Cortegana

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cortegana
Blason de Cortegana
Héraldique
Drapeau de Cortegana
Drapeau
Vue générale
Vue générale
Administration
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Statut Municipio
Communauté autonome Andalousie Andalousie
Province Province de Huelva Province de Huelva
Comarque Sierra de Huelva
District judic. Aracena
Budget 5 553 199 59 € (2002)
Maire
Mandat
Antonio Ramón Marín García (Izquierda Unida)
2007-2011
Code postal 21230
Distance de Madrid 501 km
Démographie
Population 5 039 hab. (2006)
Densité 29 hab./km2
Géographie
Coordonnées 37° 52′ 18″ N 6° 47′ 16″ O / 37.8718, -6.7878937° 52′ 18″ Nord 6° 47′ 16″ Ouest / 37.8718, -6.78789  
Altitude 673 m
Superficie 17 306 ha = 173,06 km2
Rivière(s) Le Chanza
Divers
Saint patron Nuestra Señora de la Piedad
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Province de Huelva

Voir sur la carte administrative de Huelva
City locator 14.svg
Cortegana

Géolocalisation sur la carte : Andalousie

Voir sur la carte administrative d'Andalousie
City locator 14.svg
Cortegana

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte administrative d'Espagne
City locator 14.svg
Cortegana

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte topographique d'Espagne
City locator 14.svg
Cortegana
Liens
Site web www.cortegana.org

Cortegana est une ville d’Espagne, dans la province de Huelva, communauté autonome d’Andalousie. La ville, située en pleine Sierra de Aracena, est l'une des plus importantes communes du nord de la province. Elle est célèbre pour ses paysages, son château, mais aussi sa gastronomie, à base de charcuteries dérivées du porc ibérique.

Landscape of Cortegana. Paysage de Cortegana. Paisaje de Cortegana.

Géographie[modifier | modifier le code]

La petite ville se dresse en plein cœur du Parc naturel de la Sierra de Aracena et des pics de Aroche. Elle est lovée au milieu de paysages de moyennes montagnes au relief suave, dans une région bien irriguée et de ce fait très boisée. La cité est elle-même située au creux d'un vallon dominé par la colline où trône le château de la fin du XIIIe siècle.

Le territoire de la commune se caractérise par l'alternance de maquis, de prairies et de bois clairsemés de chênes verts, châtaigniers, oliviers et chênes-liège où paissent les animaux.

Outre le bourg de la ville, la commune compte deux hameaux (aldeas), La Corte et Puerto Lucía [1]. Elle a pour particularité d'avoir un territoire divisé en deux parties séparées par la commune d'Aroche, qui coupe la commune de Cortegana en deux pour rejoindre les limites de la commune d'Aracena.

Histoire[modifier | modifier le code]

Si les premières établissements humains dans les environs de Cortegana remontent au Néolithique, la localité fut fondée par les Turdétans. Elle fut rapidement conquise par les musulmans, après leur entrée dans la péninsule ibérique en 711. Les maures développèrent la cité qui fut enlevée au XIIIe siècle puis donnée par la Couronne de Castille à l'Ordre des Hospitaliers (également appelé Ordre de Malte).

Du fait de sa situation, la ville se retrouva impliquée dans les conflits opposant le Portugal et la Castille à propos de l'Algarve. Le roi Sanche IV de Castille fit bâtir à cet effet une puissante forteresse dominant la ville[2].

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie locale est essentiellement rurale. Elle est liée à l'élevage de porc ibérique, dont sont tirées les charcuteries locales, ainsi qu'à l'exploitation forestière. Le liège constitue depuis longtemps une source de revenus non négligeable pour la ville.

L'artisanat occupe également une place importante. L'orfèvrerie et la céramique figurent parmi les activités les plus notables. Depuis quelques années, Cortegana a su profiter de l'intérêt provoqué par la parc naturel pour se tourner vers le tourisme, favorisé dans la cité par la présence d'un patrimoine historique riche[3].

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Le château

La ville conserve de son passé un très intéressant patrimoine architectural et urbanistique. Au fil de ses rues escarpées et de ses places bordées de maisons blanchies à la chaux typiquement andalouses, d'importantes constructions du passé peuplent le village.

L'église paroissiale du Divino Salvador, fut bâtie au XIVe siècle en style gothique. Elle fut remodelée à plusieurs reprises, et présente une superbe décoration baroque. Le patrimoine religieux compte aussi deux ermitages d'époques différentes.

Cortegana possède plusieurs maisons anciennes, dont de maginifiques demeures mudéjares. Le bien le plus précieux est toutefois le château médiéval construit sur la colline surplombant la ville au XIIIe siècle [2].

Traditions[modifier | modifier le code]

Gastronomie

La gastronomie locale est essentiellement basée sur les produits dérivés du porc. La charcuterie joue un rôle de premier plan, avec les jambons, saucissons et autres chorizos ibériques. Les habitants aiment également à consommer les différents morceaux du porc rôtis.

Le cochon ne constitue pas la seule ressource alimentaire de la ville, qui, comme dans le reste de la région, sait exploiter les différents produits de la terre[4].

Fêtes

À l'instar de toutes les villes andalouses, et plus généralement espagnoles, Cortegana célèbre plusieurs fêtes au cours de l'année. Le calendrier liturgique est marqué par la Semaine sainte, et le pèlerinage de Saint Antoine de Padoue à la mi-juin, lors duquel les habitants se rendent jusqu'au hameau de La Corte, à six kilomètres. Les fêtes patronales en honneur de Nuestra Señora de la Piedad ont lieu en septembre et donnent lieu à force réjouissances populaires et religieuses.

Enfin, Cortegana organise en août une foire médiévale autour du château, durant cinq jours. Y est recréée l'atmosphère propre à la vie au Moyen Âge. Sont également organisés des marchés, repas, représentations théâtrales sur le thème de l'époque médiévale[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Source : géographie de la commune présentée sur cortegana.org.
  2. a et b Source : Histoire de la ville présentée sur le site cortegana.org.
  3. Source : cortegana.org.
  4. Source : cortegana.org.
  5. Source : cortegana.com.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]