Danvou-la-Ferrière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Danvou-la-Ferrière
Le château de La Ferrière.
Le château de La Ferrière.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Basse-Normandie
Département Calvados
Arrondissement Vire
Canton Aunay-sur-Odon
Intercommunalité Communauté de communes Aunay-Caumont-Intercom
Maire
Mandat
Myriam Picard
2014-2020
Code postal 14770
Code commune 14219
Démographie
Gentilé Danvousiens
Population
municipale
167 hab. (2011)
Densité 15 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 57′ 17″ N 0° 40′ 23″ O / 48.954722, -0.67305648° 57′ 17″ Nord 0° 40′ 23″ Ouest / 48.954722, -0.673056  
Altitude Min. 177 m – Max. 298 m
Superficie 11,51 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte administrative du Calvados
City locator 14.svg
Danvou-la-Ferrière

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte topographique du Calvados
City locator 14.svg
Danvou-la-Ferrière

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Danvou-la-Ferrière

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Danvou-la-Ferrière

Danvou-la-Ferrière est une commune française, située dans le département du Calvados en région Basse-Normandie, peuplée de 167 habitants[1] (les Danvousiens).

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est au nord du Bocage virois, dans le Pré-Bocage, désignation récente, sorte de seuil du Massif armoricain. Son bourg est à 8,5 km au sud d'Aunay-sur-Odon, à 14 km à l'est du Bény-Bocage, à 19 km au nord-ouest de Condé-sur-Noireau et à 24 km au nord-est de Vire[2].

La commune se situe entre Vire (20 kilomètres) et Aunay-sur-Odon (7,5 kilomètres), aux confins du Bessin, de la Suisse normande et du Bocage virois. Danvou-la-Ferrière se trouve dans un paysage de collines, de bois, de haies bocagères, de rivières (haute vallée de la Druance) et de ruisseaux.

Danvou-la-Ferrière est dans le bassin de l'Orne, par son sous-affluent la Druance qui la traverse du nord au sud. Plusieurs de ses affluents parcourent le territoire communal dont un de ses bras qui marque une partie de la limite ouest, le Roucamps qui le délimite à l'est et le ruisseau de Vory qui rejoint la rivière au sud-ouest.

Le point culminant (298 m) se situe au nord-ouest de la commune, au centre du bois de la Ferrière. Le point le plus bas (177 m) correspond à la sortie de la Druance du territoire, au sud. La commune est bocagère.

Communes limitrophes de Danvou-la-Ferrière[3]
Ondefontaine Ondefontaine Ondefontaine
Le Mesnil-Auzouf (sur quelques dizaines de mètres),
Montchauvet
Danvou-la-Ferrière[3] Roucamps,
Saint-Jean-le-Blanc
Montchauvet Saint-Jean-le-Blanc Saint-Jean-le-Blanc

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme Danvou proviendrait d'une contraction du latin dominus Victor par l'ancien français dam, « saint »[4].

Concernant La Ferrière-Duval, le toponyme est attesté sous la forme Ferreria vallis au XIe siècle[5]. Comme tous les Ferrière, La Ferrière et Ferrières, il est dû a la présence et l'exploitation du fer[6], l'endroit étant sur une ligne ferrifère du synclinal bocain.

Histoire[modifier | modifier le code]

À la création des cantons, Danvou (« Danvon ») est chef-lieu de canton. Ce canton est supprimé lors du redécoupage cantonal de l'an IX (1801)[7].

En 1972, Danvou (137 habitants en 1968[7]) s'associe à La Ferrière-Duval (49 habitants[8]), au nord-ouest de son territoire. La fusion devient totale le 1er septembre 1977.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
 ? mars 2001 André Gautier    
mars 2001 mars 2014 Michel Rabache SE Exploitant agricole
mars 2014[9] en cours Myriam Picard SE Agricultrice
Les données manquantes sont à compléter.


Le conseil municipal est composé de onze membres dont le maire et deux adjoints[10].

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 167 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (en 2007, 2012, 2017, etc. pour Danvou-la-Ferrière[11]) et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 1]. Danvou a compté jusqu'à 378 habitants en 1831. Cette même année, La Ferrière-Duval égalait son maximum démographique déjà atteint en 1821 avec 180 habitants.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
377 362 355 325 378 354 339 357 321
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
322 304 296 275 278 268 270 280 252
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
228 212 223 210 206 188 180 162 154
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
156 137 179 177 155 166 163 163 167
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2004[12].)
Histogramme de l'évolution démographique
Évolution démographique de La Ferrière-Duval
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846
164 161 177 180 180 161 130 107
1851 1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886
111 101 97 102 97 106 104 111
1891 1896 1901 1906 1911 1921 1926 1931
93 103 85 83 72 70 55 74
1936 1946 1954 1962 1968 - - -
49 43 71 37 49 - - -
Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes.
(Sources : EHESS[8] et Insee[13])


Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Activités et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Le maréchal de Grouchy a été propriétaire du château de La Ferrière Duval[14].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, afin de permettre les comparaisons entre communes selon une périodicité de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999, de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, outre les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement, que les années 2006, 2011, 2016, etc. et la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2011.
  2. Distances routières les plus courtes selon Viamichelin.fr
  3. « Géoportail (IGN), couche « Limites Administratives » activée »
  4. René Lepelley, Noms de lieux de Normandie et des îles Anglo-Normandes, Paris, Bonneton,‎ octobre 1999 (ISBN 2-86253247-9), p. 159. Il est cependant à noter que l'église est dédiée à saint Vigor.
  5. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse,‎ 1963
  6. René Lepelley, Noms de lieux de Normandie et des îles Anglo-Normandes, Paris, Bonneton,‎ octobre 1999 (ISBN 2-86253247-9), p. 150
  7. a, b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - La Ferrière-Duval », École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS) (consulté le 6 juillet 2013)
  9. « Myriam Picard : une femme à la tête de la commune », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 31 juillet 2014)
  10. « Danvou-la-Ferrière (14770) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 1er mai 2014)
  11. Date du prochain recensement à Danvou-la-Ferrière, sur le-recensement-et-moi.fr, site spécifique de l'Insee.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011
  13. Insee : historique des populations par commune depuis le recensement de 1962
  14. Le patrimoine des communes du Calvados, vol. 1, Paris, Flohic Éditions,‎ mars 2001 (ISBN 2-84234-111-2), p. 62

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :