Il Popolo d'Italia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Il Popolo d’Italia est un quotidien créé le 15 novembre 1914 par Benito Mussolini, suite à son exclusion du Parti socialiste où il était le directeur du journal l'Avanti!. Il dura jusque le 24 juillet 1943 et fut le vecteur de la fondation du mouvement fasciste après la Première Guerre mondiale.

Contenu éditorial[modifier | modifier le code]

Pendant la première Guerre mondiale, l'évolution de sa devise inscrite sous le titre de la page de garde illustre ce retournement : elle passe du journal socialiste des ouvriers au journal des combattants et des entrepreneurs [1] : Mussolini avait perçu que les anciens combattants en grand nombre formeraient une force influençant l'opinion publique italienne après la guerre.

Le journal reçut un soutien financier de la France et de la Grande-Bretagne pendant la Première Guerre mondiale afin que celui-ci fasse de la propagande en faveur de l'entrée en guerre de l'Italie aux côtés de l'Entente : à ce titre le journal développa les thèmes du militarisme et de l'irrédentisme, qui aboutirent lors de la déclaration de guerre de l'Italie à l'Empire d'Autriche-Hongrie en 1915. Financé en grande partie par l'ambassade de France, Mussolini est accusé de s'être « vendu à l'or français »[2].

C'est à l'égard de ces prétentions territoriales italiennes déçues entre les promesses du pacte de Londres et la réalité de la conférence de Versailles, que le journal soutient Gabriele D'Annunzio lors de la prise de la République de Fiume.

Bénito Mussolini y développa également dans ses éditoriaux ses idées visant à augmenter le taux de natalité en Italie, ce qui a correspondu à ladite "bataille des naissances" formant sa politique en 1927[3].

De 1936 à 1943 son rédacteur en chef fut Giorgio Pini; il prit ses fonctions au moment du traitement de la Guerre d'Espagne dans les médias italiens, avec en point d'orgue la bataille de Guadalajara, défaite italienne.

Collaborateurs du journal[modifier | modifier le code]

Refondation[modifier | modifier le code]

Le journal a été relancé en 1998 par Giuseppe Martorana, fondateur Nuovo Ordine Nazionale ; il est publié à Milan.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir émission sur Arte diffusée le 3 février 2010, consacrée à l'ascension au pouvoir de Mussolini.
  2. Roger-Gérard Schwartzenberg, La politique mensonge, Odile Jacob,‎ 1998 (lire en ligne), p. 28
  3. référence

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]