Yaksha

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Rouleau grec soutenu par un Yaksha indien, Amaravati, IIIe siècle, Musée national de Tōkyō.

Yaksha (Sanskrit यक्ष, yakṣa , yakkha en Pāli) est le nom d’une grande classe d’esprits de la nature, habituellement bienveillants, qui sont les gardiens des trésors naturels cachés sous la terre et les racines des arbres[1]. Ils apparaissent dans la mythologie hindoue, jaïne et bouddhiste comme des déités, des Êtres célestes[2]. La forme féminine du mot est yakṣī ou yakṣiṇī (Pāli: yakkhī or yakkhinī).

Caractère général[modifier | modifier le code]

Yakṣa de Mathura, Ier-IIe siècle

Dans les mythologies hindoue, jaïne et bouddhiste, le yakṣa a une double personnalité. D’un côté, ce peut être une fée de nature inoffensive, associée aux forêts et aux montagnes ; mais il existe une version beaucoup plus sombre du yakṣa, qui est une sorte d’ogre, de fantôme ou de démon anthropophage qui hante les étendues sauvages, attaque et dévore les voyageurs, comme les rakṣasas.

Par exemple, dans le poème Meghadūta de Kālidāsa, le narrateur yakṣa est une figure romantique, qui se languit d’amour pour sa bien-aimée absente. Au contraire, dans le dialogue didactique hindou du Yakṣapraśnāḥ ("questions du Yakṣa"), un dangereux Yakṣa cannibale, esprit tutélaire d’un lac, menace la vie du héros épique Yudhiṣṭhira.

Il est possible que les yakṣas aient été originellement les dieux tutélaires des forêts et des villages, puis aient été considérés ensuite comme les divinités gardiennes de la terre et des richesses qui y sont enfouies.

Dans l’art indien, les yakṣas mâles sont représentés, soit comme de redoutables guerriers, soit comme des sortes de nains corpulents. Les yakṣas femelles, appelés yakṣiṇīs, apparaissent comme de belles jeunes femmes au visage rond et joyeux et aux seins et hanches rebondis.

Dans l’État du Kerala, au sud de l’Inde, les Yakshis sont représentées comme des vampires enchanteresses.

Dans le jaïnisme[modifier | modifier le code]

Le yaksa et la yaksi sont dans le jaïnisme un couple de déités vivant dans les cieux de la cosmographie jaïne; l'un est masculin, l'autre est féminin[3]. Les termes: couple d'êtres célestes, ou, divinités gardiennes sont utilisés. Ils sont censés encadrer les jinas c'est-à-dire les êtres qui ont atteint l'illumination, le moksa; Indra le roi des Cieux en a décidé ainsi. Au début de notre ère, ces déités étaient très vénérées; elles portent des noms comme: Kubera, Mâtanga, Gauri, Mânasî, Gomukha, Rohinî, etc. Chaque Tirthankara, les Maîtres éveillés du jaïnisme, ont un de ces duos qui leur est attribué, duo pouvant être différent selon la branche shvetambara ou digambara.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. http://www.britannica.com/eb/article-9077732/yaksha Encyclopædia Britannica en ligne, article yaksha
  2. Jainism The World of Conquerors, par Natubhai Shah, chez Motilal Banarsidass Publishers, volume I, page 300, ISBN 8120819381
  3. The A to Z of Jainism de Kristi L. Wiley édité par Vision Books, page 237, ISBN 8170946816

Références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :