Clitomaque de Carthage

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Clitomaque, en grec ancien Κλειτόμαχος est un philosophe académicien, successeur de Carnéade (187 ou 186 av. J.-C. - Athènes en 110 ou 109 av. J.-C.)

Notice Biographique[modifier | modifier le code]

Né à Carthage sous le nom d'Hasdrubal, il enseigne dans sa ville, puis émigre à Athènes à l'âge de quarante ans. Au moment de la destruction de sa ville natale en 146 av. J.-C. à l'issue de la Troisième guerre punique, il compose une élégie de circonstance pour consoler ses compatriotes. Cette généreuse pensée est approuvée par les Romains.

En 128 av. J.-C., vers l'âge de soixante ans, il succède à Carnéade comme chef de la Nouvelle Académie qu'il dirige jusqu'en 110 av. J.-C. C'est à cette époque qu'il se fait appeler Clitomaque.

Célèbre et honoré, il publie plus de quarante traités[1], qu'utilisera explicitement Cicéron, dont De la nature des Dieux.

Parvenu à un âge avancé, il se donna la mort. On sait que deux des œuvres de Clitomaque étaient dédicacées à des romains célèbres, Lucilius et Lucius Marcius Censorinus, ce qui suggère que son travail était apprécié à Rome.

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Clitomaque est mentionné par Diogène Laërce au livre IV de Vies, doctrines et sentences des philosophes illustres