Basil Henry Liddell Hart

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hart.

Basil Henry Liddel Hart

Naissance 31 octobre 1895
Paris, France
Décès 29 janvier 1970 (à 74 ans)
Nationalité Britannique
Pays de résidence Angleterre
Profession Militaire
Activité principale Officier d'infanterie (capitaine)
Autres activités
Historien militaire anglais
Formation
Université de Cambridge
Distinctions
Anobli le 1er janvier 1966

Compléments

Théoricien militaire reconnu

Sir Basil Henry Liddell Hart (31 octobre 189529 janvier 1970) était un historien militaire anglais. Il a repris et développé les théories du général français Jean-Baptiste Eugène Estienne pour produire des travaux sur la théorie d'utilisation des blindés au XXe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Liddell Hart est né à Paris et étudia au Corpus Christi College de l'Université de Cambridge. Durant la Première Guerre mondiale, il est officier d'infanterie au Kings Own Yorkshire Light Infantry (1881-1968). Il combat à Ypres et participe à la bataille de la Somme.

Il quitta l'armée en 1927 et travailla comme spécialiste des questions militaires pour le Daily Telegraph et le Times. Il développa sa théorie de l'approche indirecte, qui privilégie le harcèlement des lignes de ravitaillement et le contournement plutôt qu'une attaque frontale des positions ennemies. Cette théorie est notamment à l'origine des chars Cruiser britanniques.

Il écrivit également des biographies de militaires dont celles du général William Tecumseh Sherman ou de Thomas Edward Lawrence (Lawrence d'Arabie).

Après la Seconde Guerre mondiale, il publia les carnets du maréchal Rommel. Il eut l'occasion de mener des entretiens avec les principaux généraux de la Wehrmacht, repris en 1948 dans son ouvrage Les généraux allemands parlent. Ces textes ont largement influencé l'historiographie du conflit mais sont aujourd'hui controversés car très marqués par un chauvinisme anglais et une orientation amenant le lecteur à penser que l'auteur est l'inventeur du concept de Blitzkrieg.

Liddell Hart fut anobli le 1er janvier 1966 : « The QUEEN has been graciously pleased to signify her intention of conferring the Honour of Knighthood upon the following : Knight Bachelor Captain Basil Henry LIDDELL HART, Military Historian. » (London Gazette.) [1]

Théories[modifier | modifier le code]

Liddell Hart a formulé, notamment dans son livre « Stratégie », les principes de la stratégie de l'approche indirecte. Cette théorie propose de tenter, chaque fois que possible, d'éviter un choc frontal avec l'adversaire. D'après cette théorie, il est toujours préférable de contourner les positions les plus puissantes de l'adversaire, d'atteindre et de contrôler si possible ses positions de commandement, et en tous cas ses lignes de ravitaillement. Liddell Hart propose une distinction, naturellement discutable, entre tactique et stratégie (ou ce qu'il appelle « la grande stratégie »). Il appuie sa théorie sur de nombreux exemples historiques, de l'antiquité (Hannibal et Scipion) jusqu'à Napoléon Ier, en passant par Gengis Khan. Cette approche, qui n'est pas sans rappeler celle de Sun Tzu dans ses Treize articles, a été cependant parfois critiquée comme trop systématique[2].

Controverses sur un travail très orienté[3][modifier | modifier le code]

Si la richesse du matériau est admirée dans ses livres, Liddell Hart a parfois biaisé les témoignages pour soutenir ses théories militaires, et accepte sans prendre de recul la perspective de ses interlocuteurs, par exemple sur l'adhésion ou non de l'armée à Hitler ou sur la réalité des interférences du pouvoir politique dans les affaires militaires (Dunkerque, Moscou, etc.)

Les liens personnels que Liddell Hart établit alors avec ses interlocuteurs le poussèrent à demander d'étranges faveurs. Ainsi, Liddell Hart demanda à Guderian de modifier la préface de ses mémoires Panzer Leader. Liddell Hart souhaitait que son nom apparaisse comme précurseur de la théorie du Blitzkrieg mis en pratique par Guderian. La préface de la traduction anglaise de Panzer Leader mentionne Liddell Hart, alors que tel n'est pas le cas de l'original en allemand.

Dans l'édition française, la quatrième de couverture le présente comme le théoricien de l'utilisation de l'arme blindée telle qu'elle a été faite en 1940 par l'Allemagne. Au sein du livre, s'il ne s'attribue pas ouvertement l'idée de l'utilisation moderne des blindés, il n'hésite pas à écrire qu'elle trouve son origine en Angleterre, oublie les théories de son compatriote John Frederick Charles Fuller et ne dit pas un mot de Jean-Baptiste Estienne.

Publications[modifier | modifier le code]

En français[modifier | modifier le code]

  • Histoire de la Seconde guerre mondiale, Fayard, 1973. Vision britannique des opérations militaires où Lidell Hart se présente comme le créateur de la théorie de l'attaque combinée blindée-aviation.
  • B. H. Liddell Hart (trad. Lucien Poirier), Stratégie [« The strategy of indirect approach »], éditions Perrin, coll. « tempus »,‎ 1941 (réimpr. 1998), 436 p. (ISBN 9782262013738, OCLC 41168556), republié sous le titre : The way to win wars.
  • Les généraux allemands parlent, Stock 1948, Traduction de l'ouvrage de Liddell Hart The other side of the hill London 1948 (et édition augmentée en 1951). Traduction de la version définitive, Perrin, coll. « tempus », 2011.

En anglais[modifier | modifier le code]

  • Scipio Africanus: Greater Than Napoleon (W Blackwood and Sons, London, 1926; Biblio and Tannen, New York, 1976)
  • Great Captains Unveiled (W. Blackwood and Sons, London, 1927; Greenhill, London, 1989)
  • Reputations 10 Years After (Little, Brown, Boston, 1928)
  • Sherman: Soldier, Realist, American (Dodd, Mead and Co, New York, 1929; Frederick A. Praeger, New York, 1960)
  • The decisive wars of history (1929) (This is the first part of the later: Strategy: the indirect approach)
  • The Real War (1914–1918) (1930), later republished as A History of the World War (1914–1918).
  • Foch, the man of Orleans In two Volumes (1931), Penguin Books, Harmondsworth, England.
  • The Ghost of Napoleon (Yale University, New Haven, 1934)
  • The Defence of Britain (Faber and Faber, London, 1939; Greenwood, Westport, 1980)
  • The Current of War, London: Hutchinson, 1941
  • The strategy of indirect approach (1941, reprinted in 1942 under the title: The way to win wars)
  • The way to win wars (1942)
  • The Revolution in Warfare, London: Faber and Faber, 1946
  • The Other Side of the Hill. Germany's Generals. Their Rise and Fall, with their own Account of Military Events 1939–1945, London: Cassel, 1948; enlarged and revised edition, Delhi: Army Publishers, 1965
  • Strategy: the indirect approach, third revised edition and further enlarged London: Faber and Faber, 1954
  • The Rommel Papers, (editor), 1953
  • The Tanks – A History of the Royal Tank Regiment and its Predecessors: Volumes I and II (Praeger, New York, 1959)
  • "Foreword" to Samuel B. Griffith's Sun Tzu: the Art of War (Oxford University Press, London, 1963)
  • The Memoirs of Captain Liddell Hart: Volumes I and II (Cassell, London, 1965)
  • History of the Second World War (London, Weidenfeld Nicolson, 1970)
  • Why don't we learn from history? (Hawthorn Books, New York, 1971)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. London Gazette : no 43854, p. 2, 1er janvier 1966.
  2. Horizons et débats, Pour survivre, l'humanité doit abandonner la politique de suprématie, par Viatcheslav Dachitchev, 10 mai 2010, n° 18, p. 1.
  3. (en) Shimon Naveh, In pursuit of military excellence : the evolution of operational theory, London Portland, OR, Frank Cass,‎ 1997 (ISBN 0-714-64727-6).

Liens externes[modifier | modifier le code]