Antonio de Ulloa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Antonio de Ulloa

Antonio de Ulloa, né à Séville le 12 janvier 1716 et mort le 3 juillet 1795 à Cadix, explorateur, astronome, écrivain, militaire et gouverneur espagnol de la Louisiane.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1733, Ulloa s'engage dans la Marine espagnole.

En 1735, Ulloa et son ami Jorge Juan y Santacilia deviennent membres de l'expédition géodésique française organisée par l'Académie des sciences de France et dirigée par le mathématicien, physicien et hydrographe français Pierre Bouguer. Il débarque en Équateur ou l'équipe scientifique française va mesurer le degré d'arc de méridien au niveau de l'équateur.

Il y resta de 1736 à 1744, période durant laquelle les deux scientifiques espagnols découvrirent l'élément chimique du platine. En 1745, après avoir terminé leurs travaux scientifiques, Ulloa et Jorge Juan retournèrent en Espagne, sur différents navires, afin de minimiser le danger de perdre les fruits importants de leurs travaux. Le navire sur lequel Ulloa voyageait fut capturé par les Britanniques, et il fut fait prisonnier en Angleterre. Dans ce pays, grâce à ses connaissances scientifiques, il gagna l'amitié des hommes de science, et fut nommé membre de la Royal Society de Londres. En peu de temps, par l'influence du président de cette société, il fut libéré et put retourner en Espagne.

Ulloa participe à la création du premier musée d'histoire naturelle d'Espagne, du premier laboratoire métallurgique espagnol, et de l'observatoire de Cadix.

En 1751, il devient membre de l'Académie royale des sciences de Suède.

En 1758, il s'en retourne en Amérique du Sud, au Pérou, où il devient gouverneur de Huancavelica. Il devient le dirigeant des mines d'argent de la région jusqu'en 1764.

Le 5 mars 1766, il débarque à La Nouvelle-Orléans comme gouverneur de la Louisiane française. Mais les Franco-louisianais refusent la domination espagnole et se révoltent. La Rébellion de La Nouvelle-Orléans précipite le départ de Ulloa de Louisiane vers l'Espagne.

Entre 1776 et 1778, il participa à l'organisation de la flotte de la vice-royauté de Nouvelle-Espagne (aujourd'hui le Mexique) et la création d'un chantier naval à Veracruz.

En 1779, il est nommé lieutenant-général de la marine espagnole.

En 1784, il publie, à Madrid, ses travaux scientifiques dans un ouvrage intitulé : Relación histórica del viaje á la América Meridional.

Ulloa meurt le 3 juillet 1795 à Cadix.