Anil Kapoor

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kapoor.

Anil Kapoor

Description de cette image, également commentée ci-après

Anil Kapoor à San Diego, Californie le 24 juillet 2009

Naissance (54 ans)
Bombay, (Inde)
Nationalité Drapeau de l'Inde Indienne
Profession Acteur, producteur
Films notables Mr India
Lamhe
Beta
Taal
Pukar
Slumdog Millionaire

Anil Kapoor est un acteur et producteur indien né le à Bombay. Issu d'une famille travaillant dans le cinéma, son père et son frère sont producteurs, il décide très jeune de devenir acteur. Dominant le cinéma de Bollywood des années 1980 et du début des années 1990 entre le retrait d'Amitabh Bachchan et l'ascension de Shahrukh Khan, il a tourné dans plus d'une centaine de films et reçu nombre de récompenses prestigieuses. Il revient sur le devant de la scène avec la production internationale et multi oscarisée de Danny Boyle, Slumdog Millionaire.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né le 24 décembre 1959 dans un quartier populaire de Bombay, Anil Kapoor est le fils cadet du producteur punjabi Surinder Kapoor. À sept ans il tourne dans Tu Payal Main Geet, film qui ne sortira jamais, mais c'est une véritable révélation pour le jeune Anil qui décide qu'il sera acteur. Après avoir fréquenté l'école Our Lady of Perpetual Succor (Notre Dame du perpétuel secours), il entre au St Xaviers College où il remporte un prix du Meilleur acteur dans une compétition inter-universitaire. Plus préoccupé par le cinéma que par ses études, il est renvoyé pour absentéisme. Après avoir essayé en vain d'entrer au Film Institute de Pune, il s'inscrit au cours de comédie Roshan Taneja qu'il fréquente assidûment tout en prenant des leçons de chant et de danse.

Le frère aîné d'Anil Kapoor, Boney, est un producteur reconnu de Bollywood et il a offert à l'acteur plusieurs de ses rôles importants : Woh Saat Din (1983), Mr. India (1987), Pukar (2000), No Entry (2005). Il est marié à l'actrice Sridevi avec laquelle Anil Kapoor a tourné plusieurs films : Mr. India (1987), Lamhe (1991), Judaai (1997)... Sanjay, le benjamin de la fratrie, est également acteur. Reena, leur sœur, a épousé Sandeep Marwah avec lequel elle dirige l'Asian Film and Television Academy (New Delhi), établissement qui enseigne les métiers du cinéma. La dynastie fondée par Surinder Kapoor constitue l'une des familles importantes de Bollywood.

Le 19 mai 1984, Anil Kapoor épouse le top model Sunita Bhambhani avec laquelle il a trois enfants. L'aînée, Sonam, est actrice, elle a fait ses débuts dans Saawariya (2007) de Sanjay Leela Bhansali.

Carrière[modifier | modifier le code]

Les débuts

Après quelques personnages secondaires, Anil Kapoor commence véritablement sa carrière avec Kahan Kahan Se Guzar Gaya (M.S. Sathyu, 1986) qui ne sort que plusieurs années après sa réalisation. Ce n'est donc qu'en 1983 qu'il apparaît sur les écrans dans des rôles importants ; tout d'abord dans Pallari Anu Pallari le premier film en kannada de Mani Ratnam, puis à Bollywood dans Woh 7 Din de Bapu, produit par son frère Boney. Sa prestation est remarquée[1] et Yash Chopra l'appelle pour Mashaal lui offrant son premier succès aux côtés de la star Dilip Kumar. Dans ce film sensible, il interprète un jeune tapori (vagabond vivant de petits larcins), personnage dans lequel on le retrouve à plusieurs reprises : Karma (Subhash Ghai, 1986), Janbaaz (Firoze Khan, 1986), Awaargi (Mahesh Bhatt, 1990), Lajja (Rajkumar Santoshi, 2001).

Le succès

À partir de Mashaal la carrière d'Anil Kapoor est lancée, et il tourne sans discontinuer : plus de cinquante films en dix ans. Il est la star masculine incontestée des années 1980 et du début des années 1990[2], entre le "règne" d'Amitabh Bachchan et l'arrivée des Khan, Shahrukh, Aamir et Salman, actuellement au sommet. Il enchaîne les succès : Meri Jung (Subhash Ghai, 1985), Karma (Subhash Ghai, 1986), Mr India (Shekhar Kapur, 1987), Tezaab (N. Chandra, 1988), Parinda (Vidhu Vinod Chopra, 1989).

Sûr de sa notoriété, Anil Kapoor n'hésite pas à surprendre le public[1], choisissant des rôles et des films plus risqués tels Eeshwar (K. Vishwanath, 1989) où il interprète un déficient mental qui réussit néanmoins à faire le bonheur de sa famille, ou Lamhe (Yash Chopra, 1991) qui le voit jouer un quadragénaire attiré par une adolescente. Sans doute en avance sur son temps[3], ce dernier est un échec commercial en Inde, mais remporte un vif succès à l'étranger.

Pour incarner ses personnages avec plus de vérité, il ose jouer avec son apparence à une époque où les spectateurs indiens sont habitués à retrouver, de film en film, un héros identique[3]. C'est ainsi qu'il se vieillit dans Eeshwar, rase sa célèbre moustache dans Lamhe, se donne une look très mode -cheveux gominés et petit bouc- dans Taal (Subhash Ghai, 1999), se travestit dans Jhoot Bole Kawa Kaate (Hrishikesh Mukherjee, 1999), décolore ses cheveux dans Musafir (Sanjay Gupta, 2004) ou encore porte une barbe naissante et les lunettes strictes d'un homme exténué dans My Wife's Murder (Jiji Philip, 2005).

Les années 2000

L'arrivée de la maturité ne le déstabilise pas[2]. En 2005, il interprète avec la même assurance un rôle comique dans un film à gros succès, No Entry (Anees Bazmee)[4], qu'un loser dans un thriller boudé par le public dans My Wife's Murder. On le voit dans de joyeuses parodies qui occupent les premières places du box officie indien comme Welcome (Anees Bazmee, 2007)[5], Race (Abbas-Mastan, 2008)[6], Tashan (V.K. Acharya, 2008) aussi bien que dans le rôle d'un humaniste épris de justice[7] dans Black and White (Subhash Ghai, 2008).

Mais pour Anil Kapoor, l'événement le plus marquant de 2008 est sans doute son premier engagement dans une production internationale, Slumdog Millionaire de Danny Boyle. Dans ce film plusieurs fois primé qui rencontre le succès dans le monde entier, il interprète l'animateur cynique du jeu télévisé Qui veut gagner des millions, personnage négatif assez inhabituel pour lui. Ironiquement, ce rôle a failli lui échapper car, ignorant tout du réalisateur écossais, il allait refuser quand son fils, grand amateur de cinéma, le persuade de lire de scénario, ce qui achève de le convaincre[8].

Ce succès mondial lui ouvre les portes des studios américains et en janvier 2010, il rejoint le casting de la huitième saison de la série américaine 24 heures chrono où il incarne Omar Hassan, le président progressiste d'un pays de fiction du Moyen-Orient, la République islamique du Kamistan[9]. L'année suivante il interprète le rôle négatif de Mission impossible : Protocole Fantôme de Brad Bird aux côtés de Tom Cruise.

Producteur

Aucun des films produits par Anil Kapoor n'a eu de succès commercial. Cependant, My Wife's Murder, thriller crépusculaire, et Gandhi, My Father (Feroz Abbas Khan, 2003), film historique qui aborde les difficiles relations du « Père de la nation indienne » avec son fils, obtiennent une reconnaissance critique. Les comédies au contraire, Badhaai Ho Badhaai (Satish Kaushik, 2002), Short Kut - The Con Is On (Neeraj Vora, 2009), No Problem (Anees Bazmee, 2010) de même que Aisha (Rajshree Ojha, 2010) où joue sa fille, sont ignorées voire éreintées par la presse.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Biographie d'Anil Kapoor sur Fantastikindia
  2. a et b (en) Tehelka, 18 septembre 2004tehelka.com
  3. a et b (en) Site officiel d'Anil Kapoor
  4. Boxofficeindia classe No Entry à la 1re place en 2005
  5. Boxofficeindia classe Welcome à la 2e en 2007
  6. Boxofficeindia classe Race à la 2e en 2008
  7. Critique de Black & White sur Fantastikindia
  8. (en) Nisha Susan dans Tehelka, 6 septembre 2008 www.tehelka.com
  9. (en) Anil Kapoor makes US TV debut=Anil Kapoor fait ses débuts à la télévision américaine dans l'Hindustan Times, 20 janvier 2010 (Hindustan Times)

Liens externes[modifier | modifier le code]