Jean Gualbert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint Jean.
Portrait - Détail d'une fresque de Neri di Bicci

Giovanni Gualberto ou Jean Gualbert en français, né à Tavarnelle Val di Pesa près de Florence en 995 ou 999 - mort à Badia a Passignano en 1073, est un saint catholique, abbé et fondateur de la congrégation des Vallombrosains ; fêté le 12 juillet[1].

Histoire et tradition[modifier | modifier le code]

Natif de Tavarnelle Val di Pesa dans la Province de Florence d'une riche famille de la ville, il est élevé dans l'excès, mais sa vie change le jour où il pardonne au bourreau de son frère en méditant la passion du Christ. Profondément transformé par la prière, il prend l'habit de bénédictin au monastère de San Miniato al Monte. Convaincu de la simonie du père abbé, il la dénonce et se retire dans une de ses annexes pour poursuivre une vie austère auprès de deux ermites.

En 1015 retiré à Vallombreuse, sans cléricature, il prend malgré tout la direction de la communauté comme prévôt, puis comme abbé car de nombreux laïques et moines de San Miniato l'y ont rejoint en suivant la règle de saint Benoît, tout en s’inspirant des anciens Pères, notamment de saint Basile, en insistant sur la charité et la vie commune Ora et labora et il fait naître ainsi l'ordre des Vallombrosains. En 1036 ils construisent l'oratoire et les cellules et accueillent les pèlerins. En 1051, il rencontre le pape Léon IX et continue à soutenir par la parole la lutte contre la simonie menée par les papes.

Retiré à Abbazia di San Michele Arcangelo a Passignano il y meurt en 1073 où on a longtemps conservé ses reliques dans un tombeau sculpté de Benedetto da Rovezzano (maintenant à San Salvi de Florence).

En 1090 l'ordre est reconnu par le pape Urbain II.

Canonisé en 1193 par le pape Célestin III, le pape Pie XII le déclara patron des forestiers d'Italie en 1951 et patron des forestiers du Brésil en 1957.

Attributs[modifier | modifier le code]

Statue avec le bâton à Vallombreuse.
Grille et bas-relief avec les attributs du bâton à Vallombreuse.

Dans son iconographie saint Jean Gualbert est représenté (sur de nombreux supports des monastères : fresques, grille, bas-reliefs) par sa main tenant la crosse en équerre d'une canne étouffant les deux serpents de la simonie et du nicolaïsme. Ses compagnons ermites sont montrés portant portent une canne à crosse en Tau dite aussi croix de Saint-Antoine.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (it) G. Spinelli, G. Rossi, Alle origini di Vallombrosa. Giovanni Gualberto nella società dell'XI secolo, 1985, ISBN 8816770066
  • (it) R.P. Ciardi (a cura di), Vallombrosa. Santo e meraviglioso luogo, 1999, ISBN 8877812567
  • (it) La chiesa fiorentina, Curia arcivescovile, Firenze 1970 (su Arcidiocesi, vescovi e arcivescovi, chiese di Firenze).

Liens externes[modifier | modifier le code]