Francine Lalonde

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lalonde.
Francine Lalonde
Image illustrative de l'article Francine Lalonde
Fonctions
Députée de La Pointe-de-l'Île à la
Chambre des communes du Canada
28 juin 2004 – 2 mai 2011
Élection 28 juin 2004
Législature 38e législature du Canada,
39e législature du Canada,
40e législature du Canada
Successeur Ève Péclet
Députée de Mercier à la
Chambre des communes du Canada
25 octobre 1993 – 28 juin 2004
Élection 25 octobre 1993
Législature 35e législature du Canada,
36e législature du Canada,
37e législature du Canada
Prédécesseur Carole Jacques
Ministre de la condition féminine du Québec
16 janvier 1985 – 5 juin 1985
Gouvernement Gouvernement René Lévesque
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Saint-Hyacinthe, Drapeau : Québec Québec
Date de décès (à 73 ans)
Lieu de décès Laval, Drapeau : Québec Québec
Nationalité Drapeau du Canada Canadienne
Parti politique Bloc québécois
Profession Enseignante, syndicaliste

Francine Lalonde (née Francine Champagne[1] le à Saint-Hyacinthe[2] et morte à Laval le [1]) est une enseignante, syndicaliste et femme politique québécoise, députée à la Chambre des communes du Canada de 1993 à 2011, pour les circonscriptions de Mercier puis de La Pointe-de-l'Île, sous la bannière du Bloc québécois.

Biographie[modifier | modifier le code]

Politique[modifier | modifier le code]

Du 16 janvier au 5 juin 1985, Lalonde est ministre déléguée à la condition féminine dans le gouvernement du premier ministre René Lévesque[3]. N'étant pas une élue, elle se présente dans la circonscription de Bertrand contre Robert Bourassa qui tente un retour à l'Assemblée nationale du Québec. Défaite à cette élection, elle démissionne de son poste de ministre.

Elle est élue à la Chambre des Communes du Canada en 1993. Elle est deux fois candidate défaite à la direction du Bloc québécois, en février 1996 et en mars 1997.

En juin 2005, Lalonde propose au parlement le projet de loi C-407[4] qui visait à légaliser le suicide assisté au Canada. Réélue en janvier 2006, Lalonde a promis de réintroduire son projet de loi.

Retraite[modifier | modifier le code]

Le , à l'âge de 70 ans, elle annonce qu'elle ne sera pas candidate lors de la prochaine élection fédérale, en raison de la réapparition d'un cancer des os (myélome multiple), qu'elle combat depuis plusieurs années[5].

Elle meurt à 73 ans, à son domicile lavalois[6], le 16 janvier 2014[1], de ce cancer incurable, qu'elle a combattu durant sept années[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c « LALONDE, Francine (née Champagne) », La Presse, section Nécrologie (necrologie.lapresse.ca), Montréal, les 22-23 janvier 2014
  2. Francine Lalonde — Fiche de parlementaire, Parlement du Canada
  3. Assemblée nationale du Québec, « Chronologie parlementaire depuis 1791 (1984-1985) » (consulté en 2010-09-16)
  4. « Francine Lalonde dépose un projet de loi sur le droit de mourir dignement », Avenir de l'Est,‎ 20 juin 2008 (lire en ligne)
  5. Malorie Beauchemin, « Francine Lalonde ne sera pas candidate aux prochaines élections », La Presse, Montréal,‎ 13 septembre 2010 (lire en ligne)
  6. Samantha Velandia, « L’ancienne bloquiste Francine Lalonde n’est plus », Québec Hebdo, le 18 janvier 2014 (consulté le 2014-01-19)
  7. « L'ex-députée bloquiste Francine Lalonde est décédée », Radio-Canada, 17 janvier 2014 (consulté le 2014-01-19)
Précédé par Francine Lalonde Suivi par
Carole Jacques

Parti progressiste-conservateur du Canada

Députée de Mercier et de La Pointe-de-l'Île
1993-2011
Ève Péclet

Nouveau Parti démocratique