule avec qui ça marche car dans un épisode où elle était rentrée, Sango essaiera mais sans succès. Elle est la réincarnation de la prêtresse Kikyô, dont Inu-Yasha était amoureux il y a cinquante ans.
Bien qu'elle ne participe généralement pas aux batailles, lorsque ça arrive elle se bat à l'arc. Elle a le pouvoir de sentir la présence (et de voir) des fragments de la perle de Shikon (shikon no tama = la perle des quatre âmes) qu’elle a malheureusement brisée ainsi que de "purifier" toute âme ou objet en lui tirant une flèche dessus. Au fur et à mesure des aventures qu’elle passe aux côtés d’Inu-Yasha elle en tombe amoureuse.

Shippo (七宝?)

Shippo est un yōkai, un jeune démon-renard orphelin âgé de 8 ans. Après la mort de son père, tué par les frères Raiju, il est le premier à se joindre à Kagome et Inu-Yasha dans leur quête. Shippo a le pouvoir de se métamorphoser et de créer des illusions. Mais ses transformations sont temporaires, ne réussissent pas toujours, ou bien sont incomplètes. Il est souvent facilement reconnaissable à sa queue de renard qu’il n’a pas réussi à métamorphoser. Il sait aussi manier le feu du renard (kitsune-bi).
Shippo, étant un enfant, est très franc (au malheur de certains). Malgré cela, on peut certainement dire que c'est le plus mature du groupe à propos des relations amoureuses qui circulent entre les protagonistes. Il joue un rôle clé en révélant franchement les sentiments de chacun en présence des autres (comme quoi le proverbe "la vérité sort de la bouche des enfants" est fondé). Il sait donner de bons conseils et c'est en partie grâce à lui que les personnages ont découvert leurs sentiments.

Miroku (弥勒?)

Miroku est un jeune moine bouddhiste de 18 ans doux, beau et qui sait comment parler et réagir face aux femmes, mais en vérité il est totalement voyou et pervers. Il vole ce dont il a besoin et ce qu’il trouve sur son chemin. Il arrive que lorsqu’il croise une jolie fille, il lui demande si elle accepterait d’être la mère de ses enfants ou que ses mains se retrouvent malicieusement sur les fesses des jeunes filles. Il tient cette attitude du vieux moine, alcoolique et pervers, qui l’a élevé après la mort de son père. Il tombe amoureux de Sango.
Il se bat habituellement avec un bâton de moine. Il possède aussi des pouvoirs de moine, qui se révèlent le plus souvent sous forme de bandelettes ensorcelées et qui ont de nombreuses utilités (faire un bouclier, brûler les monstres, cacher entièrement sa présence , etc.)C'est un excellent combattant au combat rapproché et, s'il ne possède pas la force et l'endurance à la douleur d'Hanyô d'Inu-Yasha, il a par contre autant d'agilité que lui sinon plus, ayant réussi à lui échapper et s'étant battu d'égal à égal contre lui lors de leur première rencontre (le vainqueur n'a cependant jamais été défini car il a usé du Kazaana avant d'être interrompu par Kagome).
Comme spécifié plus tôt, il est victime de la malédiction du Kazaana. Il a un trou noir magique à la main droite qui peut aspirer tout ce qui est autour de lui à la manière d’une tornade. Il peut anéantir ainsi une grande quantité de monstres, mais cela lui demande beaucoup d’énergie. Il a hérité de cette malédiction de son grand-père et de son père, qui a été vaincu lors d’un combat contre Naraku cinquante ans auparavant. Miroku craint les Saimyoshōs, insectes de l’enfer qui ressemblent à des frelons géants dont le poison est extrêmement venimeux, manipulés par Naraku. Les insectes ne se font pas aspirer par le Kazaana mais ils se jettent dedans pour empoisonner Miroku. Tant que Miroku n’aura pas tué Naraku, la malédiction se transmettra à ses descendants. De plus, le trou d’air grandit avec les années, la force d’aspiration augmentant également, il se fera aspirer un jour dans le néant. Le père et le grand-père de Miroku sont morts ainsi.

Sango (珊瑚?)

Sango est une chasseuse de démons d'environ 16 ans. Elle est originaire d’un village de chasseurs professionnels de démons et en est la dernière survivante. La perle de Shikon est également originaire de ce village. Elle manie le Hiraikotsu (l’os volant), qui ressemble à un magnifique boomerang de deux mètres. Il a été fabriqué par le père de Sango avec des os de démons. Son village a été totalement détruit par Naraku et tous les habitants ont été massacrés. Elle a vu son père et d’autres chasseurs de démons se faire tuer par son petit frère, qui était possédé par Naraku. Elle joint la quête pour venger son village et elle essaye de sauver son petit frère Kohaku qui est détenu par Naraku à l'aide d'un fragment de la perle de Shikon. Elle tombe amoureuse de Miroku.

Kirara (雲母?)

Kirara est le fidèle chat de Sango qui l’accompagne partout. Kirara est un petit chaton futé à deux queues. Elle peut prendre une seconde apparence et se transformer en Fire Cat (chat de feu). Elle devient alors un démon redoutable aussi grand qu’une voiture, capable de voler dans les airs et faire des sauts gigantesques. Elle chasse les autres démons comme s’ils étaient de simples rongeurs. Elle transporte souvent ses amis (Sango et Miroku) sur son dos, notamment pour les secourir. On apprend également, au cours de l'épisode 26, que Kirara était le compagnon de voyage et de combat de la première Miko créatrice de la Shikon no Tama : Midoriko.

Leurs amis[modifier | modifier le code]

Kikyō (桔梗?)

Kikyō est une miko (prêtresse shinto) et gardienne de la perle de Shikon, son rôle était de protéger le village. Elle aimait Inu-Yasha, mais elle fut tuée par Naraku (déguisé en Inu-Yasha) cinquante ans avant que l’histoire commence à l'âge de vingt ans environ. Elle a été ressuscitée par la sorcière Urasue et revit désormais dans un corps fait de terre et d’os qu’elle doit « remplir » d’âmes de jeunes filles mortes pour pouvoir bouger. En effet, s’étant réincarnée dans Kagome, et malgré la tentative d’Urasue pour la récupérer, Kikyô vit désormais sans âme. Néanmoins, elle arrive à se mouvoir grâce aux âmes qu’elle vole a l’aide de shinigami et en se rattachant à sa haine envers Inu-Yasha, qu´elle croyait être son assassin (jusqu'à ce que celui-ci lui explique qu´il s’agissait en fait de Naraku, qui avait pris son apparence). Elle se fera tuer par Naraku qui avait caché la perle en elle, elle pardonnera à Inu-Yasha et confiera la suite à Kagome. Puis, son corps d'argile disparut et elle mourut en paix. À la fin de la série, on découvrira qu'elle a purifiée un fragment de la perle complète, ce qui permettra à Kagome de tuer Naraku.

Kōga (鋼牙?)

Kōga est le jeune chef du clan des démons-loups. Rival d’Inu-Yasha car amoureux de Kagome, il finit par le rejoindre dans sa quête après que la quasi-totalité de son clan se soit fait assassiner par Kagura, sur ordre de Naraku. La puissance de Kōga vient en grande partie des morceaux de la perle qu’il a dans les deux jambes. Plus tard dans l’histoire il utilise le « Goraïshi », des griffes magiques ancestrales utilisant le pouvoir de générations de démons-loups. Après la mort de Naraku, il finira par épouser une jeune louve de son clan nommée Ayame.

Kaede (?)

Kaede est une miko. Elle est la petite sœur de Kikyō. Elle est la première à reconnaître sa sœur réincarnée en Kagome. Elle n'a pas plus de dix ans lorsque sa grande sœur décède suite à ses blessures; et a environ soixante ans lorsqu'elle rencontre Kagome. Elle les aide régulièrement; c'est elle qui soigne les blessures d'Inu-Yasha et qui a instauré les bases de la liaison entre le Hanyô et Kagome.

Kohaku (琥珀?)

Kohaku est le petit frère de Sango, timide et tenant énormément à sa sœur. Il est sous le contrôle de Naraku qui l’a rendu amnésique pour en faire un de ses sbires. Sous l’emprise de Naraku, il a le regard vide et se contente d’exécuter ses ordres. Il a ainsi tué son père et blessé sa sœur. Il est mort dans cet affrontement mais un morceau de la perle de Shikon le maintient en vie. Vers le tome 30, il retrouve la mémoire et n’aura alors qu’une idée en tête : tuer Naraku.

Myôga (冥加?)

Myôga, surnommé Myôga-jiji, est un démon-puce. Dans la série, il apparaît aux héros sur le dos de Kirara et était la puce de Inu-Yasha dans le passé. Auparavant, il était au service du père d’Inu-Yasha. Il ne garde guère de souvenir de ce dernier sinon du goût délicieux de son sang. Il est une source d’information précieuse pour Inu-Yasha. Il est initialement chargé de protéger la dépouille et la tombe du père d’Inu-Yasha qui possédait le Tessaïga. La tombe était cachée dans une perle noire dans l’œil droit d’Inu-Yasha et fut ouverte au cours de son premier passage avec son grand frère, Sesshōmaru. Outre le fait que Myôga apprécie de boire du sang de démons, il a déjà sauvé la vie à Inu-Yasha en aspirant du sang empoisonné, ainsi qu’à Kagome en lui donnant du sang régénérateur. Il est increvable plutôt qu'immortel puisqu'il survit quand on l'aplatit mais qu'il craint sans doute de mourir puisqu'il fuit les combats.

Hachiemon (八衛門?)

Hachiemon est un tanuki, c’est-à-dire un chien viverrin, fréquent dans le bestiaire fantastique japonais. Il ressemble à un raton-laveur. Il est au service de Miroku qui l’emploie parfois pour ses escroqueries. Il a la faculté de se transformer, le plus souvent en moyen de transport volant. Il est assez peureux et cherche à fuir tout endroit où un combat s’annonce.

Tôtôsai

Tôtôsai est un vieux démon à demi-chauve et aux yeux globuleux. Sa spécialité est de forger des épées. Il peut aussi réparer ou créer d'autres armes, il a réparé le Hiraikotsu de Sango, et créé une nouvelle faux pour Kohaku (dernier épisode de la série). C'est lui qui a créé les épées que portent Sesshômaru et d'Inu-Yasha, le Tenseiga et le Tessaïga, à partir d'un croc que lui a remis Inu no Taishô, père de ces deux personnages. Mais pour que Tôtôsai crée une arme pour quelqu'un, il faut que la tête du client lui revienne ; c'est pour cette raison qu'il a refusé pendant longtemps de créer une épée pour Sesshômaru, le jugeant trop impitoyable, tout en sachant que Sesshômaru voudrait le tuer. Les lames que Tôtôsai crée sont apparemment toutes liées entre elles : ce sont leurs vibrations qui préviennent Tôtôsai que l'épée de Sesshômaru est sur le point d'apparaître. Tôtôsai n'est pas vraiment un combattant de nature (il essaie toujours de fuir quand Sesshômaru vient le voir), mais il sait se défendre un minimum avec son grand marteau de forgeron, bloquer une lame avec un morceau de cuir ; il a le pouvoir de cracher des flammes. Il vit au pied d'un volcan, sa forge est aménagée dans le crâne d'un monstre et entourée de lave, ce qui empêche les mortels de s'en approcher. Il joue surtout le rôle de donneur de conseils pour Inu-Yasha (ce qui veut dire aussi encaisser les mouvements de mauvaise humeur du hanyô, qui s'achèvent le plus souvent par une bosse). Il se déplace sur une vache à trois yeux.

Hōjō (北条?)

Hōjō est un garçon qui vit à notre époque, il est dans le même collège que Kagome et est amoureux d’elle sans que cela ne soit réciproque. Lorsque Kagome ne va pas au collège pendant plusieurs jours puisqu’elle est dans le passé, elle prétend être malade pour justifier ses absences, Hōjō lui offre alors des cadeaux relatifs aux maladies imaginées par son grand-père et totalement inutiles à Kagome.

Izayoï

Izayoï est la mère d'Inu*Yasha. Elle est humaine et a élevé seule Inu-Yasha.

Inu no Taïsho

Grand démon-chien, Inu no Taïsho est le père d'Inu*Yasha et de Sesshômaru ; deux épées ont été forgées à partir de ses crocs : Tessaiga, dont hérite Inu*Yasha, (capable de tuer des centaines de démons en un seul coup grâce au Kaze No Kizu (la morsure du vent). C'est un sabre qui possède une barrière et qui a pour rôle de protéger les humains ; c'est pourquoi Inu*Yasha et Inu no Taisho sont capable de l'utiliser mais pas Sesshômaru), et Tenseiga, dont hérite Sesshōmaru, un sabre qui ne coupe pas mais qui est capable de détruire tout ce qui n´appartient pas au monde des vivants comme les envoyés de la mort (ce qui permet de ressusciter les morts).

Leurs ennemis[modifier | modifier le code]

Naraku (奈落?)

Naraku, « l’enfer », est l’ennemi de tous les héros. Lorsqu’il était encore un humain, c’était un bandit portant le nom d’Onigumo, « araignée ogre ». Il a été gravement blessé et ne pouvait pas bouger, Kikyō l’a soigné dans une grotte, jusqu’au jour où il vendit son âme à plusieurs démons en échange de s’emparer de la perle des 4 âmes et de pouvoir se marier avec Kikyō. Les démons se sont emparés de son corps et il s’est métamorphosé en hanyō (moitié homme, moitié démon). Le but principal de Naraku est de rassembler tous les éclats du Shikon afin de devenir un démon tout puissant. Il faut aussi que la perle soit souillée par la haine et le mal c’est pour ça qu’il a monte un complot contre Kikyo et Inu*Yasha,le but était que Kikyo croit qu’elle été trahie, que son cœur soit rempli de haine . Puisque c’est elle la protectrice de la perle si elle voulait se venger ou que ses intentions soit mauvaises, la perle serait de cette façon souillée par la le mal

Le bébé:

Le bébé n'a pas de nom. C'est un détachement de Naraku qui contient son cœur humain. Comme détruire le cœur de Naraku est le seul moyen de tuer ce dernier, le bébé est donc la clé de la victoire. À l'origine, le bébé a été confié à la garde de Kagura et a cherché à connaître l'emplacement de la frontière entre le monde des vivants et l'au-delà. Mais il a été coupé en deux par le moine Shinsen. La moitié de droite est devenue Hakudôshi, la moitié de gauche est restée bébé et a été confiée à Kanna, plus sûre que Kagura. Le bébé a reçu de Naraku une pierre qui dissimule l'aura maléfique afin d'être à l'abri de ses ennemis. Il cherche alors à se créer une armure invulnérable : ce sera le Yôkaï géant humanoïde Môryomaru. Conjointement avec Hakudôshi, le bébé essaie d'éliminer Naraku. Mais il échoue et est réabsorbé par Naraku. En dépit de son apparence de nouveau-né, le bébé sait parler, lire dans les cœurs des personnes qu'il touche et il est aussi maléfique que son créateur.

Hakudôshi

Hakudôshi est le double de Naraku. Il vient du bébé créé par Naraku après avoir été coupé en deux. Il n'a pas de cœur car c'est la moitié de droite. Son pouvoir est de prendre le contrôle d'une personne grâce au « côté sombre de son cœur » ou encore de voir ce que devient une âme. En tant que doublure de Naraku, il possède des pouvoirs similaires, comme celui de créer des barrières. Il a dompté un démon-cheval, Entei, et manipule une lance dont, à la différence de Naraku, il n'hésite pas à se servir pour faire le sale travail. Physiquement, il est une évolution du bébé et a donc des caractéristiques similaires: une peau pâle, des yeux violets et des cheveux presque blancs ; son corps est celui d'un enfant d'environ 8 ans. Hakudôshi n'est pas soumis, comme Kagura, au contrôle de Naraku : comme il n'a pas de cœur, Naraku ne peut pas le tuer. Hakudôshi, comme beaucoup de détachements de Naraku, rêve de tuer son créateur et de prendre sa place, projet qu'il compte réaliser avec l'aide de son autre moitié, le bébé. Mais il échoue car Naraku s'aperçoit de son manège et finit absorbé par le Kazaana de Miroku.

Onigumo (鬼蜘蛛, おに ぐ も?)

Onigumo est l'homme qui est à l'origine de Naraku. Onigumo a été soigné par Kaede et Kikyô. Il était à l’état de momie vivante parce qu’il avait été gravement blessé et brûlé au point de ne plus pouvoir bouger. Mais il avait si soif de pouvoir qu’il a laissé des démons l’absorber pour devenir plus fort, plus fort pour avoir Kikyô, personne envers laquelle il éprouvait des sentiments. Il ne souhaitait qu’une chose d’elle, voir son esprit se corrompre. Ce qu’il reste d’Onigumo sur Naraku, c’est une brûlure en forme araignée dans le dos.

Sesshōmaru (殺生丸?)

Sesshōmaru est le demi-frère plus âgé d’Inu*Yasha. À la différence d’Inu-Yasha, Sesshōmaru est entièrement démon et méprise Inu*Yasha d’être un hanyō et de s’associer avec des humains. Il est un démon très puissant, qui semble ne pas avoir d’adversaire à sa taille lorsqu’il atteint ses pleins pouvoirs. Bien qu’il en ait eu la chance dans le tome 23, il ne bat pas Naraku.
Sesshōmaru apparaît d’abord à la recherche de l’épée appelée Tessaïga. Alors qu’il détient le Tenseiga, qui permet de ressusciter les morts (une seule fois) et de couper ce qui n´appartient pas au monde des humains. Il possède une seconde épée, le Tōkijin, qui a été forgée avec les dents d’une extension de Naraku. Son valet, Jaken, et une jeune fille, du nom de Rin, le suivent partout depuis qu’il les a tous deux sauvés. Il se promène sur un dragon bicéphale, A-Un.
Son Tenseiga peut ressusciter mais ne peut pas tuer, ni couper. Il en est ainsi jusqu’à ce que le Tōkijin se brise lors d’une bataille. Il va alors voir Tōtosaï, le forgeur du sabre pour reforger Tenseiga et pour que celle-ci puisse attaquer. Il peut donc produire une nouvelle attaque, le Meidou Zangetsuha qui produit un cercle noir (au début sous forme de demi-lune car imparfait) qui envoie tout ce qu’il touche directement en enfer. Inu-Yasha brise Tenseiga et obtient ainsi le Meidou Zangetsuha. Celle-ci se régénère mais redevient inoffensive.
Sesshômaru obtiendra le Bakusaiga en même temps que la régénération de son bras perdu.
Le nom de « Sesshōmaru » peut se traduire de deux façons : « destruction du cercle de la vie » ou « perfection meurtrière ». Beaucoup de fans sont attachés à la seconde traduction mais la technique de son épée Tenseiga peut amener à penser que la 1re traduction est la plus juste. « Fluffy » est un surnom donné par ses fans.

Rin (?)

Rin est une petite fille humaine qui voyage avec Sesshōmaru et Jaken. Lorsque Inu-Yasha avait utilisé la « Cicatrice du vent » sur son frère, Sesshômaru gisait dans la forêt, Rin lui avait apporté à manger. Quelques jours plus tard, des loups de la bande de Koga tuent Rin et Sesshōmaru la ressuscite avec son sabre, le Tenseiga, depuis elle reste avec lui.

Kagura (神楽?)

Kagura est un yōkai du vent, elle est créée par Naraku qui détient son coeur et veut se libérer de son emprise. Elle demande l’aide de Sesshōmaru qui refuse, prétextant n’avoir aucune raison valide pour l’aider. Néanmoins, on sent un certain attachement se créer entre les deux au cours de la série. Elle sera tuée par Naraku après lui avoir rendu son cœur.

Kanna (神無?)

Kanna est la sœur de Kagura et première « extraction » de Naraku, elle a l'apparence d'une enfant et parle peu. Elle se promène constamment avec un miroir ayant le pouvoir d’aspirer les âmes des gens ou de renvoyer leur attaque. Elle est également tuée par Naraku.

Byakuya (白夜?)

Byakuya est la dernière « extraction » de Naraku et le sert sans discuter. Il ne pense pas à le trahir comme Hakudoshi ou Kagura. Il a la faculté de générer des illusions (« mugen ») et d’animer de petits bouts de papier pour se faire une monture en forme d’origami oiseau. Il peut aussi se séparer de son œil ailé pour espionner.

Les Shichinintai (七人隊?)

Les Shichinintai sont une bande de sept mercenaires qui a vécu 10 ans avant l’action. Ils étaient craints pour leur façon de tuer particulièrement atroce. Les daimyos (seigneurs de la guerre) ont fini par leur tendre un piège en les envoyant attaquer un château et en leur tendant une embuscade au retour. Les Shichinintai ont alors été décapités. 10 ans plus tard, ils ont été ressuscités par Naraku grâce au pouvoir des fragments de la Perle de Shikon et ont été engagés pour affronter Inu-Yasha en échange d’une nouvelle vie.

Bankotsu (蛮骨?)

Bankotsu est le plus jeune des Shichinintai, mais le chef de cette bande. Il a une force physique importante mais ne s’en satisfait pas. En fait, il rêve d’avoir des pouvoirs semblables à ceux des yōkai ou des dieux. Il possède une sorte d’épée (ou hallebarde ?) géante appelée Banryu. Pour acquérir des pouvoirs démoniaques, il a juré de tuer 1 000 hommes et 1 000 yōkai avec cette arme (les pouvoirs démoniaques peuvent être transférés dans un objet). Il remplira son compte mais sera presque aussitôt vaincu par Inu-Yasha qui lui renverra son énergie démoniaque grâce au Bakuryuuha. Les autres camarades l’appellent « o-aniki », ce qui signifie à la fois « grand frère » et « chef ». Physiquement, Bankotsu est jeune, au teint assez basané, les yeux bleus et porte une longue natte. Il accorde une grande importance à la confiance et ne supporte pas la trahison. Autre signe particulier, il ne sait pas écrire, et ça l’énerve !

Jakotsu (蛇骨?)

Jakotsu semble être assez proche de Bankotsu : ils se connaissaient avant la création des Shichinintai. Jakotsu utilise un sabre à multiples lames articulées appelé « Jakotsuto ». Il a pour particularité d’être maquillé et habillé comme une femme (kimono, sandales) et relève ses cheveux avec une épingle. Jakotsu est un personnage sadique : son obsession est de rencontrer des hommes beaux et de les découper en tranches. Il veut absolument vaincre Inu-Yasha et ramener ses oreilles de chien en souvenir. Il est vaincu par Inu-Yasha mais achevé par Renkotsu. Jakotsu est implicitement considéré comme homosexuel, ce qui troublera Inu-Yasha et Miroku lors de leur première rencontre avec lui.

Renkotsu (煉骨?)

Renkotsu est réputé comme le plus intelligent des Shichinintai. Il utilise le feu pour se battre ainsi que de multiples explosifs. Il tient également une gourde contenant un liquide inflammable qu’il crache sur ses adversaires. Il a de très petits yeux et cache son absence de cheveux sous un foulard. Renkotsu a très peur à l’idée de retourner dans le monde des morts et est prêt à tout, y compris à trahir ses compagnons, pour acquérir plus de fragments de la Perle de Shikon donc plus de pouvoirs. Il est vaincu par Inu-Yasha mais survit au combat. Il est tué par Bankotsu qui ne lui pardonne pas d’avoir achevé Jakotsu.

Suikotsu (睡骨?)

Suikotsu est le personnage le plus torturé des Shichinintai. À l’origine, Suikotsu était médecin, mais a vu une petite fille mourir sous ses yeux, tuée par un soldat. Alors qu’il allait se faire tuer, sa deuxième personnalité a pris le dessus et il est devenu un tueur redoutable, armé de grandes griffes de métal qu’il fixe à ses mains. Il est le premier à se joindre à Bankotsu et Jakotsu pour former les Shichinintai. Toutefois sa personnalité de médecin reste enfouie quelque part et peut resurgir ; Suikotsu est donc en quelque sorte schizophrène. Alors qu’il s’apprêtait à assassiner Rin, Kikyō le blessa au cou grâce à une flèche. Il redevient le docteur et supplie Kikyō de lui ôter le fragment de perle. Jakotsu lance alors son épée et tue Suikotsu en récupérant le fragment. Il est le 4e à mourir de la bande des 7.

Mukotsu (霧骨?)

Mukotsu est le plus petit des Shichinintai. Il se bat avec des poisons très puissants qu’il fabrique lui-même à partir de plantes. Il porte un foulard blanc sur la tête et un autre sur le visage qui lui sert à se protéger de ses propres poisons mais surtout à dissimuler sa laideur. Son idée fixe est de trouver une épouse, mais son aspect et surtout sa méthode rendent la tâche difficile. Il est tué par Sesshōmaru, sur qui ses poisons n’ont pas d’effet. Il est le 2e à mourir de la bande des 7.

Ginkotsu (銀骨?)

Ginkotsu est un homme mi-humain mi-mécanique, dont le corps est truffé d’armes diverses (scies, grappins, etc.) fabriquées par Renkotsu, auquel il semble assez attaché. Après une première défaite contre Inu-Yasha qui détruira une grande partie de son corps, il est reconstruit par Renkotsu sous une forme différente qui s’apparente à celle d’un char, ce qui lui permet de servir de moyen de transport pour ses camarades. Il est tué par Kōga, mais utilise son fragment de Perle de Shikon pour protéger Renkotsu de sa propre explosion. Ginkotsu a pour particularité de ne pas réellement parler, mais d’émettre des sons soufflés que ses camarades semblent comprendre. Il est le 3e à mourir de la bande des 7.

Kyōkotsu (凶骨?)

Kyōkotsu est le 1er des Shichinintai à faire son apparition. Il est à la fois le plus grand et le plus faible d’entre eux. Sa force réside uniquement dans sa grande taille, mais il est très facilement vaincu par Kōga. Il est le seul des Shichinintai à ne pas porter son fragment de Shikon au cou, mais au front, ce qui laisse supposer que sa première mort n’est pas survenue par décapitation comme ses camarades. Il est le 1er à mourir de la bande des 7.

Mère de Sesshōmaru

Mère de Sesshōmaru est un démon chien qui ressemble beaucoup à Sesshōmaru. Elle a une seule paire de traits sur le visage comme Inutaisho alors que Sesshōmaru en a deux, et elle a une lune sur le front. Elle nous apparaît dans l'épisode 9 de la dernière saison d'Inu-Yasha.

Takemaru

Takemaru est un ennemi d'Inutaisho (littéralement « le grand général chien » et père d'Inu-Yasha) possédé par Sounga dans le 3e film (une des trois épées de Inutaisho). Autrefois, il était amoureux de Izayoi et est mort en combattant Inutaisho.

Urasue

Urasue est une femme-démon qui se sert des cendres de quelqu'un pour le ramener à la vie, c'est elle qui a ramenée Kikyo avec ses cendres et l'âme de Kagome, elle désire aussi les fragments de Shikon no Tama comme tous les démons. Quand elle ordonne à Kikyo de tuer Inu-Yasha, celle-ci la trahit et la tue.

Manga[modifier | modifier le code]

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Liste des volumes[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Liste des chapitres d’Inu-Yasha.

Anime[modifier | modifier le code]

Séries télévisées[modifier | modifier le code]

Fiche technique : Inu-Yasha[modifier | modifier le code]

Fiche technique : Inu-Yasha - Dernier Acte[modifier | modifier le code]

Liste des épisodes[modifier | modifier le code]

Génériques[modifier | modifier le code]

Début 
Inu-Yasha
Inu-Yasha : Dernier Acte
Fin 
Inu-Yasha
Inu-Yasha : Dernier Acte
  • With You par AAA (épisodes 1 à 9)
  • Diamond par Alan Dawazhuoma (épisodes 10 à 17)
  • Tooi michi no saki de par Ai Takekawa (épisodes 18 à 26)

Films d'animation[modifier | modifier le code]

  • 2001 : Au-delà du temps (劇場版犬夜叉[時代を越える想い, Eiga Inuyasha: Jidai o Koeru Omoi?)
  • 2002 : Le château à l'intérieur du miroir de l'illusion (劇場版犬夜叉[鏡の中の夢幻城, Eiga Inuyasha: Kagami no Naka no Mugenjō?)
  • 2003 : L'épée de la domination du monde (犬夜叉:天下覇道の剣, Inuyasha: Tenka Hadō no Ken?)
  • 2004 : Feu sur l’île mystique (犬夜叉:紅蓮の蓬莱島, Inuyasha: Guren no Hōraijima?)

Original Video Animation[modifier | modifier le code]

Le 30 juillet 2008, un OVA de 30 min nommé Le tessaïga noir (黒い鉄砕牙?) est diffusé pour la première fois lors de l'exposition It's a Rumic World à l'occasion du 30e anniversaire de carrière de Rumiko Takahashi[3]. Il s'agit d'un passage du tome 51 qui sera reconverti en épisode 15 de la saison Kanketsu Hen (Seitonaru Keishosha).

Doublage[modifier | modifier le code]

Voix japonaises[4] Voix françaises[4]
Inu-Yasha Kappei Yamaguchi Jerome Wiggins
Kagome Satsuki Yukino Maëlys Ricordeau
Miroku Kōji Tsujitani Benoît Marchand
Sango Hōko Kuwashima Yael Elhadad
Shippo Kumiko Watanabe Audrey Lebihan
Kaede Hisako Kyōda Frédérique Cantrel
Myoga Kenichi Ogata Hugues Boucher
Kikyo Noriko Hidaka Claire Beaudoin
Sesshōmaru Ken Narita Philippe Leroy
Jaken Yuichi Nagashima Christophe Giordano
Rin Mamiko Noto

Produits dérivés[modifier | modifier le code]

Roman[modifier | modifier le code]

Il s'agit d'une collaboration entre Rumiko Takahashi et Tomoko Konparu en 2003 pour Shogakukan.

Comédie musicale[modifier | modifier le code]

Au Japon, une comédie musicale suivant le schéma du manga a été jouée par la troupe Gekidan Shinkansen - Shinkansen Parcomics entre 2000 et 2001[5]. Bien qu'elle suit les grandes lignes de la série, de nombreuses différences existent entre cette adaptation et le manga (par exemple, Naraku est joué par une femme).

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

De nombreux jeux vidéo ont été commercialisé, dont le tout premier, en 2001 sur Wonderswan, au Japon[6].

  • WonderSwan
    • Kagome no Sengoku Nikki (犬夜叉 〜かごめの戦国日記?)
    • Fuun Emaki (犬夜叉 風雲絵巻?)
    • Kagome no Yume Nikki (犬夜叉 かごめの夢日記?)
  • Game Boy Advance
    • Naraku no Wana ! Mayoi no Mori no Shoutaijou (犬夜叉〜奈落の罠!迷いの森の招待状?)
  • Nintendo DS
    • Secret of the Divine Jewel (en anglais seulement)

Références[modifier | modifier le code]

  1. (ja) « Liste des lauréats du prix Shōgakukan », sur Shōgakukan (consulté le 9 décembre 2014)
  2. « Inu-Yasha se termine au Japon », sur Manga-news (consulté le 16 juillet 2014)
  3. « Kuroi Tessaïga (OVA) », sur InuYasha Timeslip
  4. a et b (en) « InuYasha (TV) », sur Anime News Network
  5. « Comédie musicale », sur InuYasha Timeslip (consulté le 5 octobre 2013)
  6. « Jeux vidéo », sur InuYasha Timeslip (consulté le 5 octobre 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]