Carly Fiorina

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Carly Fiorina à la CPAC de 2015.

Cara Carleton Sneed Fiorina, dite Carly Fiorina, née le à Austin (Texas), est une femme d'affaires et femme politique aux États-Unis. Elle a été PDG et président du conseil d'administration de Hewlett-Packard (HP) de 1999 à 2005.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle fait des études d'histoire médiévale et de philosophie à l'université Stanford[1]. Elle s'inscrit pour des cours de droit en Californie mais se marie au même moment et part finalement en Italie pendant un an. Elle obtient un diplôme en direction des affaires à l'université du Maryland.

Carrière[modifier | modifier le code]

En 1980, elle débute chez AT&T comme représentant de commerce[2] avant d'organiser, en 1996, la vente de Western Electric et Bell Labs à Lucent[2] qu'elle rejoint. Ensuite elle monte rapidement la hiérarchie chez Lucent[2]. En 1998, Carly Fiorina est nommée « femme la plus puissante des entreprises américaines » par le magazine Fortune[3].

En , elle est choisie pour diriger Hewlett-Packard. Elle a un rôle de premier plan dans la difficile fusion avec Compaq[4]. Elle échoue en revanche dans le rachat de PricewaterhouseCoopers[5], qu'emporte IBM.

En 2004, elle noue une alliance avec Apple dans le secteur de la musique numérique, pré-installant le lecteur de musique iTunes sur tous les ordinateurs de la marque, et distribuant un clone de l'iPod[6].

Le , limogée par le conseil d'administration, elle démissionne de tous ses postes et touche près de 42 millions de dollars d'indemnités[7].

Elle est conseillère auprès du gouverneur de Californie Arnold Schwarzenegger et de John McCain, candidat républicain à l'élection présidentielle américaine de 2008.

En 2010, elle candidate à l'élection sénatoriale de Californie de 2010, investie par le Parti républicain, face à la sénatrice sortante, Barbara Boxer. Fiorina investit personnelement 5,5 millions de dollars dans sa campagne mais est battue par Boxer[8].

Le 4 mai 2015, Fiorina annonce officiellement sa candidature à l'investiture républicaine pour l'élection présidentielle de 2016[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Stanford University.
  2. a, b et c (en) texte sous la photo de la couverture de Fortune, sur le site postcards.blogs.fortune.cnn.com.
  3. (en) Carly Fiorina biography - biographie.com / A&E Television Networks.
  4. HP avale Compaq : indigestion ?, sur le site transfert.net du 4 septembre 2001.
  5. Le Nasdaq chute sous 3.000 points, sur le site tempsreel.nouvelobs.com.
  6. Entente HP et Apple pour livrer baladeur numérique et iTunes à la clientèle de HP, sur le site apple.com.
  7. (en) Benjamin Pimentel, « HP sued over Fiorina's $42 million in exit pay / Shareholders say company, directors disregarded own rules with golden parachute », San Francisco Chronicle,‎
  8. (en) Money doesn't buy many wins for self-funded candidates - The Washington Post, 4 novembre 2010.
  9. (en) MJ Lee, « Carly Fiorina announces presidential bid », CNN,‎

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]