Garry Davis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Davis.

Garry Davis, né le 27 juillet 1921 à Bar Harbor dans le Maine aux États-Unis et mort le 24 juillet 2013 (à 91 ans) à South Burlington dans le Vermont[1], est un militant pacifiste qui créa en 1948 le mouvement des Citoyens du Monde.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il fut pilote à l’US Army Air Force. Durant la Seconde Guerre mondiale, son avion a été abattu et s'est retrouvé en Allemagne sous les ruines. Bouleversé par cette vision d'horreur, il imagine la création d'un mouvement mondialiste. En France, en mai 1948, il rompt symboliquement avec sa patrie en rendant son passeport formellement à l'Ambassade américaine, profitant ainsi d'une loi initialement prévue seulement pour des immigrants qui auraient acquis la citoyenneté américaine, mais qui décideraient ensuite d'y renoncer pour soit rentrer dans leur pays d'origine ou aller dans un pays tiers. Néanmoins, un mythe se répandit, selon lequel Garry Davis aurait brûlé ou déchiré son passeport américain devant l’ambassade. Quelques mois plus tard, il décide d'installer une tente dans les jardins du Trocadéro à Paris en se présentant comme « le premier citoyen du Monde ».

Le 19 novembre 1948, en préparation avec Albert Camus, Davis interrompt une séance de l’Assemblée générale des Nations unies au Palais de Chaillot afin de demander la création d’un gouvernement mondial. Le texte de la déclaration d'Oran (ainsi appelée car elle fut rédigé avec Camus, originaire d'Oran) :

« Mr. Chairman and Delegates :
I interrupt you in the name of the people of the world not represented here. Though my words may be unheeded, our common need for world law and order can no longer be disregarded.
We, the people, want the peace which only a world government can give.
The sovereign states you represent divide us and lead us to the abyss of Total War.
I call upon you no longer to deceive us by this illusion of political authority.
I call upon you to convene forthwith a World Constituent Assembly to raise the standard around which all men can gather, the standard of true peace, of One Government for One World.
And if you fail us in this...stand aside, for a People's World Assembly will arise from our own ranks to create such a government.
We can be served by nothing less. »[2]

À la suite de quoi il fit une fois de plus la une des médias du moment. Dans la foulée, il créa le Mouvement des citoyens du monde.

Dès décembre 1948, de nombreuses personnalités et des anonymes viennent à sa rencontre suivre ces débats. Parmi les plus célèbres, on peut citer Albert Einstein, André Gide, Albert Camus, Jean-Paul Sartre, André Breton, Antoine Allard, l’Abbé Pierre… Il fut également assez proche du président français Vincent Auriol. Enfin, le temps passant, son mouvement n'aboutissant pas tomba peu à peu dans l'oubli collectif. Cependant un de ses fils, Troy Davis, a décidé de reprendre le flambeau et devient le président de la World Citizen Foundation.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Vt. man who tried to help Edward Snowden dies »
  2. worldgovernment.org

Autres articles[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]