Canton de Cavaillon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Canton de Cavaillon
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Vaucluse
Arrondissement(s) Apt
Bureau centralisateur Cavaillon
Conseillers
départementaux
Elisabeth Amoros
Jean-Baptiste Blanc
2015-2021
Code canton 84 07
Histoire de la division
Création 15 février 1790[1]
Modification(s) 1801[2],[3]

22 mars 2015[4]

Démographie
Population 29 952 hab. (2012)
Densité 467 hab./km2
Géographie
Superficie 64,19 km2
Subdivisions
Communes 2

Le canton de Cavaillon est une division administrative française, située dans le département de Vaucluse et la région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Le canton de Cavaillon était rattaché, jusqu'en 1926, à l'arrondissement d'Avignon. À la suite du redécoupage cantonal de 2014, les limites territoriales du canton sont remaniées. Le nombre de communes du canton passe de 6 à 2.

Composition[modifier | modifier le code]

Situation du canton de Cavaillon dans le département de Vaucluse avant 2015.

Le canton de Cavaillon regroupe six communes :

Liste des communes du canton
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Cavaillon
(chef-lieu)
84035 CC Luberon Monts de Vaucluse 45,96 25 289 (2012) 550
Caumont-sur-Durance 84034 CA du Grand Avignon 18,23 4 663 (2012) 256
Cheval-Blanc 84038 CC Luberon Monts de Vaucluse 58,56 4 080 (2012) 70
Maubec 84071 CC Luberon Monts de Vaucluse 9,13 1 867 (2012) 204
Robion 84099 CC Luberon Monts de Vaucluse 17,70 4 129 (2012) 233
Taillades 84131 CC Luberon Monts de Vaucluse 6,86 1 968 (2012) 287

Histoire[modifier | modifier le code]

À la suite d'un décret du , le canton va évoluer, fin mars 2015, après les Élections départementales de 2015. Il ne comptera plus que deux communes : Cavaillon et Caumont-sur-Durance. Les autres communes seront rattachées au nouveau Canton de Cheval-Blanc[5].

Liste des conseillers généraux successifs
Période Identité Parti Qualité
1833-1870 François Joseph Félix Silvestre Juge de paix à Cavaillon - Maire de 1830 à 1831
juin1870-novembre1870 Comte
de Gabrielli de Gubbio
1870-1871 M. Grand Membre de la Commission départementale
1871-1874 Aimé Boussot Maire de Cavaillon (1870-1874)
1874-1879 Comte
de Gabrielli de Gubbio
1879-1885
(démission)
Paul Brusque Médecin
Maire de Cavaillon (1878-1885)
1886-1892 Aimé Boussot Socialiste
puis Radical
Maire de Cavaillon (1870-1874 et 1888-1892)
1892-1905
(démission)
Joseph Guis Radical Maire de Cavaillon (1905-1935)
Président du Conseil Général
1905-1940 Maurice Accarie Radical Expéditeur à Cavaillon
septembre 1945-mars 1951 Roger Travail PCF Instituteur
Conseiller municipal de Cavaillon
mars 1951-mars 1976 Etienne Accarie Radical
mars 1976-mars1988 Fernand Lombard PS Maire de Cavaillon (1977-1989)
mars 1988 - mars 2001 Maurice Giro DVD Retraité - Maire de Cavaillon (1992-2008)
mars 2001 - octobre 2002
(démission)
Maurice Giro DVD Maire de Cavaillon - Député (2002-2007)
octobre 2002 - mars 2008 Jean-Claude Bouchet UDF
puis UMP
Gérant de société
Député de Vaucluse depuis 2007
Maire de Cavaillon depuis 2008
mars 2008-2015 Jean-Baptiste Blanc UMP Adjoint au maire de Cavaillon

Démographie[modifier | modifier le code]

           Évolution de la population  [modifier]
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2012
23 404 25 383 29 578 31 256 36 109 39 557 41 930 42 212 41 996
(Sources : base Insee, population sans doubles comptes à partir de 1962[6], puis population municipale à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique


En 2012, la population municipale du nouveau canton était de 29 952 habitants[8].

Représentation[modifier | modifier le code]

Conseillers départementaux successifs
Période élective Mandat Identité Nuance Qualité
2015 2021 2015 en cours Elisabeth Amoros   UMP  
2015 en cours Jean-Baptiste Blanc   UMP  

À l'issue du 1er tour des élections départementales de 2015, deux binômes sont en ballotage : Thibaut de La Tocnaye et Leslie Meslé (FN, 45,42 %) et Elisabeth Amoros et Jean-Baptiste Blanc (UMP, 39,53 %). Le taux de participation est de 49,01 % (10 226 votants sur 20 865 inscrits)[9] contre 54,43 % au niveau départemental[10] et 50,17 % au niveau national[11]. Au second tour, Elisabeth Amoros et Jean-Baptiste Blanc (UMP) sont élus avec 53,92 % des suffrages exprimés et un taux de participation de 53,11 % (5 630 voix pour 11 081 votants et 20 864 inscrits)[12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Louis Marie Prudhomme, Dictionnaire géographique et méthodique de la République française en 120 départements, volume 1, Paris, Louis Marie Prudhomme,‎ , 673 p. (lire en ligne)
  • Bernard Gaudillère, Atlas historique des circonscriptions électorales françaises, Genève, Librairie Droz SA,‎ , 839 p. (ISBN 2600000658, lire en ligne)
  • Claude Motte,Isabelle Séguy,Christine Théré, Communes d'hier, communes d'aujourd'hui : les communes de la France, Paris, Ined,‎ , 407 p. (ISBN 9 782733 210284).