Charles Onana

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Onana.

Charles Onana (né en 1964), est un journaliste d'enquête et essayiste français qui s'est surtout fait connaître par ses écrits, parfois polémiques, concernant le génocide au Rwanda. Il est également connu pour son travail pionnier sur l'histoire des tirailleurs africains de l'armée française pendant la Seconde Guerre mondiale. Il a dirigé l'Organisation panafricaine des journalistes indépendants au sein de laquelle il a mené une enquête retentissante sur l'assassinat du journaliste burkinabé Norbert Zongo[1],[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Charles Onana est l'un des premiers à mettre en lumière le rôle l'action des soldats africains pendant la Seconde Guerre mondiale et à dénoncer l'injustice de pensions dont ils sont victimes par rapport à leurs camarades de combat métropolitains[3].

En 2003, il participe à l'Assemblée nationale française, sous le patronage du député socialiste Arnaud Montebourg, à une conférence avec le colonel Maurice Rives, défenseur acharné de ses frères d'armes africains, en présence du musicien Manu Dibango et du Premier ministre sénégalais Moustapha Niasse. Le but est de de sensibiliser les Français aux discriminations dont sont victimes les anciens combattants africains qui ont lutté pour libérer la France du nazisme. En juin 2005, il organise à Airaines, dans la Somme, une journée commémorative en l'honneur des soldats africains morts pour la France et du capitaine Charles N'Tchoréré, officier français d'origine gabonaise, tué à Araines par les Nazis en juin 1940. À cette occasion, Charles Onana est fait citoyen d'honneur de la commune d'Araines par le maire, Jean-Luc Lefebvre. Les Touré Kunda, le rappeur Kwal et d'autres groupes de musique participent à l'événement.

En 2005, il est invité par le président sénégalais Abdoulaye Wade à Dakar pour le lancement de la journée africaine du tirailleur, inspirée par son livre La France et ses tirailleurs.

Charles Onana a également dénoncé les discriminations dont sont victimes, en France, les Français d'origine étrangère, en particulier dans les sphères de pouvoir (partis politiques, armée, France Télévisions, etc.) dans son livre Un racisme français. Le communautarisme blanc menace la République[4]

Il est aussi le biographe de différentes personnalités du Monde Noir tel l'écrivain et Premier Prix Goncourt Noir[5], René Maran, ami de François Mauriac. Dans son livre C'était Joséphine Baker, il a enquêté sur un pan méconnu de la vie de Joséphine Baker : son engagement dans le contre-espionnage pour le compte du général de Gaulle dès 1940[6].

L'autre grand champ d'enquête de Charles Onana concerne les conflits dans la région des Grands Lacs africains. Il est l'auteur de quatre livres sur le sujet qui représentent plus de huit années d'enquête ; il met en doute la qualification de génocide et accuse Paul Kagame, président du Rwanda d'avoir en 1994 « organisé le massacre des Tutsi et des Hutu résidant au Rwanda »[7].

À la suite de la sortie de son premier livre Les secrets du génocide rwandais dans lequel il accuse Paul Kagame d'être l'organisateur de l'attentat contre deux chefs d’État africains, Paul Kagame et l’État rwandais portent plainte en diffamation devant la 17e chambre à Paris. Ils seront déboutés pour cause de prescription en juin 2002. Une seconde plainte est déposée quand paraît la deuxième édition du livre ; cette fois, Kagame décide de retirer sa plainte après le dépôt d'offres de preuve du journaliste. Onana disposait aussi d'une liste de témoins, dont le journaliste Pierre Péan et le colonel belge Luc Marchal, commandant des casques bleus belges au Rwanda en 1994.

Après que le chef d'État rwandais eut abandonné le procès en 2002[8], Onana poursuit ses enquêtes, en particulier sur la présence et l'action de l'armée de Paul Kagame en République démocratique du Congo, à travers un livre : Ces tueurs tutsi. Au cœur de la tragédie congolaise (voir la conférence).

Ce livre a connu un grand succès dans la communauté congolaise[9].

En 2004, le journaliste Christophe Ayad publie dans Libération un article où il présente Charles Onana et l'essayiste québécois Robin Philpot comme des « auteurs négationnistes » alors qu'ils étaient invités à participer à un colloque international sur le Rwanda à l'université de la Sorbonne[10]. Les deux auteurs intentèrent une poursuite en diffamation contre Libération. Ils ont été déboutés devant le Tribunal correctionnel et en appel[réf. à confirmer][11].

Onana dirige en 2005 un colloque intitulé Silence sur un attentat : le scandale du génocide rwandais (Actes du colloque, avril 2005, Paris, Éditions Duboiris) qui réunit le colonel Luc Marchal (commandant en chef des casques bleus belges), Maître Jean Degli (avocat au Tribunal pénal international pour le Rwanda) et Juan Carrero (militant des droits de l'Homme et candidat espagnol au prix Nobel de la paix). Poursuivant son enquête sur le Tribunal pénal international, il publie le premier livre sur cette juridiction dans lequel il mentionne les confidences que lui a faites le Procureur Carla Del Ponte[12].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Les Secrets du génocide rwandais: enquête sur les mystères d'un président (avec Déo Mushayidi), Éditions Duboiris, 2002
  • Enquêtes interdites, Duboiris, 2002
  • La France et ses tirailleurs, Duboiris, 2003
  • Les Secrets de la justice internationale: enquêtes truquées sur le génocide rwandais (préface de Pierre Péan), Duboiris, 2005
  • Silence sur un attentat, Duboiris, 2005
  • L'Édition menacée : Livre blanc sur l'édition indépendante (préface de Gilles Perrault), Duboiris, 2006
  • Pourquoi la France brûle, la racaille parle, Duboiris, 2006
  • Joséphine Baker contre Hitler : La star noire de la France, Duboiris, 2006
  • Noirs Blancs Beurs 1940-1945 : Libérateurs de la France (préface de Richard Bohringer), Duboiris, 2006
  • Une vie de Lion (avec Roger Milla, préface de Pelé, postface de Sepp Blatter), Duboiris, 2006
  • Un racisme français : Le communautarisme blanc menace la République (avec Frédérique Mouzer et Kofi Yamgnane), Duboiris, 2007
  • René Maran : Le premier Goncourt noir 1887-1960 (préface de Serge Patient et Barcha Bauer), Duboiris, 2007
  • Ces tueurs tutsi au cœur de la tragedie congolaise (préface de Cynthia McKinney), Duboiris, 2009
  • Al-Bashir & Darfour : la contre-enquête, Duboiris, 2010
  • Côte d'Ivoire : le coup d'État, Duboiris, 2011 (préface de Thabo Mbeki).
  • Europe, Crimes et Censure au Congo, Duboiris, 2012

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Crime d'Etat contre un journaliste, 1999
  2. Le Monde diplomatique d'octobre 2002 (page 34)
  3. Charles Onana, La France et ses tirailleurs. Enquête sur les combattants de la République, Paris, Editions Duboiris, 2003 et Noirs Blancs Beurs Libérateurs de la France. Les visages de la France Libre, préfacé par Richard Bohringer, Paris, Editions Duboiris, 2005
  4. Cf. ONANA/MOUZER, Paris, Editions Duboiris, 2006.
  5. Cf. René Maran le premier Goncourt noir, Paris, Editions Duboiris, 2006
  6. « C'était Joséphine Baker », sur jeuneafrique.com,‎ 29 mai 2006
  7. Interview sur RFI en 2005 Son argumentation se fonde sur le fait que Kagame aurait diligenté l'attentat du 6 avril 1994 contre l'avion Falcon 50 de son prédécesseur, le président Juvénal Habyarimana, attentat reconnu par les Nations unies comme étant « l'événement déclencheur du génocide ». En cela, les enquêtes de Charles Onana précèdent les conclusions du juge Jean-Louis Bruguière et rejoignent celles de la justice espagnole (interrogé sur son livre Les secrets du génocide rwandais : enquête sur les mystères d'un président). Ces accusations sont toutefois démenties par un rapport d'expertise de janvier 2012 commandé par le juge antiterroriste Marc Trévidic.
  8. Charles Onana : Pourquoi Paul Kagame est contraint de retirer sa plainte contre moi ?, Afrique Éducation Nº 122, bimensuel du 16 au 31 décembre 2002
  9. « Charles Onana crève l’abcès avec son livre Ces tueurs tutsi au coeur de la tragédie congolaise », sur reveil-fm.com,‎ 2 mai 2009
  10. Grioo.com Ce colloque, organisé par le magazine Africa International et la Fédération européenne des associations rwandaises, rassemblait deux anciens Premiers ministres rwandais de Paul Kagame, l'ancien ministre de la Défense du président Mobutu, Honoré Ngbanda, et la sénatrice démocrate américaine Cynthia McKinney.
  11. « Philpot peut être qualifié de négationniste en France », La Presse,‎ 13 mars 2007.
  12. « Charles Onana - Auteur du livre Les secrets de la justice internationale », sur allafrica.com,‎ 3 mars 2009