Sphéros

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Sphéros du Bosphore est un philosophe stoïcien du IIIe siècle av. J.-C. (floruit vers 250 av. J.-C.).

Selon Plutarque et Diogène Laërce, Sphéros serait borysthénite[1]. Venant probablement à Athènes, il devient auditeur et le disciple de Zénon de Cition et de Cléanthe[2]. Il enseigne par la suite à Sparte, avant de partir pour l'Égypte, auprès de la cour de Ptolémée Philopator.

Il est l'auteur d'une œuvre assez abondante : le catalogue donné par Diogène Laërce fait ainsi état de quelque 38 livres répartis en 33 œuvres[3]. Il n'en reste vraisemblablement qu'un fragment, un extrait du Sur la constitution politique des Lacédémoniens cité par Athénée[4].

Catalogue des œuvres de Sphéros[modifier | modifier le code]

  • Du Monde (deux livres),
  • Des Éléments,
  • De la Semence,
  • De la Fortune,
  • Des Petites choses,
  • Contre les atomes et les simulacres,
  • Des Gens,
  • Diatribes au sujet d’Héraclite (cinq livres),
  • De l’Institution morale,
  • Du Devoir,
  • Du Désir (deux livres),
  • De la Passion,
  • De la Royauté,
  • De la Constitution de Sparte,
  • Sur Lycurgue et Socrate (trois livres),
  • De la Loi,
  • De la Divination,
  • Dialogues sur l’amour,
  • Sur les philosophes d’Erétrie,
  • Des Semblables,
  • Des divinations,
  • De l’Hexis,
  • Des Choses qu’on peut contredire (trois livres),
  • Du Discours,
  • De la Richesse,
  • De l’Opinion,
  • De la Mort (deux livres),
  • De l’Art de la Dialectique,
  • Des Prédicats,
  • Des Amphibologies et des Lettres

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Plutarque, Cléomène, 2, 2 (Stoicum Veterum Fragmenta, I, 622).
  2. Diogène Laërce, Vies, doctrines et sentences des philosophes illustres [détail des éditions] [lire en ligne], VII, 177.
  3. Diogène Laërce, VII, 178.
  4. Stoïcum Veterum Fragmenta, I, 630.