Hôpital Beaujon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

48° 54′ 30″ N 2° 18′ 37″ E / 48.9082145, 2.3102797 ()

La façade arrière de l'Hôpital Beaujon

L'hôpital Beaujon est un hôpital de l'Assistance publique - hôpitaux de Paris (AP-HP) situé à Clichy (Hauts-de-Seine).

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Il porte le nom de la rue du 8e arrondissement de Paris qui rend hommage à Nicolas Beaujon, grand financier du royaume, dont la fortune lui permit de financer des œuvres de bienfaisance.

Histoire[modifier | modifier le code]

D'abord situé no 208 rue du Faubourg-Saint-Honoré, dans le 8e arrondissement de Paris (48° 52′ 32″ N 2° 18′ 17″ E / 48.875463, 2.3048167 ()), il servit d'hôpital militaire durant la Grande Guerre 1914-1918. C'est dans ses murs que mourut le président Paul Doumer, le 7 mai 1932, victime la veille d'un assassinat commis à deux pas de là à l'hôtel Salomon de Rothschild par Paul Gorgulov.
En 1935, il s'installa dans ses nouveaux locaux sur le territoire de la commune de Clichy, au no 100 boulevard du Général-Leclerc.

Architecture[modifier | modifier le code]

L’hôpital Beaujon, est l’œuvre de l’architecte Jean Walter[1].La première pierre est posée en janvier 1933, l'hôpital ouvre en mars 1935.

On a qualifié cet hôpital-bloc de « hôpital vertical » : « Il constitue alors une véritable innovation architecturale : c’est le premier hôpital non pavillonnaire monobloc, les treize étages étant censés conjuguer les avantages économiques d’une structure verticale et les vertus hygiéniques de l’altitude. Il faisait référence aux hôpitaux d’outre-Atlantique et lui a valu en France le surnom d’« hôpital gratte-ciel ». Pendant la dernière guerre et sous l’occupation nazie, il est devenu lazaret pour l’armée allemande. »

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

L'hôpital Beaujon dispose d'une quinzaine de spécialités[2] parmi lesquelles l'hépatologie/chirurgie digestive, l'orthopédie, la stomatologie ou encore la médecine interne. En outre une antenne du SAMU 92 y est implantée.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Stéphanie Samson, Une usine à guérir : l'hôpital Beaujon à Clichy, in Recherches contemporaines, Université de Paris-X Nanterre, no 4, 1997, p. 75 à 99 [lire en ligne]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :