Beta Ursae Majoris

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Coordonnées : Sky map 11h 01m 50.5s, +56° 22′ 57″

Beta Ursae Majoris
(β UMa / β Ursae Majoris)

Description de l'image  Ursa major star name.png.

Époque J2000.0

Données d'observation
Ascension droite 11h 01m 50,5s
Déclinaison +56° 22′ 57″
Constellation Grande Ourse
Magnitude apparente +2,34
Caractéristiques
Type spectral A1V
Indice U-B 0,01
Indice B-V -0,02
Indice R-I ?
Indice J-K ?
Variabilité suspectée
Astrométrie
Vitesse radiale -12 km/s
Mouvement propre μα = 81,66 mas/a
μδ = 33,74 mas/a
Parallaxe 41,07 ± 0,60 mas
Distance 79 ± 1 al
(24,3 ± 0,4 pc)
Magnitude absolue 0,41
Caractéristiques physiques
Masse M
Rayon R
Gravité de surface (log g) ?
Luminosité 69 L
Température 9 800 K
Métallicité ?
Rotation  km/s
Âge a

Autres désignations

Merak, Merakh, β UMa (Bayer), 48 UMa (Flamsteed), HR 4295, HD 95418, SAO 27876, BD+57 1302, FK5 416, HIP 53910

Beta Ursae Majoris (β UMa / β Ursae Majoris) est une étoile dans la constellation de la Grande Ourse. Elle est aussi appelée par son nom traditionnel, Merak.

Elle est plus familière aux observateurs de l'hémisphère nord comme étant une des « étoiles de pointage » du Chariot : prolonger une ligne imaginaire entre Merak et l'étoile voisine Dubhe permet en effet de retrouver la position de l'étoile polaire (α Ursae Minoris). C'est également une des cinq étoiles de l'astérisme du Chariot qui constitue une partie d'un amas lâche appelé le courant d'étoiles de la Grande Ourse, partageant la même zone de l'espace et non seulement la même zone du ciel observé.

Pour les étoiles qui sont du même type que Merak, cette dernière est une étoile typique dans Diagramme de Hertzsprung-Russell, bien qu'elle soit légèrement plus chaude, plus grande, et beaucoup plus brillante que le Soleil. Elle se différencie du fait que l'étoile est entourée par un disque de poussière, plus proche que celui découvert autour de Fomalhaut et plus spécialement près de Véga. Aucune planète gravitant autour de Merak n'a été découverte mais le présence de poussière indique qu'il pourrait en exister une, ou du moins, qui serait en train de se former.

Son nom est dérivé de l'Arabe maraqq, voulant dire « échine » (de l'ours).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]