Gemalto

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Gemalto

alt=Description de l'image Gemalto brand fullcol HR.jpg.
Création 2006
Dates clés 2006 Création (fusion de Gemplus et Axalto)
2012 Entrée au CAC40
Personnages clés Olivier Piou
Forme juridique SA
Slogan la sécurité pour être libre (security to be free)
Siège social Drapeau des Pays-Bas Amsterdam[1] (Pays-Bas)
Actionnaires Caisse des dépôts et consignations, Texas Pacific Groups, Fonds Stratégique d'Investissement
Activité Sécurité informatique
Effectif 10 000
Site web www.gemalto.com
Capitalisation 5,87 milliars (04/12/2014)
Chiffre d’affaires en augmentation 2,38 milliards d'euros (2013)[2]
Résultat net 305 millions d'euros (2012)[3]

Gemalto est une entreprise internationale, de droit néerlandais, spécialisée dans le secteur de la sécurité numérique.

Etablie aux Pays-Bas avec son siège social à Amsterdam, elle dispose de filiales dans 43 pays et emploie plus de 10 000 salariés travaillant dans 74 bureaux, 15 sites de production et 14 centres de recherche et développement[4].

Historique[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

En janvier 1997, l'entreprise Solaic est rachetée par Schlumberger Systèmes. Plus tard, Schlumberger rachète le groupe Sema mais cette acquisition ne sera pas opportune et les problèmes financiers apportés par cette opération (d'ailleurs Schlumberger Systèmes devient pour peu de temps SchlumbergerSema, la partie Sema étant ensuite cédée à Atos Origin) obligeront Schlumberger à se recentrer sur son activité de base, la prospection de pétrole. À cette occasion, la branche "cartes à puce" de Schlumberger est introduite en bourse en Mai 2004 sous le nom d'Axalto[5].

Dès lors, cette entreprise devient autonome et en juin 2006, Axalto, société néerlandaise, fusionne avec le luxembourgeois Gemplus International et donne le nom de Gemalto à l'ensemble ,devenant ainsi un acteur majeur du secteur de la sécurité numérique[6].

En 2009, la Caisse des Dépôts et Consignations via le Fonds Stratégique d’Investissement rachète 8,43 % de Gemalto[7].

Entre 2006 et 2012, Gemalto procède à une succession d’acquisitions : le centre de personnalisation de Leigh Mardon à Taiwan, Multos International, Namitech en Afrique du Sud, l’activité de services mobiles de NXP, le fournisseur de logiciel pour solutions mobiles O3SIS, Trusted Logic (fournisseur de plateformes logicielles sécurisées), Serverside (personnalisation de cartes bancaires avec des images numériques personnelles), les activités bancaires de Xiring[8], Netsize, dans le service et le commerce mobile, Valimo Wireless, fournisseur d’authentification sur Mobile, le spécialiste de la sécurité de la banque en ligne Todos en Suède, Cinterion[9], le spécialiste allemand du Machine-to-Machine (M2M), Plastkart en Turquie, SensorLogic (plateforme de services M2M) et la plateforme de paiement mobile d’Ericsson, IPX[10].

En août 2014, Gemalto acquiert SafeNet, une entreprise américaine de sécurité informatiqe pour 890 millions de dollars[11].

Métiers[modifier | modifier le code]

Gemalto développe des logiciels, des produits et des services sécurisés qui sont utilisés dans les télécommunications, les services financiers, l’identification, la sécurité des lieux et des individus, la santé, le transport et la communication « Machine to Machine » (M2M). Elle compte 400 opérateurs mobiles, 3 000 banques et sociétés financières et plus de 30 gouvernements parmi ses clients.

Les logiciels, produits et services de Gemalto sont utilisés pour de nombreuses applications (services mobiles personnels, paiement sécurisé, authentification des accès au « cloud », protection de l’identité et de la vie privée, services d’e-santé et d’e-gouvernement, billettique des transports urbains et applications M2M)[12].

Gemalto propose des solutions de sécurité numérique intégrées, depuis le développement des logiciels embarqués jusqu’à la création et la fabrication d’outils de sécurité numérique. Ces dispositifs sont notamment des cartes SIM, des cartes bancaires, des passeports ou des cartes d’identité électroniques. Ses plateformes logicielles et services gèrent ces produits sécurisés, les données confidentielles qu’ils contiennent ainsi que les services sécurisés qu’ils rendent possibles pour les utilisateurs finaux[4].

Données boursières[modifier | modifier le code]

Elle est cotée à l’Euronext Amsterdam et Euronext Paris sous le symbole GTO (Euronext NL0000400653 GTO)[13] et est un acteur important de la sécurité numérique, considérée même par certains observateurs comme son chef de file[14].

Son chiffre d'affaires en 2013 s'élève à 2,38 milliards d'euros[2].

Principaux actionnaires[modifier | modifier le code]

6 actionnaires majeurs contrôlent Gemalto[15].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Site officiel