Dornach (Soleure)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Dornach (quartier de Mulhouse)
Dornach
Blason de Dornach
Héraldique
L'église Saint-Maurice de Dornach
L'église Saint-Maurice de Dornach
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Soleure
District Dorneck
Maire Kurt Henzi
Code postal 4143
N° OFS 2473
Démographie
Population 6 299 hab. (31 décembre 2010)
Densité 1 092 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 28′ 45″ N 7° 37′ 05″ E / 47.479162, 7.618065 ()47° 28′ 45″ Nord 7° 37′ 05″ Est / 47.479162, 7.618065 ()  
Altitude 338 m
Superficie 577 ha = 5,77 km2
Divers
Langue Allemand
Localisation

Géolocalisation sur la carte : canton de Soleure

Voir sur la carte administrative du Canton de Soleure
City locator 14.svg
Dornach

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Dornach

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Dornach
Liens
Site web www.dornach.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Dornach est une commune suisse du canton de Soleure.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Dornach est une commune , située dans le district de Dorneck, à 10 km au sud de Bâle et à 30 km de Delémont.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

La ville est située sur la ligne ferroviaire Bienne - Delémont - Bâle et sur la ligne de tram (10) pour Bâle.

Histoire[modifier | modifier le code]

Femme du Village de Dornach en habit traditionnel.

Située dans la vallée de la Birse, le village est cité pour la première fois en 1223 sous le nom de Tornacho. La région est occupée depuis le Néolithique comme en témoignent les nombreux objets retrouvés dans des fouilles. Une villa romaine du IIIe siècle ainsi que deux cabanes datant respectivement du VIIIe et Xe siècle sont également mis au jour en 1991.

Le village, alors composé des deux bourgades de Dornachdorf et Dornachbrugg, fait partie au Moyen Âge de la seigneurie de Dorneck avant d'être acheté par la ville de Soleure (en même temps que le château fort de Dorneck) pour moitié en 1485, puis totalement en 1502. La commune adopte la Réforme protestante en 1529, mais revient au catholicisme en 1534. En 1499, il s'y déroula la Bataille de Dornach entre la Confédération suisse et la Ligue de Souabe.

La commune est, depuis 1913 le siège de la Société anthroposophique universelle dont le bâtiment, incendié dans la nuit du , est remplacé par une des premières constructions en béton brut en 1924.

Politique et administration =[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie de la commune est principalement assurée par la culture des céréales jusqu'au XIXe siècle avant que ne s'y greffe la viticulture vers 1900, puis l'industrie textile. La commune connaît un important développement suite à l'ouverture de la ligne de chemin de fer qui permet à plusieurs industries liées à l'horlogerie de s'établir dans la région.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Vue ancienne (entre 1800 et 1840) des ruines du château

La ville est connue pour le Goetheanum de Rudolf Steiner, siège de la Société anthroposophique universelle.

Elle possède également depuis 1301 une église dédiée à saint Maurice qui abrite depuis 1949 le musée du Schwarzbubenland, ainsi qu'un mémorial de 22 mètres de long, rappelant les épisodes locaux de la guerre de Souabe de 1499.

À l'extérieur de la ville, sur un rocher la dominant, se trouvent les ruines du château de Dorneck.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Population résidante permanente et non permanente selon la région, le sexe, le lieu de naissance et l'état civil, en 2010 », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 15 décembre 2011).
  2. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 23 septembre 2010)