Argument du rêve

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L’argument du rêve est l'affirmation que l'acte de rêver fournit une évidence intuitive telle qu'elle ne peut pas être distinguée de celles que nos sens nous fournissent à l'état de veille, et que, pour cette raison, nous ne pouvons pas accorder une entière confiance aux sens que nous utilisons pour distinguer la réalité de l'illusion. En conséquence, tout vécu provenant de nos sens devrait au moins être examiné avec attention et rigoureusement testé pour déterminer s'il renvoie vraiment à la « réalité ».

Historique[modifier | modifier le code]

Lorsque les gens rêvent, ils ne se rendent généralement pas compte qu'ils sont en train de rêver. Ceci a amené les philosophes à se demander si nous n'étions pas constamment en train de rêver, au lieu d'être dans la réalité éveillée comme nous le croyons ; ou du moins, à remarquer que nous ne pouvons pas être certains que nous ne sommes pas en train de rêver.

Cette hypothèse, déjà formulée dans l'Antiquité grecque par Platon (Théétète 158b-d) et Aristote (Métaphysique 1011a6), puis par les philosophes sceptiques (Énésidème, Quatrième trope), a reçu une attention notoire, dans la philosophie moderne, de la part de René Descartes, dans plusieurs de ses ouvrages, à partir de 1636, et notamment en 1641 dans les Méditations métaphysiques et plus tard par Hilary Putnam à travers son expérience de pensée du « cerveau dans la cuve ».

Dans les arts[modifier | modifier le code]

  • L'Argument du rêve est illustré dans le film Matrix, qui expose une humanité exploitée, mais inconsciente de son état de servitude puisqu'intégralement immergée dans une vie illusoire.
  • Dans le film Inception, les rêves sont imbriqués les uns dans les autres (un rêve dans un rêve) jusqu'à quatre (ou cinq?) niveaux. Mallorie Cobb, l'épouse de Dominic, ne sait plus où se situe le « niveau Zéro ». Même éveillée, Mall avait continué à croire qu'elle vivait encore un rêve, ce qui l'avait poussé à se tuer réellement.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre Carrique, Rêve, vérité. Essai sur la philosophie du sommeil et de la veille., Gallimard, NRF Essais, 2002.