Djizak

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Djizak
Jizzax (Жиззах)
Fontaine du square Rachidov au centre-ville de Djizak
Fontaine du square Rachidov au centre-ville de Djizak
Administration
Pays Drapeau de l'Ouzbékistan Ouzbékistan
Province Djizak
Code postal 130100 — 130117[1]
Indicatif téléphonique +998
Démographie
Population 138 400 hab. (2004)
Densité 1 384 hab./km2
Géographie
Coordonnées 40° 06′ 57″ N 67° 50′ 32″ E / 40.1158, 67.842240° 06′ 57″ Nord 67° 50′ 32″ Est / 40.1158, 67.8422  
Altitude 378 m
Superficie 10 000 ha = 100 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ouzbékistan

Voir sur la carte Ouzbékistan administrative
City locator 14.svg
Djizak

Djizak (en russe : Джизак) ou Jizzax (en ouzbek, en cyrillique : Жиззах) est une ville d'Ouzbékistan et la capitale administrative de la province de Djizak. Elle est située à 180 km au sud-ouest de Tachkent et à 92 km au nord-est de Samarcande. Sa population s'élevait à 138 400 habitants en 2004.

Géographie[modifier | modifier le code]

La ville est baignée par la rivière Sanzar sur le piémont nord des monts Nourataou, au sud de la steppe de la Faim et à 180 km au sud-ouest de Tachkent et à 90 km au nord-est de Samarcande.

Djizak se trouve sur la ligne électrifiée de chemin de fer Khavast- Tachkent-Samarcande. La ligne non électrifiée vers Syrdarinskaïa a cessé d'être exploitée dans les années 1990.

Histoire[modifier | modifier le code]

Anciennement carrefour commercial important sur la Route de la soie, par la vallée de Ferghana, depuis le Xe siècle, cette ville est aujourd'hui grandement marquée par l'architecture soviétique. Son nom vient du persan « Dizak » qui signifie « petit fort ».

Dans les années 1860, la ville est entourée d'une double enceinte avec des fosses. Elle comptait alors vingt mille habitants[2]. Elle est prise par un régiment russe de deux mille soldats commandés par le général von Manteuffel au bout de sept jours de siège, le 18 octobre 1866. Après la chute du fort, les soldats de l'émir de Boukhara se replient à Samarcande. La prise de Djizak est la victoire russe la plus importante de l'année 1866 et provoque des négociations de paix de la part de l'émir de Boukhara.

En 1887, Djizak devient le chef-lieu d'un ouyezd de l'oblast de Samarcande. La ville est secouée en 1916 par des troubles anti-russes.

Sous le pouvoir soviétique, Djiazk devient en 1924 le chef-lieu de la nouvelle oblast du Syr-Daria et en 1973 de l'oblast de Djizak (avec une interruption entre 1988 et 1990, lorsque l'oblast fusionne temporairement avec l'oblast voisine du Syr-Daria).

Elle est la ville natale de Charaf Rachidov, premier secrétaire du Parti communiste ouzbek entre 1959 et sa mort en 1983. Rachidov y a donné son nom à une place (ornée d'un buste le représentant), à une rue et à un musée qui retrace sa vie.

Population[modifier | modifier le code]

La ville est peuplée d'Ouzbeks en majorité avec une minorité de Tadjiks et quelques représentants d'autres minorités ethniques (Kazakhs, Russes, Tatars et Kirghizes).

  • 1970: 37 800 habitants
  • 1991: 54 800 habitants
  • 2004: 138 400 habitants

Tourisme[modifier | modifier le code]

Culture[modifier | modifier le code]

  • Musée Charaf Rachidov
  • Musée régional
  • Théâtre dramatique Younous Rajabi

Enseignement[modifier | modifier le code]

  • École supérieure de l'armée de l'air de Djizak
  • Institut polytechnique de Djizak
  • Institut pédagogique d'État de Djizak

Personnalités nées à Djizak[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nouveaux codes postaux d'Ouzbekistan (2005)
  2. (ru) Bektchourine, La Région du Turkestan, Kazan, 1872, p. 21