Villa médicéenne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Villa Médicis.
Villas et jardins des Médicis en Toscane *
Logo du patrimoine mondial Patrimoine mondial de l'UNESCO
Médaillon de Giusto Utens montrant le palais Pitti et la Villa dite Forte belvedere (en haut à gauche)
Médaillon de Giusto Utens montrant le palais Pitti et la Villa dite Forte belvedere (en haut à gauche)
Coordonnées 43° 51′ 28″ N 11° 18′ 15″ E / 43.857777777778, 11.30416666666743° 51′ 28″ Nord 11° 18′ 15″ Est / 43.857777777778, 11.304166666667  
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Subdivision Toscane
Type Culturel
Critères (ii) (iv) (vi)
Numéro
d’identification
175
Zone géographique Europe et Amérique du Nord **
Année d’inscription 2013 (37e session)
Carte récapitulative
Carte récapitulative
* Descriptif officiel UNESCO
** Classification géographique UNESCO

La villa médicéenne est le nom qui désigne un domaine rural venu en possession de la famille Médicis ou construit par elle entre le XVe siècle et le XVIIe siècle, dans la région immédiatement proche de Florence, généralement en Toscane, soit dans la zone d'influence marchande de leurs activités commerciales.

En juin 2013, douze des dix-sept villas médicéennes principales et deux jardins entrent au patrimoine mondial de l'Unesco[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Les premières sont celles de Trebbio et de Cafaggiolo, elles datent du Trecento et concernent leurs propriétés agricoles du Mugello, territoire d'origine des propriétés des Médicis.

Dans le Quattrocento Cosme l'Ancien fait édifier par Michelozzo les villas du quartier Careggi de Florence et de Fiesole, édifices encore austères dans les formes, mais où s'amorcent les éléments du genre architectural : cours, loggia, jardin. Laurent le Magnifique qui réside souvent pour des longues périodes à Careggi, fait coutume d'y réunir l'Académie néoplatonicienne et le cénacle de Marsilio Ficino, et c'est là qu'il meurt en 1492.

Au fil des ans les Médicis « encerclent » Florence avec leurs villas, pendant toute la période grand-ducale allant de pair avec le développement de leurs intérêts dans toute la Toscane et on assiste à l'émergence d'une constellation de ces structures architecturales même dans les zones éloignées de la capitale du duché de Toscane.

Le système des villas médicéennes constitue un véritable microcosme autour duquel se déroule tous les rituels de la cour des Médicis. Souvent établies sur les lieux mêmes d'anciens châteaux, des telles villas expriment au maximum le haut niveau d'architecture renaissance et baroque atteint en Toscane et permettent de mesurer l'évolution des styles. Tout ceci diversifie considérablement ces villas des plus des simples maisons rurales toscanes.

Les villas ne peuvent être héritées, acquises, mises sous séquestre ou construites exclusivement qu'auprès des Médicis. À la fin du XVIe siècle le système territorial des villas, par de nombreux intérêts économiques et stratégiques, se monte au moins à seize villas principales selon le seul profil historico-artistique et en 1738, à l'extinction de la maison Médicis, toutes les propriétés sont transférées à la dynastie Lorraine.

Notoriété[modifier | modifier le code]

le 23 juin 2013 la XXXVIIe Section du Comité pour le Patrimoine de l'Humanité décide à Phnom Penh d'inscrire les 12 villas et 2 jardins[2] à la liste de l'UNESCO comme 49e bien culturel protégé en Italie.

En Toscane[modifier | modifier le code]

Villas principales[modifier | modifier le code]

Villa La Petraia
Jardins de la Villa di Castello
  1. Villa Medicea del Trebbio (milieu du XIVe siècle - 1738) - San Piero a Sieve dans le Mugello
  2. Villa Medicea di Cafaggiolo (milieu du XIVe siècle - 1738) - Barberino di Mugello
  3. Villa Medicea di Careggi (1417 - 1738) - quartier Careggi de Florence.
  4. Villa Medicea di Fiesole (1450 - 1671) - Fiesole
  5. Villa Medicea di Poggio a Caiano (1470 - 1738) - Poggio a Caiano
  6. Villa Medicea di Castello (1480 - 1738) - sur la colline de Castello à Florence.
  7. Villa Medicea di Mezzomonte (1480 - 1482 et 1629 - 1644) - Impruneta
  8. Villa Medicea La Petraia (première moitié du XVIe siècle - 1738) - 40, Via Petraia à Florence
  9. Villa Medicea di Camugliano (1530 - 1615) - Ponsacco province de Pise
  10. Villa Medicea di Cerreto Guidi (1555 - 1738) - Cerreto Guidi
  11. Villa Medicea di Poggio Imperiale (1565 - 1738) - Viale dei Colli à Florence
  12. Villa Medicea di Pratolino (1568 - 1738) - Vaglia
  13. Villa Medicea di Lappeggi (1569 - 1738) - Bagno a Ripoli
  14. Villa Medicea dell'Ambrogiana (1574 - 1738) - Montelupo Fiorentino
  15. Villa Medicea La Magia (1583 - 1738) - Quarrata
  16. Forte Belvedere (1590 - 1738) - près de l'esplanade Michel-Ange (piazzale Michelangelo) à Florence
  17. Villa Medicea di Artimino (1596 - 1738) - Carmignano

À celles-ci, doivent être ajoutées d'autres villas, environ 25, secondaires, généralement agricoles ou tenues peu de temps par les Médicis.

Villas secondaires[modifier | modifier le code]

  1. Villa Medicea di Collesalvetti (1464 - 1738) - Collesalvetti
  2. Villa Medicea di Agnano (1486 - 1498) - San Giuliano Terme
  3. Villa di Spedaletto (1486 - 1492) - Lajatico
  4. Villa Medicea di Stabbia (1548 - 1738) - Cerreto Guidi
  5. Villa Medicea della Topaia (1550 - 1738) - entre Florence et Sesto Fiorentino
  6. Villa Medicea di Seravezza (1560 - 1738) - Seravezza
  7. Villa Medicea di Marignolle (1560 - 1621) - près de Galluzzo
  8. Villa Medicea di Lilliano (1584 - 1738)- Bagno a Ripoli
  9. Villa Medicea di Coltano (1586 - 1738) - près de Pise
  10. Villa Medicea di Montevettolini (1595 - 1738) - Monsummano Terme
Voir aussi 

Chaque membre de la famille Médicis possédait sa propre villa comme lieu de plaisance et de festivités pour le Grand Duc qui se déplaçait d'une villa à l'autre : pour la chasse à Pratolino, à Trebbio et à Cafaggiolo, pour le séjour du printemps à l'Ambrogiana, et pendant le mois de juillet à Artimino pour sa fraîcheur dans les collines.

Ceratines villas sont célèbres, comme la villa de Castello, car Cosme Ier y fait réaliser ce qui est le prototype du jardin à l'italienne par Niccolò Tribolo, l'auteur ensuite du Jardin de Boboli.

Aujourd'hui les villas ont diverses destinations : certaines sont des véritables musées (la Petraia, le Poggio à Caiano, Cerreto Guidi), d'autres sont occupées par des institutions (comme à Castello où le jardin est un musée et la villa le siège de l'Accademia della Crusca (Académie de la langue italienne), ou d'autres encore ont été vendues ou confiées à des intérêts privés, qui les occupent pour leur usage privatif ou bien les destinent à servir de cadre à des événements publics ou privés.

Les villas médicéennes sont représentées dans la célèbre série de 17 médaillons peints dans le XVIIe siècle par Giusto Utens dont 14 nous sont parvenus et qui ont été conservés au Museo di Firenze com'era (Musée de Florence comme elle fut) jusqu'en octobre 2010.

Ce sont d'irremplacables documents, témoignages de ces résidences dans les siècles passés, particulièrement précieux pour les modifications opérées ensuite ou bien disparues comme la Villa Pratolino.

Les médaillons de Giusto Utens[modifier | modifier le code]

Photographies des villas aujourd'hui[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Mignani Daniela, Le Ville Medicee di Giusto Utens, Arnaud, 1993
  • Isabella Lapi Ballerini, Le ville medicee. Guida Completa, Giunti 2003

Articles connexes[modifier | modifier le code]

À Florence, les Médicis possédaient des palais pour leur résidence :

D'autres villas non médicéennes mais qualifiées de villa renaissance pour leur similitude de style :

Leurs jardins[modifier | modifier le code]

Liens externes et sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Unesco. Entrano anche le Ville Medicee dans La Repubblica du 22 juin 2013
    Marco Gasperetti, Le ville medicee nel patrimonio dell'Unesco. Il comitato premia 14 nuovi siti italiani. Tutti in Toscana, in « Corriere della Sera », 23 juin 2013 : Il Giardino di Boboli (Firenze) e il Giardino di Pratolino (Vaglia, Firenze); Villa di Cafaggiolo (Barberino di Mugello), Villa Il Trebbio (San Piero a Sieve), Villa di Careggi (Firenze), Villa Medici di Fiesole (Fiesole), Villa di Castello (Firenze), Villa di Poggio a Caiano (Prato), Villa La Petraia (Firenze), Villa di Cerreto Guidi (Firenze), Palazzo di Seravezza (Lucca), Villa La Magia (Quarrata, Pistoia), Villa di Artimino (Carmignano, Prato) e Villa di Poggio Imperiale (Firenze).».
  2. Marco Gasperetti, Le ville medicee nel patrimonio dell'Unesco. Il comitato premia 14 nuovi siti italiani. Tutti in Toscana, Corriere della Sera,‎ 23 juin 2013 (lire en ligne) :

    « Nella lista blasonata sono stati inseriti Il Giardino di Boboli (Firenze) e il Giardino di Pratolino (Vaglia, Firenze); Villa di Cafaggiolo (Barberino di Mugello), Villa Il Trebbio (San Piero a Sieve), Villa di Careggi (Firenze), Villa Medici di Fiesole (Fiesole), Villa di Castello (Firenze), Villa di Poggio a Caiano (Prato), Villa La Petraia (Firenze), Villa di Cerreto Guidi (Firenze), Palazzo di Seravezza (Lucca), Villa La Magia (Quarrata, Pistoia), Villa di Artimino (Carmignano, Prato) e Villa di Poggio Imperiale (Firenze). »