Constantin von Kaufmann

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kaufmann.
Constantin Petrovitch von Kaufmann

Constantin Petrovitch von Kaufmann (Константин Петрович фон Кауфман en russe) (né en 1818 et décédé en 1882), est le premier gouverneur général du Turkestan russe.

Biographie[modifier | modifier le code]

Constantin von Kaufmann naquit dans une famille d'origine autrichienne immigrée en Russie au XVIIIe siècle et convertie depuis longtemps à l'orthodoxie. Il étudia à l'Académie du Génie de Saint-Pétersbourg et, à partir de 1844, servit au Caucase. Pendant la guerre de Crimée, il commandait un bataillon du Génie. Il participa à la bataille de Kars et, à la place du général Mouraviev, présenta la capitulation de ses forces à l'Anglais William Fenwick Williams.

En 1861, il fut nommé directeur de la chancellerie du ministère de la guerre, alors que le comte Milioutine était ministre de la guerre. Il participa à des commissions afin de réorganiser l'armée impériale. En 1865, il fut nommé gouverneur-général du kraï du Nord-Ouest qui comportait les gouvernements de Russie blanche et de Wilno. En 1867, il fut nommé gouverneur-général du commandement militaire de l'armée du Turkestan. C'est à cette époque que Samarcande fut prise (1868), ainsi que Khiva (1873) et qu'il conclut le traité de paix de Guendeman instituant un protectorat russe sur le khanat de Khiva. En 1875, le khanat de Kokand s'unit à l'Empire russe et fut englobé dans le nouvel oblast de Ferghana, en 1876, commandé par le général Skobelev.

À Tachkent, le général von Kaufmann fonda la douma municipale et la bibliothèque publique (devenue aujourd'hui la bibliothèque nationale d'Ouzbékistan). Il mourut à Tachkent, le 17 mai 1882, et fut enterré à l'endroit où se trouve aujourd'hui la place Kaufmann avec sa statue. Sept ans plus tard, lorsque la cathédrale militaire fut construite, on enterra sa dépouille près du mur sud. Le général Mikhaïl Tcherniaïev lui succéda.

Hommages[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]