François Ier de Médicis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres membres de la famille, voir Famille de Médicis.
François Ier de Médicis
François Ier de Médicis, attribué à Alessandro Allori, c.1567, Galerie des Offices
François Ier de Médicis, attribué à Alessandro Allori, c.1567, Galerie des Offices
Titre
Grand-duc de Toscane
1574 – 1587
Biographie
Dynastie Famille de Médicis
Date de naissance 25 mars 1541
Lieu de naissance Florence
Date de décès 19 octobre 1587 (à 46 ans)
Lieu de décès Poggio a Caiano
Nature du décès Empoisonnement
Père Cosme Ier de Toscane
Mère Éléonore de Tolède
Conjoint Jeanne d'Autriche, puis Bianca Capello
Enfant(s) Éléonore de Médicis
Marie de Médicis
Don Antoine de Médicis
Héritier Ferdinand Ier de Médicis

François Ier de Médicis
Grands-duc de Toscane

François Ier de Médicis, né le 25 mars 1541 à Florence, mort le 19 octobre 1587 à Poggio a Caiano, a été le Grand-duc de Toscane de 1574 à 1587.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils aîné d’Éléonore de Tolède et de Cosme Ier de Médicis, auquel il succède, il se consacre, peu intéressé par la politique, aux sciences, à la recherche, l'alchimie, l’architecture et la décoration.

Il commence une galerie de tableaux aux offices et fait exécuter son « studiolo ». Réalisé de 1570 à 1572 sous la direction de Giorgio Vasari et sur le projet de Vincenzo Borghini, ce petit cabinet d’étude typiquement maniériste rempli de ses œuvres préférées à l'intérieur du Palazzo Vecchio de Florence présente une symbolique ésotérique des quatre éléments, de l'Art et de la Nature, du Temps et de l'Homme.

Il épouse en 1565 Jeanne d'Autriche, fille de l'Empereur germanique, Ferdinand Ier du Saint-Empire, qui lui donne 8 enfants, dont 2 filles qui atteignent l'âge adulte : Marie, future épouse de Henri IV et Eléonore qui épousa le duc de Mantoue. Il se révèle piètre souverain et gouverne de manière despotique[1]. Ses sujets le détestent. Après la mort de sa femme (1578), il épouse sa maîtresse Bianca Cappello, ce qui scandalise le peuple florentin qui l'accuse de débauche.

Mort suspecte[modifier | modifier le code]

Sa mort, le 19 octobre 1587, ainsi que celle quasi simultanée de Bianca, a longtemps été attribuée à un empoisonnement perpétré par le frère et héritier de François Ier, le cardinal Ferdinand de Médicis alors que le certificat de décès mentionne la malaria. L'hypothèse de l'empoisonnement a été confirmée en 2007 par une équipe de chercheurs italo-américains dont les résultats ont été publiés dans le British Medical Journal : François Ier et Bianca ont bien succombé à un empoisonnement à l'arsenic[2]. Les conclusions de cette étude ont été contestées suivant l'hypothèse selon laquelle les dépouilles auraient pu être contaminées par les techniques d'embaumement ; mais les analyses de viscères trouvées à Bonistallo et ayant servi à l'autopsie de l'époque, c'est-à-dire avant un embaumement d'ailleurs hypothétique, infirment cette approche[3].

Enfants[modifier | modifier le code]

Avec Jeanne d'Autriche

Avec Bianca Cappello

  • Antoine de Médicis (1576-1621)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Michel Mourre, Dictionnaire encyclopédique d'histoire, Bordas, édition 1996, p. 3577-3578.
  2. Le Nouvel Observateur, no 2201, 18-24 janvier 2007, p. 85
  3. Francesco Mari, Aldo E. Polettini, Donatella Lippi et Elisabetta Bertol, The mysterious death of Francesco I de' Medici and Bianca Cappello : an arsenic murder ?, in British Medical Journal, 21/12/2006, ref. BMJ 2006;333:1299, article et échanges en ligne

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :