Charles-Michel-Ange Challe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Challe.

Charles-Michel-Ange Challe

Naissance 1718
Paris
Décès 1778
Paris
Nationalité Drapeau de la France France
Activités Peintre
Maîtres François Lemoyne, François Boucher
Mouvement artistique Rococo
Récompenses Prix de Rome en 1741

Charles-Michel-Ange Challe né à Paris en 1718, mort dans la même ville en 1778, est un peintre représentatif du style rococo, et aussi un architecte et écrivain français.

Il est le frère du sculpteur Simon Challe (1719-1765)[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Élève de François Lemoyne et de François Boucher, il obtint en 1741 le premier prix de Rome pour Guérison de Tobie.

Il entre à l'Académie royale en 1753 en ayant présenté le tableau allégorique Le Génie qui unit la Peinture et la Sculpture[2].

En 1764, il est nommé dessinateur du roi aux Menus-Plaisirs et est responsable de la plupart des décorations des fêtes et des funérailles royales jusqu'à sa mort. Il est nommé professeur de perspective en 1765 à l'académie de peinture. Il interviendra pour réaliser des tableaux destinés aux églises (Oratoire du Louvre, Couvent des Feuillants, Saint-Hippolyte et Saint-Roch à Paris) et pour la décoration de plusieurs appartements privés du Faubourg Saint-Germain. Architecte, il organise souvent des fêtes publiques.

Il est nommé chevalier de Saint Michel[3].

Il a écrit divers traités[réf. nécessaire].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Le Christ et le centurion, 1758, église Saint-Roch, Paris.

Peintures[modifier | modifier le code]

Gravures d'après Challe[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dictionnaire Bénézit
  • Marie-Catherine Sahut, Deux tableaux de Charles-Michel-Ange Challe destinés aux salles du mobilier du XVII ième siècle, in Bulletin de la Société des Amis du Louvre, décembre 2013.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Prix de rome en 1743.
  2. Conservé au château de Fontainebleau, après avoir orné le plafond de la salle des séances de l'Académie royale au palais du Louvre.
  3. Nouveau Larousse illustré, tome deuxième, p. 656.
  4. Ancien dessus-de-porte chantourné, don en 2013 de Christian et Nathalie Volle par l'intermédiaire de la Société des Amis du Louvre.
  5. Ancien dessus-de-porte chantourné, don en 2013 de Marie-Catherine Sahut par l'intermédiaire de la Société des amis du Louvre.
  6. St-Bruno biographies artistes
  7. sites.univ-provence.fr
  8. Gravé par Jean-Baptiste-Michel

Liens externes[modifier | modifier le code]