Basilique San Miniato al Monte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Basilique San Miniato al Monte
Image illustrative de l'article Basilique San Miniato al Monte
Cimetière, escalier et parvis
Présentation
Nom local Basilica di San Miniato al Monte
Culte Catholicisme
Type Basilique
Début de la construction 1018
Style dominant Architectures romane et Renaissance
Géographie
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Toscane
Commune Florence
Coordonnées 43° 45′ 35″ N 11° 15′ 55″ E / 43.759639, 11.26523943° 45′ 35″ Nord 11° 15′ 55″ Est / 43.759639, 11.265239  

Géolocalisation sur la carte : Italie

(Voir situation sur carte : Italie)
Basilique San Miniato al Monte

La Basilique San Miniato al Monte, située dans le quartier de l'Oltrarno, à Florence, en Toscane (Italie), est une basilique élevée en hommage au premier martyr de la ville, saint Minias, enseveli à cet emplacement au IIIe siècle, lieu que Charlemagne visita lors d'un pèlerinage.

Depuis 1373, ce monument est devenu église et couvent des Olivétains.

L'église[modifier | modifier le code]

Il s'agit d'une église romane à plan basilical, à 3 nefs et monastère, qui a remplacé la chapelle initiale en 1018 sur les ordres de l'évêque Hildebrand.

La façade en marbre blanc de Carrare et en serpentine verte (ou marbre vert de Prato) comporte une mosaïque sur fond d'or, du XIIe siècle, dans laquelle sont rassemblés la Vierge, le Christ et San Miniato. L'aigle d'or de la corporation florentine Calimala trône au sommet.

Elle inspira Alberti pour l'achèvement du revêtement des façades de Santa Maria Novella, du dôme et de Santa Croce.

Mosaïque de l'abside, Le Christ pantocrator.

Mais l'originalité de San Miniato réside dans les colonnes de la nef, qui viennent d'édifices romains, son pavement en partie en marbre et inspiré du zodiaque et sa charpente en bois polychrome, qui rend l'ensemble encore plus disparate.

Les bas-côtés comportent des fresques du XVe siècle.

La chapelle du Crucifix, le ciborium, au fond de la nef, est construite en 1448 par Michelozzo pour y accueillir le crucifix miraculeux de Jean Gualbert, fondateur de l'ordre des Vallombrosiens.
Les voûtes sont décorées de terres cuites émaillées de Luca della Robbia et les portes du tabernacle, de 1396, sont d'Agnolo Gaddi. Dans le bas-côté gauche, la chapelle du cardinal de Portugal, réalisée par Antonio Manetti entre 1459 et 1466, comporte le tombeau de Iacopo di Lusitania, mort en 1459 à Florence et neveu du roi Alphonse de Portugal, et des fresques d'Alesso Baldovinetti, de 1466-1467 : Les Prophètes, Les Évangélistes, L’Annonciation.

La voûte de l'abside expose un Christ pantocrator en mosaïque.

La crypte à 7 nefs, du XIe siècle, dédiée aux reliques du saint, est en partie recouverte de vestiges de fresques de Taddeo Gaddi datant de 1341.

La sacristie est couverte de fresques de la Vie de saint Benoît de Spinello Aretino (1387).

Extérieurs[modifier | modifier le code]

  • Le campanile est plus récent et date de 1518, construit sur les plans de Baccio d'Agnolo, mais demeuré inachevé.
  • Le palais des Évêques, Palazzo dei Vescovi, qui date de 1295, était leur résidence d'été et est devenu ensuite la maladrerie.
  • Dans le cloître à deux étages, vestiges de fresques de la vie de saint Benoit par Paolo Uccello ou l'un de ses élèves.
  • Le cimetière monumental, Cimitero delle Porte Sante, qui date de 1369, est entouré des restes d'une enceinte fortifiée de Michel-Ange, de 1530.
  • Panorama prestigieux sur la ville, symétrique de celui de Fiesole.


Cimetière des Portes Saintes[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Cimetière des Portes Saintes.

Plusieurs personnalités y possèdent leur caveau familial dont Carlo Collodi dans le caveau familial des Lorenzini car c'est son patronyme exact.

Faits marquants[modifier | modifier le code]

Pour son film Obsession, sorti en 1976, Brian de Palma a tourné plusieurs scènes à l'extérieur de la basilique. En revanche, les scènes d'intérieur ont dû être tourné dans une autre église, faute d'autorisations[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://briandepalma.online.fr/sanminiato.htm