Galerie Charpentier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La galerie Charpentier est une galerie d'art ancien et moderne — aujourd'hui siège de Sotheby's France [1] —, installée à Paris, 76, rue du Faubourg-Saint-Honoré.

Historique[modifier | modifier le code]

En 1802, le comte d'Orglandes fait bâtir un hôtel particulier au 76 rue du Faubourg-Saint-Honoré dans le 8e arrondissement de Paris, à l'angle de la rue Duras (presque en face du palais de l'Élysée). En 1821, il le vend au colonel d'Andlau d'Orvillers. À une date inconnue, l'hôtel devient la propriété de la famille Mouthier-Dehayin. Le collectionneur Jean Charpentier succède à cette famille et, peu à peu, le public est admis à visiter les collections dans une galerie aménagée dans la cour d'honneur. Dès 1924, une exposition sur Géricault y est organisée par Jean Charpentier.

Après la dissolution de la société des Galeries Georges Petit, les ventes aux enchères de prestige ont lieu « en l'Hôtel de Jean Charpentier ». D'autres expositions sont organisées dans ces lieux comme le premier Salon des réalités nouvelles. En 1941, une exposition posthume des œuvres d'Émile Bernard est proposée au public parisien. En 1948 Raymond Nacenta devient propriétaire de la galerie, et de nouvelles expositions et ventes aux enchères mémorables y sont organisées.

Au début des années 1960, la ville de Paris consent aux commissaires-priseurs parisiens des conditions avantageuses pour la location du Palais Gallièra qui devient le lieu à la mode pour les vacations prestigieuses d'objets d'art. Par la suite, les anciens locaux de la galerie Charpentier furent le siège parisien de la société Fives-Lille[1], qui montra sa maîtrise de l'utilisation de l'acier en installant à la place de la galerie des bureaux particulièrement standardisés.

À la fin des années 1980, les pièces sur la rue du Faubourg étaient louées à Pierre Cardin qui y installa un restaurant.

Implantée à Paris depuis 1967, la société de vente aux enchères Sotheby's choisit en 1988 cet immeuble pour y installer ses bureaux parisiens.

Expositions[modifier | modifier le code]

De 1942 à 1965, la galerie Charpentier eut une politique d'exposition assez ambitieuse et novatrice.

Liste d'expositions ayant donné lieu à la publication d'un catalogue[2] :

  • 1938 : Roger Bezombes
  • 1942-1943 : Fleurs et Fruits depuis le Romantisme
  • 1943 : L’Automne
  • 1943 : Scènes et figures parisiennes
  • 1944 : L’Aquarelle romantique et contemporaine
  • 1944 : La vie familiale
  • 1945 : L’Aquarelle
  • 1945 : Paysages d’eau douce
  • 1945 : Paysages de France
  • 1945 : Portraits français
  • 1946 : 100 chefs d’œuvres des peintres de l’École de Paris
  • 1946 : La Vie silencieuse
  • 1947 : Beautés de la Provence
  • 1947 : Paysages d’Italie
  • 1947 : K.X. Roussel
  • 1948 : Dunoyer de Segonzac
  • 1948-1949 : Danse et divertissements
  • 1950 : Portraits de femmes
  • 1952 : Salon des Tuileries
  • 1953 : Figures nues d’École Française
  • 1954 : Le pain et le vin
  • 1954 : Plaisirs de la campagne
  • 1954 : École de Paris
  • 1955 : Découvrir
  • 1955 : École de Paris
  • 1956 : L’œuvre de Vlaminck
  • 1956 : Un Siècle de chemin de fer et d'art
  • 1957 : École de Paris
  • 1957 : 100 chefs-d’œuvre de l’art français
  • 1958 : École de Paris
  • 1958 : 100 tableaux de Modigliani
  • 1959 : 100 tableaux d’Utrillo
  • 1960 : Collections privées de Bonnard à de Staël
  • 1960 : Gauguin
  • 1960 : Dunoyer de Segonzac (50 années de peinture)
  • 1961 : Douanier Rousseau
  • 1961 : 100 tableaux de Jacques Villon
  • 1962 : Célébrités françaises
  • 1963 : Jardins de France
  • 1963 : Trésors des musées bulgares
  • 1964 : Le surréalisme
  • 1964 : Les Gemmaux de Pablo Picasso
  • 1965 : Jardins et Fleurs

Notes[modifier | modifier le code]

  1. En 1984, cette société céda son droit au bail à un antiquaire, mais cette cession fut contestée par les propriétaires ; voir en dernier lieu l'arrêt de rejet de la 3e chambre civile de la cour de cassation, en date du 14 novembre 2007, no 06-16063.
  2. Parfois une simple feuille.

Voir aussi[modifier | modifier le code]