Emmanuel Louis Marie Guignard de Saint-Priest

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Priest et Guignard.
Le général de Saint-Priest
Armes de la famille
Guignard de Saint-Priest
Devise :
"Fort et Ferme".

Emmanuel Louis Marie Guignard, vicomte de Saint-Priest, duc espagnol d'Almazan (ou duc d'Almanza), est un militaire et diplomate français, né en 1789 et mort à Saint-Priest, près de Lyon, le 26 février 1881.

Biographie[modifier | modifier le code]

Troisième fils de François-Emmanuel Guignard de Saint-Priest, il était filleul de Marie-Antoinette. Comme son frère aîné, il prit part à l'invasion de la France en 1814.

Sous la Restauration il fut attaché au service du duc d'Angoulême et, pendant les Cent-Jours, il essaya de soulever le Dauphiné en faveur du roi. Il se distingua pendant la guerre d'Espagne en 1823 et fut promu lieutenant-général.

Après deux ans passés à Berlin il devint ambassadeur de France à Madrid, où il négocia en 1828 le règlement de la dette espagnole.

Quand la Révolution de Juillet le contraignit à se retirer, Ferdinand VII le fit Grand d'Espagne, avec le titre de duc d'Almazan, en reconnaissance de ses services. Il rejoignit alors le cercle de la duchesse de Berry à Naples et organisa son équipée malheureuse de 1832 en Provence. Il fut arrêté et libéré après un emprisonnement de dix mois.

Ayant fait le nécessaire pour procurer en Autriche un asile à la duchesse, il revint à Paris, où il fut une des personnes les plus en vue de la société légitimiste jusqu'à sa mort.

Source[modifier | modifier le code]