Bernardo Buontalenti

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La grotte de Boboli

Bernardo Buontalenti (1536, Florence - 1608) est un architecte, sculpteur et peintre italien de la Renaissance, considéré comme l'un des plus grands artistes de la Toscane. Il apprend la peinture avec Giorgio Vasari qui le remarque.

Biographie[modifier | modifier le code]

Bernardo Buontalenti est élevé par les soins de Côme de Médicis, il jouit sous ce prince et sous son fils, François, dont il est le précepteur à 15 ans, de leurs plus grandes faveurs. Il construit pour ce dernier, de 1569 à 1584, la villa Pratolino dans l'Apennin, ornée de jardins, de statues, de fabriques, de fontaines à jets d'eau célèbres dans toute l'Europe pendant deux siècles.

Ingénieur militaire, il est nommé surintendant des bâtiments civils et militaires et agit autant comme architecte civil dans toute la Toscane en ornant Florence d'une foule de monuments en travaillant comme architecte, à Pise, à Prato et à Sienne.

Il organise avec autant de goût et d'imagination, des fêtes et des cérémonies publiques, des mascarades, introduit les changements de décor à vue au théâtre, crée des décorations à métamorphoses, des automates, des jeux hydrauliques, excelle dans les feux d'artifice à un tel degré qu'on le surnomme Bernardo della girandole (ainsi le mariage de Ferdinand Ier et de Christine de Lorraine, en 1589).

Il se distingue également comme ingénieur militaire, donne les plans de fortification de Livourne, de Pistoia, de Portoferraio, perfectionne les bouches à feu et invente des grenades incendiaires.

Ruiné par ses prodigalités, il serait mort dans la misère sans la pension qui lui était assurée par le grand-duc.

En outre, il est, selon plusieurs sources, l'inventeur de la glace moderne, le sorbet servi à la table des Médicis.

Œuvres[modifier | modifier le code]

La scaletta de Buontalenti à Sant'Egidio.
  • Palais : Grottes au jardin de Boboli (1583) et continuation des travaux des jardins commencés par Tribolo et Ammannati ;
  • Églises : agrandissements de l’hôpital Santa Maria Nuova (1574) et du couvent de Santa Trinità (1584) ; projets pour les façades de la cathédrale (1587) et de Santa Trinità (1593) ;
  • Galeries, aménagements urbains (plan du ghetto de Florence), remaniements, après Vasari, autour du Palazzo Vecchio (1581-1588) ;
  • Villas : d’Artiminio (1580), restauration de celle de la Petraia (1575) ;
  • Port de Livourne (1577)
  • Fortezza di Santa Maria in San Giorgio del Belvedere, forteresse du Belvédère à Florence (1590-1595).
  • la scaletta montant vers l'autel de l'église Sant'Egidio (Florence), un escalier latéral en forme d'aile de chauve-souris.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Marie-Nicolas Bouillet et Alexis Chassang (dir.), « Bernardo Buontalenti » dans Dictionnaire universel d’histoire et de géographie,‎ 1878 (Wikisource)