Clémentine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Clémentine (homonymie).

La clémentine est un agrume, fruit du clémentinier, un arbre[1] de la famille des Rutacées.

Origine[modifier | modifier le code]

La clémentine doit son nom au Frère Clément[2] (Vital Rodier, 1839-1904) de l'Institut des Frères de Notre-Dame de l'Annonciation, qui était chef de culture de l'orphelinat de Misserghin (près d'Oran, en Algérie).

En 1892, Louis Charles Trabut, botaniste et médecin français, avec le père Clément, aurait croisé volontairement un mandarinier avec un bigaradier. La clémentine a d'abord été considérée comme un hybride entre le mandarinier (Citrus deliciosa T'en.) et une variété de bigaradier à feuille de saule (Citrus salicifolia Raf. 'Granito'). Ce dernier avait été importé d'Espagne comme porte-greffe pour les cultures d'agrumes. Toutefois des études récentes menées par la station INRA de San-Giuliano en Corse consacrée à l'agrumiculture, ont montré à partir de l'analyse des chromosomes qu'il s'agissait en réalité d'un hybride entre le mandarinier et l'orange douce (Citrus sinensis). Quoi qu'il en soit, Louis Charles Trabut voulant rendre hommage à l'homme d'église, décida de le nommer « clémentine » en son honneur.

La clémentine n'a pas de pépins contrairement à la mandarine. C'est un fruit vert à maturité, qui ne devient orange que sous l'effet de la baisse de température hivernale.

Les premières descriptions du clémentinier sont dues au docteur Louis Charles Trabut (1853-1929) qui les publia en 1902 dans la Revue horticole française no 10 et, en 1926, dans le Bulletin agricole de l'Algérie, Tunisie et Maroc[3]. À noter que le Traité pratique d'agriculture pour le nord de l'Afrique, paru en 1929, ne parle pas de clémentine mais seulement de « mandarine sans pépin ».

Avec la tangerine, elle a servi dans l'hybridation qui a donné la clemenvilla.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Les vergers de clémentiniers purs (sans présence d'autres agrumes aux alentours) produisent des fruits sans pépins (c'est un hybride auto-incompatible, autrement dit auto-stérile). La multiplication se fait essentiellement par greffage, car les semis donnent des hybrides éloignés de la variété d'origine (hybrides avec mandariniers par exemple). Tous les clémentiniers sont donc des clones, mais l'apparition et la sélection de sports (mutations) ont permis l'obtention de nouvelles variétés.

Même si sa chair est moins parfumée, la clémentine prend de plus en plus la place de la mandarine par son absence de pépins et son épluchage plus facile.

Une clémentine se divise généralement en une dizaine de quartiers. Un quartier est parfois appelé une cuisse, un grain ou un taillon.

Sa peau est fine de couleur verte-orange, non adhérente. Sa chair juteuse et acidulée est l'une des plus douces et sucrées des agrumes. Ce fruit est donc principalement consommé nature.

Le clémentinier (Citrus clementina) est un arbuste haut de 4 à 6 mètres, à feuilles et fleurs très parfumées.

Culture[modifier | modifier le code]

La clémentine est principalement cultivée en Algérie, au Maroc, en Tunisie, au Liban, en Italie, et en Espagne. En France, la Corse contribue à hauteur de 98 % de la production nationale, cette dernière provenant essentiellement de la région du Fiumorbo, sous label IGP.

Autre nom scientifique : Citrus reticulata 'Clementine'

Informations nutritionnelles[modifier | modifier le code]

Clémentine Crue
(valeur nutritive pour 100 g)

fibres : 1,4 g valeur énergétique : 46 kcal glucides : 10,4 g lipides : 0,2 g
oligo-éléments
calcium : 26 mg fer : 0,35 mg magnésium : 11 mg
vitamines
vitamine C : 41 mg

Variétés[modifier | modifier le code]

Variétés commercialisées (marché français) par ordre de précocité[4] :

  • Oronules
  • Marisol
  • Aroufatina
  • Clemenpons
  • Nules
  • Berkane
  • Fine de Corse
  • Clémenvilla, Villa
  • Nour
  • Hernandine
  • Ortanique
  • Fortuna
  • Nadorcott
  • Afourer

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. cnrtl.fr clémentinier : Arbre fruitier produisant les clémentines
  2. Le Frère Clément et la clémentine
  3. * Les plantes alimentaires chez tous les peuples et à travers les âges. Vol. II, Phanérogames fruitières, Désiré Bois, Éditions Lechevallier, Paris, 1928, p. 89.
    • Les agrumes, J.-C. Praloran, G.-P. Maisonneuve & Larose, Paris, 1971, p. 71.
    • Traité pratique d'agriculture pour le nord de l'Afrique, Charles Rivière et Henri Lecq, Société d'éditions géographiques, maritimes et coloniales, Paris, 1929
  4. [PDF] « FranceAgriMer - La clémentine en 2006/207 ; bilan de campagne » (consulté le 20 mars 2010)

Sources[modifier | modifier le code]

  • Matières premières usuelles du monde végétal, Émile Perrot, Masson et Cie, Paris, 1944

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]