Georges Petit (galeriste)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Georges Petit et Petit.
Affiche de Maurice Réalier-Dumas pour la 15e exposition de la Société internationale de peinture et de sculpture à la galerie Georges Petit en 1897

Georges Petit, né à Paris le 11 mars 1856 et mort le 12 mai 1920, est un galeriste et marchand d'art français, l'une des figures clés du marché de l'art de son époque à Paris.

Il fut, avec son grand rival Durand-Ruel, et dans une moindre mesure Louis Adolphe Beugniet, l'un des principaux promoteurs des peintres impressionnistes.


Début de carrière[modifier | modifier le code]

Son père, François Petit, fonda en 1846, au 7, rue Saint-Georges à Paris, la galerie François Petit.

Développement[modifier | modifier le code]

Georges Petit ouvre sa propre galerie en 1881 au 12, rue Godot-de-Mauroy à Paris et devient au fil des ans l'un des plus puissants acteurs du marché français de l'art.

Il expose d'abord aussi bien des artistes académiques, appréciés par une clientèle bourgeoise fortunée[1], que des artistes aux conceptions d'avant-garde.

Ainsi, la galerie devient au fil des ans un lieu privilégié alternatif à l'exposition au Salon des artistes français; elle prendra ultérieurement pour adresse le 8, rue de Sèze à Paris.

Dans le cadre de la dissolution de la SA Galeries Georges Petit (3e vente) "158 aquarelles par Auguste Rodin" lui appartenant firent l'objet d'une vente aux enchères publiques à l'hôtel Drouot à Paris les 27 et 28 octobre 1933 (catalogue - arch. pers.).

On trouvera la liste des expositions d'artistes vivants organisées à la Galerie Georges Petit de 1881 à 1934 dans l'ouvrage de référence : Pierre Sanchez, Les Expositions de la Galerie Georges Petit -1881-1934) - Répertoire des artistes et liste de leurs œuvres, 4 volumes, Dijon, l'Echelle de Jacob, 2011. Cette somme fait la synthèse d'environ 1500 catalogues d'expositions.


Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Salvador Dali, The Secret Life of Salvador Dalí, 1993;
  • (en) Robert Jensen, Marketing Modernism in Fin-de-Siecle Europe, 1994;
  • (en) Michael C. Fitzgerald, The Making of Modernism: Picasso and the Creation of the Market for Twentieth-Century Art, 1995;
  • (en) Henri Matisse & Jack D. Flam, Matisse on Art, 1973;

Sources en ligne[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Comme Madeleine Lemaire, in Anne de Cossé-Brissac, La Comtesse Greffulhe, Paris, éd. Perrin, 1991, p. 132