Chant de la Sibylle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le chant de la Sibylle de Majorque *
UNESCO logo.svg Patrimoine culturel immatériel
de l’humanité
Pays * Drapeau de l'Espagne Espagne
Région * Europe et Amérique du Nord
Liste Liste représentative
Fiche 00360
Année d’inscription 2010
* Descriptif officiel UNESCO

Le chant de la Sibylle, en espagnol « Canto de la Sibila » et en catalan « el Cant de la Sibil·la », est chanté lors des Matines de Noël, la nuit du 24 décembre, dans toutes les églises de Majorque, et quelques églises de Catalogne. « Le chant de la Sibylle de Majorque » a été inscrit en 2010 par l'UNESCO sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le chant de la Sibylle, introduit dans toute l’Europe au Moyen Âge, est parvenu à Majorque avec la sixième croisade de 1229[2].

Chant[modifier | modifier le code]

Ce chant grégorien est exécuté a cappella par un garçon ou une fille, accompagné par au moins deux enfants de chœur, et de la musique jouée à l’orgue entre les versets[1].

Texte[modifier | modifier le code]

Le texte en latin du chant de la Sibylle se trouve à partir du Xe siècle en Catalogne, en Italie, en Castille et en France. Les premières versions en langue catalane sont produites à partir du XIIIe siècle.

Le texte en français considéré aujourd’hui comme le plus représentatif est le suivant[2] :

« 

Le jour du jugement
ceux qui auront bien servi seront récompensés
Jésus-Christ, Roi de l’Univers
homme et véritable Dieu éternel
viendra du ciel pour juger
et donner à chacun le plus juste
Un grand feu descendra du ciel :
mer, sources et rivières, il brûlera tout.
Les poissons pousseront de grands cris
Perdant les délits naturels
Devant le Jugement viendra l’Antéchrist
et donnera du tourment à tout le monde
et il se fera servir comme Dieu
et fera mourir celui qui ne lui obéira pas.
Son règne sera très bref ;
En ce temps-là, sous son pouvoir,
mourront en martyrs en un lieu
les deux saints Elie et Enoc.
Le soleil perdra sa clarté
S'assombrira et se voilera
la lune ne donnera plus de lumière
et le monde ne sera que tristesse.
Le Malin dira très méchamment :
- Allez, maudits, dans le tourment !
allez, allez au feu éternel
avec votre prince de l’enfer.
Le Bon Dieu dira : - Venez mes enfants !
bienheureux vous possédez
le règne qui est préparé
depuis la création du monde.
Oh humble Vierge ! Vous qui avez enfanté
l’Enfant Jésus cette nuit-là,
veuillez prier votre Fils
qu’il nous préserve de l’enfer.
Le jour du jugement
Ceux qui auront bien servi seront récompensés.

 »

Notes et références[modifier | modifier le code]