Indice Big Mac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Un Big Mac acheté en Australie

L’indice Big Mac est une mesure fruste de parité de pouvoir d'achat (PPA), inventée par le magazine The Economist en 1986.

Initialement proposé à titre facétieux, cet indice est devenu un sujet d'étude sérieux pour plusieurs économistes[1].

Chaque année, l'hebdomadaire The Economist dresse la liste des différents prix du Big Mac dans les principales zones géographiques.

Intérêt de l'indice[modifier | modifier le code]

L’une des difficultés majeures de l’établissement des PPA est le choix du panier de produits permettant les comparaisons internationales. Les mesures de PPA, réalisées par les organismes internationaux comprennent souvent des milliers de produits et leur composition est dépendante de chacune des zones géographiques étudiées.

L’indice Big Mac présente plusieurs avantages : sa mesure est facile, la composition et la vente d’un Big Mac nécessitent comme intrants à la fois des matières premières végétales et animales (achetées sur les marchés locaux), mais aussi des services (cuisiniers, vendeurs), des produits chimiques et des locaux. Les coûts de production sont calculés au plus juste par les gérants des McDonald's.

Mesure de l'indice[modifier | modifier le code]

De prime abord, l'indice Bic Mac permet de calculer le nombre d'unités monétaires nécessaire pour acheter la même «quantité de Big Mac» avec une unité monétaire de base (ici le dollar américain).

  1. Le prix d'un Big Mac au Canada est de 5,64$ (dollar canadien).
  2. Le prix d'un Big Mac aux États-Unis est de 4,80$ (dollar américain).
  3. Le calcule de l'indice se traduit alors ainsi : 5,64/4,80 = 1,175

Donc 1,175 dollar canadien permet d'acheter la même « quantité de Big Mac » que 1 dollar américain. Ensuite, il est possible de déterminer si le taux de change du marché est sur ou sous-évalué par rapport au taux réel. Dans le contexte ici le taux qu'on dit réel est en fait le taux obtenu par le calcul plus haut. Le taux de change du marché est d'environ 1,07$CDN pour 1,00$US et l'indice nous donne un taux de 1,18, alors la monnaie canadienne serait surévaluée de 9,5 %[2].

Indices Big Mac pour quelques pays[modifier | modifier le code]

Indices Big Mac
Pays Coût d’un
Big Mac (USD)
en juin 2005[3]
Ecart par rapport
aux prix US
Coût d’un
Big Mac (USD)
en janvier 2006[4]
Sur ou sous évaluations
aux prix US
Coût d’un
Big Mac (USD)
en juillet 2008[5]
Écart par rapport
aux prix US
Norvège 7,88 ~ +121 %
Suède 4,28 ~ +38 % 6,37 ~ +79 %
Suisse 5,05 +65 % 4,93 ~ +58 % 6,36 ~ +78 %
Islande 7,44 ~ +131 % 5,97 ~ +67 %
Danemark 4,49 ~ +42 % 5,95 ~ +67 %
Zone euro (moyenne) 3,58 +17 % 3,51 ~ +15 % 5,34 ~ +50 %
Brésil 2,74 ~ -15 % 4,73 ~ +33 %
Grande-Bretagne 3,32 ~ +8 % 4,57 ~ +28 %
Turquie 3,07 ~ -2 % 4,32 ~ +21 %
Canada 3,01 ~ -5 % 4,08 ~ +14 %
Argentine 1,64 -46 % 1,55 ~ -50 % 3,64 ~ +2 %
États-Unis 3,06 -- 3,15 -- 3,57 --
Pologne 2,09 ~ -35 % 3,45 ~ -3 %
Pakistan 1,97 ~ -45 %
Chine 1,27 -59 % 1,30 -59 % 1,83 ~ -49 %
Japon 2,34 -23 %

Limites[modifier | modifier le code]

L'indice Big Mac en tant qu'outil de calcul du pouvoir d'achat possède des limites au sens où il prend en compte l'interaction des monnaies de différents pays. Ainsi, si dans un pays le prix du Big Mac a évolué, en termes de monnaie locale, autant qu'aux États-Unis, mais que le cours de cette monnaie a fortement monté ou diminué par rapport au dollar américain, cela se répercutera sur l'indice Big Mac, alors qu'en réalité le pouvoir d'achat réel n'aura pas évolué.

Or, les pays ont des niveaux de développement très différents, l'homogénéité du Big Mac ne s'applique que très difficilement à un ensemble homogène de pays. De plus, il existe à travers le monde des barrières commerciales élaborées par les gouvernements de chaque pays afin de protéger son marché local et ceci malgré l'intervention d'organismes telle l'Organisation mondiale du commerce.

Enfin le goût des consommateurs varie d'un pays à l'autre ce qui fait fluctuer le niveau de la demande du bien.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir par exemple la bibliographie de Michael R. Pakko et Patricia S. Pollard, Burgernomics: A Big Mac Guide to Purchasing Power Parity, Federal Reserve Bank of St. Louis, 2003, particulièrement les références en note 3, page 1
  2. http://www.economist.com/content/big-mac-index
  3. (en) Fast food and strong currencies, The Economist, 9 juin 2005
  4. (en) Big Mac index, The Economist, 12 janvier 2006
  5. (en) Big Mac index, The Economist, 24 juillet 2008

Liens externes[modifier | modifier le code]