David O. Russell

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

David O. Russell

Description de cette image, également commentée ci-après

Le réalisateur David O. Russell au Festival du film de TriBeCa (2011)

Nom de naissance David Owen Russell
Surnom David O'Russel
Naissance (56 ans)
Drapeau des États-Unis New York, États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Profession Réalisateur, scénariste, producteur
Films notables Les Rois du désert
Fighter
Happiness Therapy
American Bluff

David Owen Russell est un scénariste, producteur de cinéma, acteur et réalisateur américain né le à New York.

Biographie[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [Comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

David O. Russell naît à New York de Maria (née Muzio) et Bernard Russell[1],[2]. Son père fut directeur des ventes pour Simon & Schuster[3],[4],[5], tandis que sa mère y travaillait comme secrétaire[6]. Son père venait d'une famille russe juive, tandis que sa mère était italo-américaine et catholique. Il a été élevé dans un foyer athée.

Carrière[modifier | modifier le code]

Sa carrière cinématographique démarre en 1987 avec un court-métrage, Bingo Inferno, suivi d'un autre deux ans plus tard. Son premier long-métrage, Spanking the Money, en dépit d'un sujet controversé, est salué par la critique et triomphe dans les festivals de cinéma et en salles, de même que le suivant, Flirter avec les embrouilles, avec Ben Stiller, alors méconnu du grand public.

Mais c'est en 1999 qu'il connaît son premier grand succès critique et public avec son troisième long-métrage, Les Rois du désert, mettant en vedette George Clooney, Mark Wahlberg et Ice Cube. Durant le tournage, il sympathise avec Wahlberg, qui deviendra son acteur-fétiche, mais entretient des relations conflictuelles avec Clooney[réf. nécessaire].

Il entame les années 2000 comme producteur avec The Slaughter Rule et Présentateur vedette : La Légende de Ron Burgundy, mais revient à la réalisation en 2004 avec la comédie J'adore Huckabees, pour lequel il retrouve Wahlberg aux côtés de Isabelle Huppert, Naomi Watts, Jude Law, Dustin Hoffman, Jason Schwartzman. C'est durant ce tournage qu'il va connaître une autre altercation avec un membre de la distribution : Lily Tomlin[réf. nécessaire]. Moins bien reçu par la critique, J'adore Huckabees ne rencontre pas non plus le succès public attendu et David O'Russel ne tourne pas de films pendant six ans (hormis le documentaire Soldier's Pay en 2004). Dès 2008, il avait pourtant débuté le tournage de Nailed, une comédie loufoque avec notamment Jessica Biel et Jake Gyllenhaal. Mais suite à de nombreux problèmes, le tournage est arrêté et David O. Russell quitte le projet. Le film, rebaptisé Accidental Love, est finalement remonté et sortira en 2015. Cependant, le réalisateur n'est pas impliqué dans cette sortie et est crédité sous le nom de Stephen Greene au générique[7].

En 2010, il fait son retour derrière la caméra avec le drame sportif Fighter, basé sur la vie du boxeur Micky Ward et de son frère, avec Wahlberg, Christian Bale, Amy Adams et Melissa Leo. Encensé par la critique et le public, le film est récompensé par deux Oscars et deux Golden Globes dans les mêmes catégories (meilleur second rôle masculin pour Christian Bale et meilleur second rôle féminin pour Melissa Leo).

Il réalise ensuite la comédie Happiness Therapy avec Bradley Cooper, Jennifer Lawrence et Robert De Niro, sortie en 2012. Avec 4 nominations aux Golden Globes et 8 nominations aux Oscars, le film permet à Jennifer Lawrence de remporter les deux prix de la meilleure actrice.

Russel retrouve ensuite une partie des acteurs de Fighter et Happiness Therapy pour American Bluff, qui sort en 2013. Le film s'inspire de l'affaire ABSCAM dans les années 1970. Christian Bale et Amy Adams incarnent des arnaqueurs qui collaborent avec un agent du FBI incarné par Bradley Cooper, pour faire tomber des hommes politiques corrompus. Le film récolte 10 nominations aux Oscars 2014 mais ne remporte aucun prix.

David O. Russell a été mariée à la scénariste et réalisatrice Janet Grillo de 1992 à 2007.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Réalisateur[modifier | modifier le code]

Documentaires
Courts métrages
  • 1987 : Bingo Inferno (court métrage) - également scénariste et producteur
  • 1990 : Hairway to the Stars (court métrage)
Longs métrages

Producteur[modifier | modifier le code]

Acteur[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Box-office[modifier | modifier le code]

Films Budget Drapeau des États-Unis États-Unis[8] Drapeau de la France France[9] Monde Monde[8],[9]
Spanking the Monkey 200 000 $ 1 359 736 $ NC NC
Flirter avec les embrouilles 7 000 000 $ 14 702 438 $ 35 539 entrées 16 702 438 $
Les Rois du désert 75 000 000 $ 60 652 036 $ 835 501 entrées 107 752 036 $
J'adore Huckabees 20 000 000 $ 12 785 432 $ 30 798 entrées 20 072 172 $
Fighter 25 000 000 $ 93 617 009 $ 286 479 entrées 129 190 869 $
Happiness Therapy 21 000 000 $ 132 092 958 $ 1 069 359 entrées 236 412 453 $
American Bluff 40 000 000 $ 150 117 807 $ 644 298 entrées 251 171 807 $

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Amy Klein, « Q & A With Sharon Waxman », Jewish Journal,‎ (consulté le 31 octobre 2014)
  2. Ellen Futterman, « Oscar night for the Jews », St. Louis Jewish Light,‎ (consulté le 31 octobre 2014)
  3. Film, « The nutty director », Telegraph, London,‎ (lire en ligne)
  4. Published: May 24, 2000, « Paid Notice: Deaths RUSSELL, MARIA MUZIO - New York Times », Nytimes.com,‎ (lire en ligne)
  5. BRUCE NEWMAN, « THE NEW SEASON/FILM: EMERGING DIRECTORS; Cutting the Apron Strings, a Director Turns to War - New York Times », Nytimes.com,‎ (lire en ligne)
  6. Neal Gabler, « David O. Russell: In Conversation », The New York Times,‎ (consulté le 30 octobre 2014)
  7. a et b « Bande-annonce d’Accidental Love de David O. Russell », sur Filmosphere.com (consulté le 12 janvier 2015)
  8. a et b (en) « Box-office américain des films réalisés par David O. Russell », sur Box Office Mojo.com (consulté le 9 juin 2014).
  9. a et b « Box-office des films réalisés par David O. Russell », sur Jp's Box-office.com (consulté le 9 juin 2014).

Liens externes[modifier | modifier le code]