EUFOR RCA

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir EUFOR.
EUFOR RCA
Image illustrative de l'article EUFOR RCA

Période 1er avril 2014 - 15 mars 2015
Pays Drapeau de la France France
Drapeau de l'Estonie Estonie
Drapeau de l'Espagne Espagne
Drapeau de la Finlande Finlande
Drapeau de l'Italie Italie
Drapeau de la Géorgie Géorgie
Drapeau de la Pologne Pologne
Allégeance Drapeau de l’Union européenne Union européenne
Type Force multinationale européenne
Rôle Maintien de la paix
Effectif 700
Garnison O.H.Q à Larissa
Guerres Troisième guerre civile centrafricaine
Commandant général Thierry Lion (1er avril 2014 - 16 décembre 2014)
général Jean-Marc Bacquet (16 décembre 2014-15 mars 2015)

EUFOR RCA est une force opérationnelle dirigée par l'Union européenne en République centrafricaine dont le principe a été approuvé lors du Conseil des ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne du 20 janvier 2014[1]. Elle est remplacée le 15 mars 2015 par une «Mission militaire européenne de conseil» en République centrafricaine (EUMAM RCA)[2].

Objectif[modifier | modifier le code]

L’objectif est d’assurer la sécurisation dans « la zone de Bangui », d’assurer la protection des civils comme de créer un espace sécurisé pour l’accès des humanitaires[3].

Mise en place[modifier | modifier le code]

Le 20 janvier, le Conseil des ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne a approuvé un Concept de gestion de crises en République centrafricaine[4]. Le quartier général (OHQ) sera établi à Larissa (Grèce). C’est la première fois que ce quartier général est utilisé. Le 28 janvier, le général français Philippe Pontiès a été désigné comme commandant d'opération[5].

La mission est prévue pour six mois et le coût prévu est de 25,9 millions €.

Lancement[modifier | modifier le code]

Le 1er avril 2014, l'opération est lancée[6]. La force est prévue pour 1 000 hommes avec deux Antonov AN-124 100 et se déployant à Bangui pour protéger l'aéroport ainsi que les civils et les opérations humanitaires. Le commandement sur place (F.H.Q) est confié au général Thierry Lion. Le Quartier général de l'Opération est à Larissa en Grèce[7].

Le 30 avril 2014, les premiers soldats de l'EUFOR RCA prennent la relève des forces de l'Opération Sangaris à l'aéroport de Bangui qu'ils sont chargés de sécuriser. Ce premier contingent est constitué de 150 soldats français et estoniens[8].

Lors de la réunion informelle des ministres de la Défense, à Milan, le 10 septembre, le ministre Jean-Yves Le Drian évoque la possibilité de prolonger de trois mois l'opération, jusqu'au 15 mars 2015[9].

Au 1er janvier 2015, le contigeant compte 700 hommes, tous déployés à Bangui, prinicpalement Français (260 hommes), Espagnols, Finlandais, Italiens, Géorgiens et Polonais[10].

Références[modifier | modifier le code]

  1. L'UE approuve l'envoi de 500 soldats européens en République centrafricaine, Le Monde, 20 janvier 2014.
  2. L'Union Européenne lance deux nouvelles missions en Afrique: au Mali et en Centrafrique
  3. Les 28 décident du principe de l'opération EUFOR RCA Bangui, Bruxelles2, 20 janvier 2014.
  4. [PDF]Conclusions du Conseil sur la République centrafricaine, Conseil Affaires étrangères, Bruxelles, 20 janvier 2014.
  5. Le commandant d’EUFOR RCA Bangui nommé aujourd’hui , Bruxelles2, 28 janvier 2014.
  6. Article premier, l'opération militaire en République centrafricaine (EUFOR RCA) est lancée. Articel 2 le commandant de l'opération EUFOR RCA est autorisé à lancer l'execution de l'opération avec effet immédiat. Article 3 La présente décision entre en vigueur le jour de son adoption.
  7. « Pourquoi Larissa? » Bruxelles2, 12 juin 2014.
  8. AFP et Le Monde : République centrafricaine : la force de l'UE prend le relais à l'aéroport de Bangui
  9. "La prolongation du mandat d'EUFOR Rca posée sur la table", Bruxelles2, Nicolas Gros-Verheyde, 10 septembre 2014
  10. L'Opinion : Centrafrique : la double bascule de Sangaris, par Jean-Dominique Merchet.

Compléments[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]