Ourguentch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Kounia-Ourguentch.
Ourguentch
Urganch (Урганч)
Mausolée du Sultan Tekesh sur la route d'Ourguentch
Mausolée du Sultan Tekesh sur la route d'Ourguentch
Administration
Pays Drapeau de l'Ouzbékistan Ouzbékistan
Province Tachkent
Maire Rinat Samatov
Indicatif téléphonique +998 62
Démographie
Population 135 100 hab. (2010)
Géographie
Coordonnées 41° 33′ 00″ N 60° 38′ 00″ E / 41.55, 60.633341° 33′ 00″ Nord 60° 38′ 00″ Est / 41.55, 60.6333  
Altitude 91 m
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ouzbékistan

Voir sur la carte Ouzbékistan administrative
City locator 14.svg
Ourguentch

Ourguentch (en russe : Ургенч) ou Urganch (en ouzbek, en cyrillique : Урганч), ou Urganj, est une ville d'Ouzbékistan et la capitale administrative de la province de Khorezm. Elle est située à 725 km à l'ouest de Tachkent et à douze kilomètres à l'ouest des bords de l'Amou-Daria. Sa population s'élevait à 139 100 habitants en 1999 et à 135 100 en 2010.

Histoire[modifier | modifier le code]

Ourguentch est une ville de la province historique de Khwarezm (Khorezm), au sud de la mer d'Aral.

Elle ne doit pas être confondue avec la ville ancienne d'Ourguentch qui se trouve à 150 km de l'actuelle ville. Cette ville ancienne se nomme aujourd'hui Kounia-Ourguentch (en persan Gurgandj, en arabe Jurjâniya). Elle a a donné son nom à l'organdi et était la capitale des Khwârazm-Shahs. Le grand médecin Ibn Sînâ (Avicenne) et le savant encyclopédiste al-Biruni y séjournèrent à la fin du Xe siècle. Elle fut dévastée en 1220 par les Mongols de Gengis Khan, puis abandonnée au milieu du XVIe siècle du fait d'un changement de cours de l'Amou-Daria. Son site se trouve dans l'actuel Turkménistan, à quelque 150 km de l'actuelle Ourguentch.

La ville actuelle a été fondée par les Russes dans la seconde moitié du XIXe siècle à l'emplacement d'un petit arrêt commercial sur la route de la soie appartenant auparavant au khanat de Khiva. Elle est fondée sous le nom de Novy-Ourguentch (La Nouvelle-Ourguentch), nom qu'elle a gardé pendant la période soviétique.

La ville actuelle d'Ourguentch est caractérisée par son architecture soviétique avec des grandes avenues, sa place centrale et des immeubles et édifices souvent adornés de motifs représentant la plante du coton. Ourgentch dispose d'hôtels, car, avec son aéroport, c'est la porte d'accès à Khiva dont la vieille ville d'Itchan Kala est inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco.

Population[modifier | modifier le code]

Année 1926 1939 1959 1970 1976 1991 1999 2010
Population,
en milliers d'hab.
5[1] 22[1] 44[1] 76[1] 91[1] 130[2] 139,1 135,1[3]

90 % de la population sont – Ouzbeks, 5 % – Russes, 5 % – Kazakhs, Turkmènes, Coréens, etc.; les Allemands et les Juifs ont tous émigré à quelques exceptions à la fin du XXe siècle. Une grande partie des employés qualifiés russophones quitte la ville dans la décennie 1990-2000.

Religions[modifier | modifier le code]

La majorité de la population confesse l'Islam. Il existe une petite minorité orthodoxe russe et quelques catholiques regroupés dans la paroisse Notre-Dame.

Économie[modifier | modifier le code]

Urgench—Monument Al-Khwarizmi

L'économie de la ville est basée à la fin du XXe siècle sur des usines de machines agricoles fourragères, de traitement du coton, de machines d'extraction de l'huile de coton, de réparation d'excavateurs et de réparation de pneus, ainsi que de fabriques de soie, de fabriques textiles et de production de matériaux de construction[4].

Transports[modifier | modifier le code]

La ville dispose de lignes d'autobus et de trolleybus, ainsi que de taxis collectifs (marchroutka). C'est la seule ville d'Asie centrale à exploiter une longue ligne de trolleybus de 31,3 kilomètres qui la relie à Khiva.

La ville possède un aéroport au statut international, avec des vols réguliers en partance pour Tachkent, Moscou, Saint-Pétersbourg et des lignes charters pour touristes.

Elle est reliée au chemin de fer par la ligne Turkmenabad-Beïnéou.

Personnalités[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e по БСЭ
  2. «Современный толковый словарь» изд. «Большая советская энциклопедия», 1997 г.
  3. World Gazetteer: Usbekistan — die wichtigsten Städte
  4. (ru), article Ourguentch dans la Grande Encyclopédie soviétique, de 1997

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :