Agnolo Gaddi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Couronnement de la Vierge (1380)
National Gallery de Londres

Agnolo Gaddi (1350 - 1396) est un peintre italien de l'école florentine de la pré-Renaissance.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils du peintre Taddeo Gaddi, Agnolo Gaddi commence son apprentissage en entrant dans les ateliers de Giovanni da Milano et de Jacopo di Casentino.

Il travaille au chantier de l'église franciscaine de Santa Croce à Florence, commissionné en 1380 par Jacopo degli Alberti, pour une œuvre (La Légende de la Croix) inspirée directement de la Légende Dorée de Jacques de Voragine.

En 1385, toujours sur le chantier de Santa Croce, il peint à fresque la Cappella Castellani pour un cycle narratif de la Vie de saint Antoine avec Gherardo Starnina), de saint Jean-Baptiste, de saint Jean Évangéliste et de saint Nicolas.

En 1392 Agnolo Gaddi se trouve à Prato pour des fresques du Palazzo Datini (avec Niccolò di Pietro Gerini) et celles de la légende de la Sacra Cintola du Duomo dans la chapelle éponyme. Il a aussi peint le grand Tabernacle de Saint-Anne (18 mètre carrés) à Figline di Prato, près de l’église Saint Pierre, dans les années 1392-1393.

Cennino Cennini et Lorenzo Monaco firent leur apprentissage dans son atelier.

Il est enterré à Santa Croce comme son père et son frère Giovanni comme il est consigné dans le Registro dei Morti di Firenze en 1396 :

« die XV mensis ottobr. Angelus Taddey taddi - anziché Gaddi - pictor de populo Sancti Petri magioris Quartierio Santi Johannis, seppultus in ecclesia Sante Crucis. Retulit Dopninus Fortiori becchamortus: banditus fuit »

— Milanesi

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • une trentaine de fresques du Palazzo Datini,
  • les fresques de la Cappella della Sacra Cintola, Duomo de Prato,
  • La Légende de la Croix, huit panneaux de fresques de l'autel de la Basilique Santa Croce de Florence,
  • les portes de l'oratoire de San Miniato al Monte
  • La Vierge et l'Enfant parmi les anges, avec saint Benoît, saint Pierre, saint Jean-Baptiste et sain Miniato, Palais Pitti, Pavillon de la Meridiana, Florence. Les panneaux latéraux faisaient partie d'un ensemble décoratif destiné à l'autel de San Miniato et probablement peint vers 1375. La Vierge est plus tardive.
  • Vierge d'humilité avec six anges[1], 1385-1390 (82,5 x 50), Galerie Sarti[2].
  • Crucifixion, 1393-1396, Galerie des Offices, Florence. Elle constitue l'élément central de la prédelle d'un polyptyque et elle est à rapprocher du retable qu'Agnolo Gaddi a exécuté pour 'Eglise de San Miniato al Monte[3].

Selon Vasari, sa dernière œuvre est la Résurrection de Lazare par le Christ, qu'il considère comme « la plus belle peinture d'un homme mort qu'il ait vue ».

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Galerie Sarti
  2. « amateur d’art », Connaissance des Arts, no 633,‎ décembre 2005, p.138
  3. Mina Gregori, Le Musée des Offices et le Palais Pitti : La Peinture à Florence, Editions Place des Victoires,‎ 2000 (ISBN 2-84459-006-3), p. 42

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Giorgio Vasari le cite et décrit sa biographie dans Le Vite :
Page ?? - édition 1568
020 le vite, agnolo gaddi.jpg

Sur les autres projets Wikimedia :