Arum titan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Amorphophallus titanum

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Arum (homonymie) et Titan.

L’Arum titan, Amorphophallus titanum, également appelé le « phallus de titan », est une espèce de plantes de la famille des Aracées. Son inflorescence est la plus grande fleur du monde (mais pas la plus grande fleur simple, cette distinction appartenant au genre Rafflesia). Elle peut mesurer plus de trois mètres de hauteur.

Description[modifier | modifier le code]

Comme pour les genres voisins Arum et Calla, l’espèce est monoïque et l’inflorescence consiste en un spadice charnu odorant à la base duquel sont disposées les fleurs (mâles au-dessus, et femelles en dessous), le tout enveloppé par une spathe qui a l’aspect d’un gigantesque pétale.

L'inflorescence de l'Arum titan est la plus grande « fleur » au monde[1] : la hauteur de son spadice dépasse généralement 1,50 m[2] et peut atteindre 3,5 m dans la nature[3] ; en culture le record en plein air (2,95 m) a été observé en 2001 au jardin botanique de Bogor[4] et le record sous serre (3,10 m) en 2010 dans la collection privée du Dr Louis Ricciardiello à Laconia (New Hampshire) (record homologué par le Livre Guinness des records)[5].

Les fleurs femelles s’ouvrent en premier, suivies à un ou deux jours d’intervalle par les fleurs mâles, cette caractéristique évitant l’auto-fécondation. La floraison proprement dite est brève (72 heures), et pendant celle-ci, la température de la fleur augmente considérablement favorisant l’émission de son parfum : la fleur de l’Arum titan exhale un parfum de viande pourrie attirant les coléoptères qui le pollinisent. Cette odeur est si forte qu’elle est détectable à 800 mètres.

Une fois la fleur fanée, une seule feuille, qui atteint la taille d’un petit arbre, se développe. Le pétiole se divise en trois et la feuille est composée de nombreuses folioles. La feuille peut atteindre 6 m de haut et 5 m d’envergure. Chaque année, la vieille feuille meurt et une nouvelle la remplace. Quand la racine (tubercule) a emmagasiné assez d’énergie, elle entre en période de dormance pour environ 4 mois, avant qu'une fleur n'éclose, puis le processus reprend. Il faut une dizaine d’années au tubercule, qui atteint alors au moins une dizaine de kilogrammes, pour émettre sa fleur phénoménale.

Le record de poids d'un tubercule cultivé en serre a été observé à l'hiver 2012-2013 au Jardin botanique national de Belgique à Meise : le tubercule pesé lors du rempotage atteignait 130 kg et la plante a fleuri l'été suivant[6].

Distribution et écologie[modifier | modifier le code]

Amorphophallus titanum est une espèce endémique de Sumatra où il croît dans les forêts tropicales humides de la partie occidentale de l'île. Il fleurit entre octobre et mars, durant la saison des pluies et ses fruits sont mangés par les calaos[4].

Découverte et mise en culture[modifier | modifier le code]

Une touriste européenne posant à côté d'un Arum titan dans la forêt à Bengkulu en 1906
Arum titan épanoui au jardin botanique de Stuttgart

L'Arum titan a été découvert dans le Bukit Barisan, le par le botaniste italien Odoardo Beccari. La même année, Beccari en envoie à Florence des tubercules et de nombreuses graines ; les tubercules dépérissent, mais les graines germent et, début 1879, quelques plantules sont envoyées aux Jardins botaniques royaux de Kew en Grande-Bretagne où, pour la première fois en Europe, la plante fleurit 10 ans plus tard, en juillet 1889[7], tandis que les plantules restées à Florence ne survivent pas. De nouveaux tubercules sont importés en Europe et plusieurs floraisons sont observées dans les jardins botaniques de Kew (1901, 1926 et 1929) et Hambourg (1929 et 1930)[8].

Dès 1880, l'établissement belge d'introduction et d'horticulture J. Linden propose Amorphophallus titanum à la vente au prix de 125 francs belges, avec la description suivante[9] :

« Plante curieuse à plus d'un titre et dont les journaux horticoles se sont beaucoup occupé [sic] ; elle a été découverte dans l'île de Sumatra par le docteur Beccari. — Les tubercules dépassent en grosseur un mètre et demi de circonférence. — La végétation totale de la plante atteint 3 m de hauteur et couvre une surface de 5 mètres de diamètre ! »

En 2007 il était cultivé dans 27 jardins botaniques[10]. Au début des années 2000, le nombre de cas de floraison ex situ rendus publics a beaucoup augmenté, et en 2012 onze floraisons ont été signalées en culture à travers le monde.

Protection[modifier | modifier le code]

Amorphophallus titanum était classé dans la liste des espèces vulnérables par l'UICN en 1997.

Culture populaire[modifier | modifier le code]

Un des épisodes des Simpson, intitulé Moe, le baby-sitter, fait référence à la médiatisation de l'éclosion de la fleur de l'Arum titan[11].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Amorphophallus titanum: Description and natural habitat », sur Botanic Garten Bonn (consulté le 8 juillet 2013)
  2. (en) « Amorphophallus titanum: Inflorescences 1937-2008 in Bonn », sur Botanic Garten Bonn (consulté le 30 juin 2013)
  3. (en) Deni Bown, Aroids : plants of the Arum family, Oregon, Timber Press,‎ 2000, 2e éd. (ISBN 0881924857), p. 391
  4. a et b (en) « Giant Corpse Flowers Are The Big Draw At Bogor, Indonesia », sur Digital Journal,‎ 17 décembre 2001 (consulté le 13 juillet 2013)
  5. (en) Julie Flaherty et John Soares (photography), « Uncommon Scents, Horticulturist Louis Ricciardiello, D78, DG82, tends a noxious niche : the night-stalking corpse flower », Tufts Dental Medicine, vol. 16, no 2,‎ Fall 2012, p. 14-17 (lire en ligne)
  6. « Amorphophallus titanum, ce sera une ‘fleur’ ! », Musa : Le journal électronique du Jardin botanique national de Belgique, no 34,‎ été 2013 (lire en ligne)
  7. (it) Odoardo Beccari, « Fioritura dell'Amorphophallus titanum », Bullettino della R. Società Toscana di Orticultura, vol. XIV,‎ 1889, p. 250-253, 266-278
  8. (de) Hans Winkler, « Einige Bemerkungen über Mangrove-Pflanzen und den Amorphophallus Titanum im Hamburger Botanischen Garten », Berichte der Deutschen Botanischen Gesellschaft, vol. 49, no 2,‎ 1931, p. 91-102
  9. « Amorphophallus titanum », Catalogue général de l'établissement d'introduction et d'horticulture de J. Linden à Gand (Belgique), vol. 101,‎ 1880, p. 6
  10. (en) « Giant arum flowers at Hortus botanicus Leiden ! », sur BGCI,‎ 22 juin 2009 (consulté le 13 juillet 2013)
  11. (en) « Corpse flower at the University of Washington in Seattle, June 09, 2011 » (consulté le 1 juillet 2013) (incl. un extrait des Simpson)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Wolfram Lobin, Michael Neumann, Markus Radscheit et Wilhelm Barthlott, « The cultivation of Titan arum (Amorphophallus titanum), a flagship species for botanic gardens », Sibbaldia, no 5,‎ 2007, p. 69-86 (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :