Caïman noir

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Caïman (animal).

Melanosuchus niger

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Caïman noir

Classification selon ReptileDB
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Reptilia
Ordre Crocodilia
Famille Alligatoridae
Sous-famille Caimaninae

Genre

Melanosuchus
Gray, 1862

Nom binominal

Melanosuchus niger
(Spix, 1825)

Synonymes

  • Caiman niger Spix, 1825

Statut de conservation UICN

( LC )
LC  : Préoccupation mineure

Statut CITES

Sur l'annexe  I  de la CITES Annexe I , Rév. du 01/07/75

Le Caïman noir, Melanosuchus niger, unique représentant du genre Melanosuchus, est une espèce de crocodiliens de la famille des Alligatoridae[1].

Description[modifier | modifier le code]

Dans l'eau.

Le Caïman noir est le plus grand des crocodiliens américains, et peut mesurer de 6 à 7 m. Il peut être dangereux pour l'Homme.

Le Caïman noir a une arête osseuse au-dessus de ses yeux rouges, et une peau noire et écailleuse. La coloration de sa peau lui sert à se camoufler pendant ses chasses nocturnes, mais peut également l'aider à absorber la chaleur (voir thermorégulation).

Le Caïman noir est l'un des plus grands reptiles. C'est la deuxième plus grande espèce de crocodiliens, après le Crocodile de mer, mais il rivalise pour son titre avec le gavial. Le Caïman noir peut atteindre 7 m de longueur, et un poids de 1 100 kg, faisant de lui le plus grand membre de la famille des Alligatoridae et le plus grand prédateur du bassin de l'Amazone. Le plus grand caïman noir rapporté mesurait 7,7 m et pesait 1 310 kg, il a été tiré en Acre, au Brésil en 1965 et pourrait alors compter pour le plus grand crocodilien enregistré à l'exception des crocodiles marins. La plupart des caïmans noirs adultes mesurent de 3 à 4,25 m, et les vieux mâles dépassent quelquefois les cinq mètres.

Écologie et comportement[modifier | modifier le code]

Régime alimentaire[modifier | modifier le code]

Les caïmans noirs mangent des poissons, y compris des piranhas, des poissons-chats, et d'autres animaux, comme des oiseaux ou des tortues. De plus grands spécimens peuvent prendre des tapirs, des capybaras ou des cerfs quand ils viennent à l'eau pour boire, parfois même des anacondas. Leurs dents sont conçues pour saisir mais ne pas déchirer. Ainsi, ces caïmans avalent leur nourriture en entier après l'avoir noyé. Les jeunes spécimens mangent des crustacés et des insectes. Leur prédateur principal est l'Homme, qui le chasse pour son cuir ou sa chair.

Reproduction[modifier | modifier le code]

Caïman noir juvénile.

En décembre, les femelles construisent un nid de terre et de végétation, qui mesure environ 1,5 mètre de hauteur et 0,75 mètre de large. Chacune pond de 50 à 60 œufs, qui éclosent après environ six semaines. Les petits émettent des "grincements" de l'intérieur de l'œuf et ensuite en permanence, ce qui permet à la mère de surveiller l'éclosion puis de repérer les petits dans le nid. Elle les emporte dans sa bouche (ce qui fait croire à certains qu'elle mange sa progéniture), vers une mare où elle pourra les maintenir et les surveiller. La mère aide même les petits à sortir des œufs trop durs, en les craquelant entre ses dents. Lorsque les mares se dessèchent, elle entraine ses petits, les attend tous grâce à leurs cris, et les conduit à travers une zone aride vers d'autres cours d'eau [2]. La mère s'occupe de ses jeunes pendant plusieurs mois. Le caïman noir femelle pond seulement une fois tous les 2 à 3 ans.

Distribution[modifier | modifier le code]

Distribution du Caïman noir en Amérique du Sud.

Ce reptile se rencontre dans plusieurs pays de la forêt tropicale amazonienne : en Bolivie, au Brésil, en Colombie, en Équateur, en Guyane, au Guyana, au Pérou et au Venezuela[1].

Il est parfois indiqué par erreur présent au Paraguay (Scott et al., 1990).

Protection[modifier | modifier le code]

Il fut chassé jusqu'au bord de l'extinction principalement pour sa peau. Sa survie est maintenant dépendante de sa protection.

Culture[modifier | modifier le code]

Les caïmans noirs sont mentionnés dans le best-seller de Matthew Reilly, Temple, où ils mangent constamment les personnes qui tombent à l'eau.

Publications originales[modifier | modifier le code]

Dessin de 1825 ayant accompagné la description originale.
  • Gray, 1862 : A Synopsis of the Species of Alligators. Annals and Magazine of Natural History, ser. 3, vol. 10, n. 35, p. 327-331 (texte intégral).
  • Spix, 1825 : Animalia nova sive species nova lacertarum quas in itinere per Brasiliam annis MDCCCXVII-MDCCCXX jussu et auspicius Maximiliani Josephi I Bavariae Regis suscepto collegit et descripsit Dr. J. B. de Spix, p. 1-26 (texte intégral).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Référence Reptarium Reptile Database : Melanosuchus niger  (en)
  2. Vivre de sang-froid - Blindages subtiles, Titre Original : Life in Cold Blood, Documentaire du réalisateur Scott Alexander, Présentateur David Attenborough, PLANETE TV, 17h30 vendredi 5 novembre 2010.